Blade (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blade.

Blade

Titre original Blade: The Series
Genre Série fantastique
Création David S. Goyer
Production Geoff Johns
Acteurs principaux Kirk « Sticky » Jones
Jill Wagner
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Spike TV
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 12
Durée 1 × 90 minutes
11 × 42 minutes
Diff. originale 28 juin 200613 septembre 2006

Blade (Blade: The Series) est une série télévisée américaine en un épisode de 90 minutes et onze épisodes de 42 minutes, créée par David S. Goyer d'après les personnages de Marvel et la série de films éponyme et a été diffusée entre le 28 juin 2006 et le 13 septembre 2006 sur Spike TV.

En France, la série a été diffusée à partir du 21 mai 2007 sur Syfy Universal.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans le pilote, Krista Starr revient du service militaire en Irak où elle apprend que son frère jumeau, Zack, est mort dans des circonstances mystérieuses. Son investigation révèle que Zack était un « familier » - un genre de serviteur engagé sous contrat qui consent à servir un vampire dans l’espoir que son « maître » le récompensera finalement avec la vie éternelle.

La recherche de Krista pour retrouver le meurtrier de son frère l’amène bientôt à faire face à Blade, de même qu’au meurtrier lui-même, Marcus Van Sciver, un vampire puissant et membre de la Maison de Chthon. Frappé par Krista, Marcus décide de la transformer en vampire en lui injectant son sang. Krista est alors approchée par Blade, qui lui injecte le même sérum qu’il utilise pour contrôler ses propres instincts de vampire ; il lui offre une chance de l’aider à venger la mort de son frère et à combattre Marcus et la maison de Chthon. Les deux forment un partenariat hésitant.

Le reste de la série suit les tentatives de Krista pour maintenir sa couverture à la maison de Chthon, tout en luttant pendant tout ce temps-là contre sa propre nature hostile grandissante, et les efforts de Marcus pour développer un « vaccin » qui rendra les vampires immunisés contre toutes leurs faiblesses traditionnelles : la lumière du soleil, l’argent, l’ail, etc. Cependant, tard dans la saison, il est révélé que le vrai but de Marcus est de créer un virus qui ciblera en particulier « les sangs purs », la classe de vampire du jugement, à partir des impurs. Il déchaîne finalement son arme dans le final, étonnamment avec l’aide de Blade.

Distribution[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

  1. Le Clan de Chton (Pilot) 90 minutes
  2. Un goût de cendre (Death Goes On)
  3. Les Cobayes (Descent)
  4. Mauvais sang (Bloodlines)
  5. Démons intérieurs (The Evil Within)
  6. In Vitro Veritas (ou) Sacrifice (Delivery)
  7. Flashbacks (Sacrifice)
  8. Tour de vis (Turn of the Screw)
  9. Vengeance (Angels and Demons)
  10. Le Prince (Hunters)
  11. De chair et de sang (Monsters)
  12. Conclave (Conclave)

Commentaires[modifier | modifier le code]

Chronologie de la série[modifier | modifier le code]

La série se passe apparemment après Blade: Trinity puisque certains événements des films ont été mentionnés dans l’épisode pilote. À la fin de Trinity, Blade utilise le Daystar, une arme biologique qui cible et tue des vampires en particulier. Apparemment le Daystar ne s’est pas étalé rapidement, car il y a toujours 12 grandes maisons de vampires en activité.

La théorie des créateurs de la série est tout simplement que la Daystar a fonctionné mais dans un petit périmètre. L'objectif dans Blade: Trinity étant de tuer Dracula, on imagine aisement que la Daystar (à l'échelle microscopique) n'a pas pu faire le tour de la planète.

Critiques[modifier | modifier le code]

  • La série se situe à Detroit, dans le Michigan, et le pilote inclut des inexactitudes majeures de cette ville : Detroit a été créée en 1701, au début du XVIIIe siècle, au lieu de la fin du XVIIIe siècle comme Marcus le dit. Il y a cependant le Joe Louis Arena, et une ville de banlieue nommée Pontiac.
  • Les effets de l’argent ont été contredits à maintes reprises durant la série. L’argent brûle des vampires au contact, mais dans le film et la série, quelques vampires régénèrent de ces brûlures pendant que les autres ont des cicatrices permanentes.
  • Si un humain peut être guéri du vampirisme complètement, il a été négligé par la série. Dans le premier film, le Dr Karen Jensen a créé un rétrovirus qui pourrait guérir n’importe qui était mordu. Dans Blade: Trinity, Hannibal King mentionne qu’il s’est guéri. Cependant, ce remède n’est pas mentionné dans la série. Il est supposé (bien que pas expliqué) que Krista Starr ne pourra pas être guérie parce qu’elle n’a pas été tuée par le virus, elle a été tuée par une chute d’un toit après avoir été infectée.
  • Dans un épisode de flashback, il a été montré que Whistler a rencontré Blade la première fois quand il était enfant. Ceci contredit l’explication de Whistler dans le premier film, à savoir qu’il avait trouvé Blade comme un adolescent de la rue, se nourrissant de sans-abri. À la fin de l'épisode on voit Blade s'enfuir, on peut supposer que Whistler a perdu sa trace et a même fini par l'oublier. Cette thèse est renforcée par le fait que dans les bonus du film Blade 2, on voit une scène coupée de leur rencontre et Whistler a le même âge que dans les 3 films alors que dans l'épisode "Sacrifice" il ne semble avoir qu'une trentaine d'années. Enfin dans ce même épisode, on découvre que c'est Blade enfant qui a cassé la jambe de Whistler, qui, dans les trois films, se balade avec une attelle.

Classement et annulation[modifier | modifier le code]

Bien que la première de la série a attiré plus de 2,5 millions de téléspectateurs (ce qui en a fait la série la plus regardée dans l’histoire de Spike TV), elle était aussi l’émission câblée du soir numéro 1 chez les hommes de 18-34 et 18-49, ceci arrivant dans une année où la plupart des émissions étaient remarquables, mais la série n’a pas conservé ses nombres.

Le 28 septembre 2006, Jill Wagner, la vedette de Blade : The Series, a annoncé qu’elle avait été informée qu’il n’y aurait pas de deuxième saison. Le lendemain, Spike TV a annoncé dans un communiqué de presse que la série ne serait plus.

En réponse à une lettre dans la revue Wizard, le producteur/scénariste Geoff Johns, donne une raison de l'annulation de la série : « Le réseau n’a pas voulu l’annuler, je pense juste que Spike TV est un jeune réseau, et ça coûtait trop cher de le faire, ils n’étaient simplement pas capables de le faire. »

iTunes Première[modifier | modifier le code]

Blade était la deuxième émission de télévision sur iTunes avant d’être diffusée à la télé. La série Conviction a été la première.

Références à d’autres médias[modifier | modifier le code]

  • Dans le pilote, après avoir appris que les vampires existent réellement, Krista demande sarcastiquement si les loups-garous existent aussi et le professeur Melvin répond que les loups-garous sont la spécialité de son collègue « Marc Spector ». Marc Spector est l’alter-ego du super héros Marvel Moon Knight, qui est apparu pour la première fois dans le comics de 1970 Werewolf by Night.
  • Le nom Marcus van Sciver est un hommage au dessinateur de comics, Ethan van Sciver (en), qui a travaillé sur la série avec le scénariste et producteur exécutif Geoff Johns.
  • La série contient de nombreuses références aux comics et aux films de la série. Les vilains Teppin’Razor, Thorne et Damek sont basés sur des personnages du comics, des images du premier film (la scène où la mère de Blade, enceinte, est admise à l'hôpital après avoir été mordue par un vampire) sont utilisées dans le pilote, et Abraham Whistler (le mentor de Blade dans les films) est mentionné dans le pilote et apparaît (en flashback) dans l’épisode Sacrifice.
  • Dans l’épisode du flashback où nous voyons Blade enfant, un ami lui donne une copie des comics Les Vengeurs. Le scénariste de la série Geoff Johns avait été scénariste pour The Avengers.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

le 12 février 2008 est sortie l'intégrale de la série dans un coffret évalué « R » et contenant du nouveau contenu et des versions alternatives spécialement filmé pour le DVD, y compris des scènes de nudité frontale et un langage plus dur.

La version DVD est donc une version longue, non censurée et légèrement remontée. Le spectacle est laborieux et on voit que les concepteurs de la série ont été au bout de leur budget mais le résultat est mitigé (effets spéciaux voyants par moments, faux raccords anodins et du sang qui ressemble soit à du ketchup car trop rouge ou carrément à de l'encre noir, problèmes de photographie ou accessoiristes dépassés par les événements ?)

Ce coffret serait parfait si seulement la série ne s'arrêtait pas sur un twist scénaristique qui laisserait envisager une deuxième saison. On reste donc sur notre faim, un produit destiné uniquement aux afficionados de BLADE qui seront les seuls à y trouver leur compte.

En revanche d'un point de vue technique, l'image est soignée (sans grain) et le son a été configuré en 5.1, idéal pour un home cinéma.

L'épisode pilote est également en version longue et n'a pas le générique de la série, on peut donc le regarder comme un authentique téléfilm bien ficelé avec des bonus tout à fait corrects ainsi qu'un making of complet sur la fabrication des costumes, des armes, des décors, le casting complet ainsi que de longues interviews.

Le pilote est également pourvu de deux commentaires audio, celui du réalisateur Peter O'Fallon (créateur de la série Mysterious Ways, les chemins de l'étrange) et un autre des scénaristes et producteurs Geoff Johns et David Goyer, malheureusement non sous-titrés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]