Blanche de Navarre (1333-1398)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanche de Navarre.

Blanche de Navarre

Description de cette image, également commentée ci-après

Gisant de la reine Blanche

Titre

Reine consort de France

29 janvier 135022 août 1350
(6 mois et 24 jours)

Prédécesseur Jeanne de Bourgogne
Successeur Jeanne d'Auvergne
Biographie
Titulature Infante de Navarre
Dynastie Maison d'Évreux-Navarre
Surnom « Belle Sagesse »
Naissance 1333
Décès 5 octobre 1398
Neaufles-Saint-Martin
Père Philippe III de Navarre
Mère Jeanne II de Navarre
Conjoint Philippe VI de France
Enfants Jeanne de France
Description de cette image, également commentée ci-après

Reines consorts de France

Blanche de Navarre ou Blanche d'Évreux (1333 - 5 octobre 1398). Fille de Philippe III de Navarre et de Jeanne de France, reine de Navarre. Les comtés de Longueville et d'Évreux, proches de Gisors, lui furent légués.

Biographie[modifier | modifier le code]

Reine de France[modifier | modifier le code]

D'abord destinée à une alliance avec la Castille, Blanche épousa le 19 ou le 29 janvier 1350 (suivant les sources) à Brie-Comte-Robert, Philippe VI de Valois, récent veuf de Jeanne de Bourgogne. Destinée primitivement à son fils, le futur Jean II le Bon, la jeune fille subjugua Philippe VI, de quarante ans son aîné. Elle passait pour la plus belle princesse de son temps et était surnommée "Belle Sagesse". Mais leur union fut de courte durée puisque le roi mourut un an après son mariage, d'épuisement amoureux selon certains. Enceinte au moment du décès de son époux, Blanche accoucha d'une fille posthume, Jeanne en mai 1351.

Reine douairière[modifier | modifier le code]

La reine douairière se retira à Neaufles-Saint-Martin près de Gisors et refusa des secondes noces avec Pierre Ier de Castille, déclarant alors : "Les reines de France ne se remarient point." Ne paraissant à la cour de France qu'en de rares occasions, notamment lors de l'entrée d'Isabeau de Bavière à Paris, qu'elle organisa, Blanche conserva l'estime de Jean II le Bon. Elle joua un rôle politique en tentant de rapprocher son frère, Charles le Mauvais, du roi de France.

Blanche s'éteignit dans sa retraite le 5 octobre 1398 et fut inhumée à l'abbaye de Saint-Denis.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie complémentaire[modifier | modifier le code]