Blair Peach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Blair Peach. Photo prise avant 1979.

Clement Blair Peach (25 mars 1946 - 23 avril 1979) est un enseignant néo-zélandais qui est mort à Londres pendant une manifestation contre le racisme[1]. Un militant contre l'extrême droite, il fut assommé en avril 1979 pendant une manifestation de l'Anti-Nazi League qui devint violente lors d'un rassemblement politique du Front national britannique à Southall, un district du South London. Il décéda à l'hôpital le lendemain des suites de blessures à la tête. Quatorze témoins déclarèrent avoir vu des membres du Special Patrol Group (SPG), division de la Metropolitan Police Service (MPS), frapper Blair Peach[2]. Personne ne fut inculpé, même si des gens soupçonnèrent qu'il avait été frappé par une radio de police caoutchouté[3]. Un jury d'enquête émit un verdict de mort par mésaventure (« death by misadventure ») en mai 1980. L'amoureuse de Blair Peach, Celia Stubbs, continua de militer pendant plusieurs années pour qu'une enquête publique soit tenue. En 1989, le MPS parvint à une entente hors cour avec le frère de Blair Peach[2]. Les rapports du MPS sur la mort de ce dernier furent publiés le 27 avril 2010[4].

Quelques jours après sa mort, 10 000 personnes marchèrent à l'endroit où il s'écroula. Le Dominion Cinema à Southall, maintenant démoli, où son corps reposait, fut visité par 8 000 Sikhs le jour anniversaire de ses funérailles[5]. Le jour de ses funérailles, 51 jours après son décès, 10 000 personnes se présentèrent pour honorer sa mémoire[5]. Les réactions du public, l'émergence de tensions raciales et le recours fréquent, par la police, aux droits conférés par la controversée Sus law[note 1], menèrent à l'émeute de Brixton de 1981 (en) et à une enquête publique[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La Sus law autorise les policiers à stopper, fouiller et arrêter tout personne soupçonnée d'être en infraction de la section 4 de la Vagrancy Act de 1824 (« Loi sur le vagabondage »).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Celia Stubbs, « For Blair Peach, a little justice », The Guardian, Londres,‎ 30 avril 2010 (lire en ligne)
  2. a et b (en) « Blair Peach inquiry ruled out », BBC News,‎ 13 avril 2009 (lire en ligne)
  3. (en) « Activists to mark death of teacher », The New Zealand Herald,‎ 9 mars 2009 (consulté le 20 septembre 2011)
  4. (en) « Investigation into the death of Blair Peach », Metropolitan Police Service,‎ 27 avril 2010
  5. a et b (en) Paul Lewis, « Partner of man killed by Met officers calls for investigation to be made public », The Guardian, Londres,‎ 13 juin 2009 (lire en ligne)
  6. (en) « Southall Rising », BBC London,‎ 28 avril 2009 (lire en ligne)