Blackjack (manga)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blackjack.

Black Jack

ブラック・ジャック
(Burakku jakku)
Genre Médical, drame
Manga
Cible
éditoriale
Shōnen
Auteur Osamu Tezuka
Éditeur Drapeau du Japon Akita Shoten
Drapeau de la France Glénat, Asuka, Kazé
Prépublication Drapeau du Japon Weekly Shōnen Champion
Sortie initiale 19 novembre 197314 octobre 1983
Volumes 17
Manga : Black Jack - the Dark Surgeon
Scénariste Osamu Tezuka
Dessinateur Kenji Yamamoto
Éditeur Drapeau du Japon Akita Shoten
Prépublication Drapeau du Japon Shonen Champion
OAV japonais
Réalisateur
Licence Drapeau de la France TF1 Vidéo
Sortie
Épisodes 10
Film d'animation japonais
Réalisateur
Studio d’animation Drapeau du JaponTezuka Productions
Licence Drapeau de la FranceHK Video
Sortie

1996

Anime japonais : Black Jack TV
Réalisateur
Studio d’animation Tezuka Productions
Chaîne Drapeau du Japon Animax, Yomiuri Telecasting Corporation
1re diffusion 11 octobre 20042006
Épisodes 61
Film d'animation japonais : Black Jack: Futari no Kuroi Isha
Réalisateur
Producteur
Studio d’animation Drapeau du JaponTezuka Productions
Compositeur
Durée 97 minutes
Sortie
Anime japonais : Black Jack 21
Réalisateur
Studio d’animation Tezuka Productions
Chaîne Drapeau du Japon Animax, Yomiuri Telecasting Corporation
1re diffusion 10 avril 20064 septembre 2006
Épisodes 17

Black Jack (ブラック・ジャック, Burakku.Jyakku?) est un manga de Osamu Tezuka. Le titre du manga fait référence au surnom du personnage central de l'œuvre : Black Jack.

Publié en français aux éditions Glénat, sa publication a été interrompue, puis reprise par les éditions Asuka dans une collection comptant dix-sept volumes. Kazé a entrepris l'édition intégrale du manga en version Deluxe[1].

Osamu Tezuka remporta pour ce manga et pour L'Enfant aux trois yeux le Prix du manga Kōdansha en 1977 (bien que Blackjack ne soit pas édité par Kōdansha, chose rare pour ce prix).

Synopsis[modifier | modifier le code]

Entouré de mystère, Black Jack, surnom de Kuroo Hazama, est un médecin de l'ombre. Il doit son visage bicolore au don de peau fait dans son enfance par un camarade de classe métis le jour ou un accident l'a laissé défiguré. Ayant suivi des études de médecine pour honorer son sauveur, il refuse cependant de passer les examens finaux pour protester contre la corruption et le conservatisme qui plombent la médecine japonaise. En marge de la société, il n'hésite pas à venir en aide à quiconque, indépendamment de la moralité de la victime, qui demande du secours. Il peut tout aussi bien exiger des sommes astronomiques de ses patients (« le prix du silence étant inclus, bien entendu ») que les aider sans rien demander en retour, tout dépendant de leurs possibilités financières et leur mentalité. Misanthrope, il apprends cependant l'humilité quand il comprend que même lui ne peut rien quand la Mort vient chercher ses patients.

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Hamaza Kuroo : médecin marron, opérant sans licence officielle. Fils d'un industriel, Kuroo est victime d'une bombe oubliée de la seconde guerre mondiale qui explosa dans son voisinage suite à un déminage insuffisant du secteur, blessant gravement sa mère qui décède quelques mois plus tard. Très gravement atteint, il est sauvé par le docteur Honma au prix de trois ans d'opérations diverses ou son corps est lentement réparé. Manquant de peau pour finir son travail de reconstruction esthétique du visage, le docteur Honma accepte d'utiliser la peau d'un jeune métis, seul véritable ami de Kuroo. Il entreprend, une fois adulte, des études de médecine pour rendre hommage à son sauveur et pour aider à son tour les personnes en difficulté. Mais la bureaucratie et la corruption du système de santé japonais le poussent à ne pas passer les examens finaux et Kuroo opère depuis sans licence. Il se révèle cependant très talentueux et ne commet que rarement des erreurs de diagnostic. Sachant la valeur de son travail, il exige de ses patients des honoraires se comptant en millions de yens ou de dollars, bien qu'il lui arrive souvent de travailler gratuitement ou à perte quand la situation l'exige. Portant le sobriquet de Black Jack, il est aussi connu pour son amoralité, ne prenant jamais en compte la situation morale des victimes à qui il apporte son appui. Les sommes démentielles qu'il exige et obtient souvent lui servent à rechercher et à punir les responsables du chantier qui ont bâclé le déminage de son quartier.

