Black Diamond Heavies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Black Diamond Heavies

Description de cette image, également commentée ci-après

Reverend James Leg en concert avec les Black Diamond Heavies (2008)

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock, blues
Labels Alive Records
Composition du groupe
Membres Reverend James Leg
Van Campbell
Anciens membres Mark Porkchop Holder (ancien guitariste)

Black Diamond Heavies est un groupe de Blues rock composé du Reverend James Leg (de son vrai nom John Wesley Myers) et de Van Campbell. Au départ, le groupe était formé d'un duo entre James Leg et Mark Porkchop Holder[1]. Ils sont publiés chez Alive Records.

Le nom du groupe vient d'une ancienne marque de cordes de guitares américaines Black Diamond dont les cordes dites Heavy étaient particulièrement dures à jouer[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le premier album s'intitule Every Damn Time.

Le deuxième album A Touch Of Someone Else’s Class sorti en 2008 a été produit par Dan Auerbach des Black Keys[1]. Il contient une reprise de Ike et Tina Turner (Nutbush City Limits), une reprise de Nina Simone (Oh, Sinnerman)[2] et une reprise de T-Model Ford[3].

Alive as Fuck est un album live enregistré le 25 juillet 2009 à Covington dans le Kentucky dans la Covington Masonic Lodge[4],[5].

En 2010, ils sortent une reprise de Ain't Talkin' About Love de Van Halen initialement parue sur l'album Van Halen en 1978.

En 2011, James Leg sort un album solo intitulé Solitary Pleasure avec le batteur Andrew Jody à la batterie. L'album comprend une reprise de Link Wray, Fire And Brimbstone[6],[2].

En août 2011, James Leg se produit au festival Folks Blues de Binic avec Mark Porkchop Holder et Andrew Jody sous le nom de Black Diamond Heavies[7].

En 2012, James Leg sort un album de reprises avec les Left Lane Cruiser intitulé Painkillers[8].

Matériel[modifier | modifier le code]

James Leg joue sur un clavier Fender Rhodes[2].

Composition[modifier | modifier le code]

  • James Leg : orgue et chant
  • Van Campbell : percussions
  • Andrew Jody : percussions (en 2011)
  • Mark Porkchop Holder : guitare et harmonica (jusqu'en 2006)

Albums[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Céline Millecam, « Black Diamond Heavies : Interview », Rock Times,‎ 12 juillet 2009 (lire en ligne)
  • Céline Millecam, « Black Diamond Heavies + Left Lane Cruiser: Interview », Rock Times,‎ 7 décembre 2009 (lire en ligne)
  • Flavien Giraud, « Black Diamond Heavies, Paris, La Mécanique Ondulatoire, 16 février 2009 », Rock Times,‎ 3 mars 2009 (lire en ligne)
  • Stéphane Deschamps, « A Touch of Someone Else’s Class », Les Inrockuptibles,‎ 1er septembre 2009 (lire en ligne)
  • (en) April, « A Conversation with James Leg », Now this sound is brave,‎ 24 mars 2011 (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Céline Millecam, « Black Diamond Heavies : Interview », Rock Times,‎ 12 juillet 2009 (lire en ligne)
  2. a, b et c Flavien Giraud, Céline Millecam et Virgile Dufana, « Alive Records, portrait et interview de Patrick Boissel », Rock Times,‎ 11 janvier 2012 (lire en ligne)
  3. Stéphane Deschamps, « A Touch of Someone Else’s Class », Les Inrockuptibles,‎ 1er septembre 2009 (lire en ligne)
  4. Florian Garcia, « Black Diamond Heavies «Alive As Fuck» », Rock Times,‎ 13 novembre 2009 (lire en ligne)
  5. Flavien Giraud, « Black Diamond Heavies : Chaud comme la baise », Rock Times,‎ 25 septembre 2009 (lire en ligne)
  6. Victor Aaron, « Alive Natural Sound Records Two-Fer!: Left Lane Cruiser and James Leg (2011) », sur Something Else!,‎ 2011 (consulté en 19 août 2011)
  7. « Binic Folks Blues Festival, Côtes d’Armor, 5-6-7 août 2011 », Rock Times,‎ 11 août 2011 (lire en ligne)
  8. « Left Lane Cruiser & James Leg - Painkillers (2012) », sur Raw Power Magazine,‎ 15 juillet 2012 (consulté en 10 août 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :