Blanche de Brienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de la famille de Brienne

Blanche de Brienne (v. 1252 - v. 1302), baronne de Tingry, fut l'épouse de Guillaume II de Fiennes, baron de Tingry (v. 1250 - 11 juillet 1302). Elle était aussi nommée Dame de La Loupeland, et Blanche d'Acre.

Famille[modifier | modifier le code]

Blanche naît l'année 1252 en France. Elle est l'unique enfant et seule héritière de Jean d'Acre de Brienne, Grand Bouteiller de France, et de sa première épouse, Jeanne, dame de Châteaudun, veuve de Jean Ier de Montfort. Ses grands-parents paternels sont Jean de Brienne, roi de Jérusalem, empereur de Constantinople, et Bérengère de León, et ses grands-parents maternels Geoffroy VI, vicomte de Châteaudun et Clémence des Roches. Blanche eut une sœur utérine, Béatrice de Montfort, comtesse de Montfort-l'Amaury, du premier mariage de sa mère avec Jean Ier de Montfort (mort en 1249 à Chypre). En 1260, Béatrice épousa Robert IV de Dreux, comte de Dreux, dont elle eut six enfants.

Blanche était cohéritière de sa mère, dont elle hérita Loupeland dans le Maine[1].

Mariage et Postérité[modifier | modifier le code]

En 1269, Blanche épousa Guillaume II de Fiennes, baron de Tingry et de Fiennes, fils d'Enguerrand II de Fiennes et d'Isabelle de Condé. Parmi ses autres titres, on trouve ceux de seigneur de Wendover, Buckinghamshire, de Lambourne, Essex, de Chokes et de Gayton, Northamptonshire, de Martock, Somerset, de Carshalton et de Clapham, Surrey, et gardien de la comté de Ponthieu. Les accords de mariage avaient été établis en février 1266/67[2]. Guillaume et Blanche eurent au moins un fils et deux filles :

On compte également parmi les descendants de Blanche : Margaret Beaufort, comtesse de Richmond et de Derby (mère du roi Henri VII d'Angleterre) et les reines Élisabeth Woodville, Anne Neville, Anne Boleyn, Jane Seymour, Catherine Howard, et Catherine Parr.

Blanche de Brienne mourut à une date inconnue vers l'année 1302. Son mari Guillaume fut tué le 11 juillet 1302 lors de la bataille de Courtrai.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Douglas Richardson, Kimball G. Everingham, and David Faris "Plantagenet Ancestry: A Study in Colonial and Medieval Families", Royal Ancestry series, p. 155, Genealogical Publishing Co., Baltimore. Maryland 2004.
  2. a et b Plantagenet Ancestry: A Study in Colonial and Medieval Families

Articles connexes[modifier | modifier le code]