Pimiko : Cette jeune fille se considère comme étant la fiancée de Black Jack, qui lui ne voit en elle que sa fille. Son aspect de fillette de 5 ans cache en fait une jeune femme qui a vécu ses 18 premières années de vie sous la forme d'un kyste tératogène croissant au sein de sa soeur jumelle. Appelé à opérer, Black Jack a réuni les organes et les membres disparates au sein d'un seul organisme dont il a complété les manques avec des tissus synthétiques. Pimiko est l'assistante officielle de Black Jack quand il opère à domicile. Elle se montre aussi très jalouse envers les belles clientes en qui elle voit des rivales. S'estimant plus âgée que son apparence ne l'indique, Pimiko a tenté de rejoindre une université. Mais la tension nerveuse de l'épreuve d'entrée lui a fait comprendre qu'elle ne possédait pas encore la maturité nécessaire, aussi accepta t-elle d'intégrer une école primaire.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Manga[modifier | modifier le code]

Adaptations publiées en France :

  • Kenji Yamamoto, Blackjack : Le médecin en noir, Kazé Editions, 2006, 3 Tomes
  • Masayuki Taguchi, Blackjack Neo, Tome 2, Kazé Editions, 2008, 2 Tomes

Anime[modifier | modifier le code]

Black Jack a été adapté en dix OAV et un film d'animation, sous la direction du protégé de Tezuka, Osamu Dezaki.

Par la suite, une série de 4 OAV adaptant 4 histoires reprises du manga original a été produite en 2004 pour annoncer la venue d'une série anime de 61 épisodes ainsi qu'une autre série de 17 épisodes, Black Jack 21, dont la diffusion fut achevée en 2006. Ces nouvelles adaptations ainsi que ce dernier film sont réalisés par Makoto Tezuka, le fils d'Osamu Tezuka. L'adaptation des scénarios ainsi que le design des personnages est plus fidèle au manga original dans ces dernières, tout en étant adapté à un public plus large/jeune.

Ceci inclut des conclusions plus positives dans les histoires et l'insertion de personnages récurrents dont la présence n'était pas dans l'original, comme Sharaku, ou encore Largo le chien (dont la présence dans la série originale se limitait à un chapitre, étant donné sa mort à la fin de celui-ci).

Film d'animation[modifier | modifier le code]

  • Titre Français : Black Jack
  • Titre Original : Burakku jakku
  • Durée : 90 min.
  • Année de production : 1996
  • Produit par : Tezuka Production Company Ltd.
  • Producteur exécutif : Yutaka Maseba, Haruyo Kanesaku
  • Réalisation : Osamu Dezaki
  • Scénario : Osamu Dezaki, Eto Mori, Kihachi Okamoto, Kuniaki Yamashita
  • Musique : Eiji Kawamura

Première série d'OAV[modifier | modifier le code]

  • Titre Français : Black Jack
  • Durée : 10 x 50 min.
  • Année de production : 1993 à 1997
  • Produit par : Tezuka Production Company Ltd.
  • Producteur exécutif : Yoshihiro Shimizu, Takayuki Matsutani
  • Producteur : Minoru Kubota, Sumio Udagawa
  • Réalisation : Osamu Dezaki
  • Musique : Osamu Shoji

Adaptations[modifier | modifier le code]

Blackjack a inspiré le manga Say Hello to Black Jack de Shūhō Satō.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Blakc Jack Deluxe », sur http://manga.kaze.fr (consulté le 24 février 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Shaenon Garrity, « Black Jack », dans The Comics Journal no 297, Fantagraphics, avril 2009, p. 129-130.
  • Karen Merveille, « Blackjack », dans Manga 10 000 Images no 2, Versailles : Éditions H, février 2009, p. 132-133.