Black Belt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Black Belt (homonymie).

La Black Belt, littéralement ceinture noire en anglais, est une zone géographique en forme de croissant aux États-Unis dans laquelle vivent un pourcentage élevé des Afro-Américains. Il s'agit d'environ 600 comtés au sud des États-Unis qui forment une sorte de ceinture dans treize États : l'Alabama, l'Arkansas, la Floride, la Géorgie, Kentucky, la Louisiane, le Maryland, le Mississippi, la Caroline du Nord, la Caroline du Sud, le Tennessee, le Texas, et la Virginie.

Ces comtés se caractérisent par le déclin rural et des faiblesses du système d'éducation. Ils souffrent également de problèmes sociaux très aigus tels que pauvreté, mauvaise santé, logement inférieur et chômage. Si ces caractéristiques s'appliquent surtout aux noirs dans ces comtés, ils n'épargnent guère les blancs de la région.

Pourcentage de noirs américains par comté, selon le recensement de 2000.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la guerre civile, la Black Belt fut une zone agricole importante où l'on cultivait le coton, utilisant le système de plantations et d'esclavage. L'abolition de ce dernier, l'érosion des sols et la propagation du charançon du coton mirent fin au règne du coton comme culture majeure dans la région. Une grande partie de la black belt reste malgré tout rurale, vivant des cultures de la cacahuète et du soja. Après la guerre civile et la fin de la reconstruction au sud, le métayage devint le rapport dominant de production. Depuis, le sud changea de façon importante sur les plans social, économique et culturel et connut un exode massif des noirs en direction du nord au début du XXe siècle.

En 1901 Booker T. Washington décrira la black belt dans son autobiographie Up from Slavery (chapitre VII) :

On me demande souvent de définir ce qu’est la Black Belt. Pour autant que je sache, ce terme fut d’abord utilisé pour désigner une région du pays dont la terre avait une couleur caractéristique. La région du Sud dotée de cette terre dense, sombre et naturellement riche était bien sûr celle où les esclaves s’avéraient particulièrement rentables et, en conséquence, où l’on en fit venir le plus grand nombre. Plus tard, en particulier après la guerre, ce terme ne fut plus utilisé que dans un sens politique, pour désigner les comtés où la population noire était plus importante que la blanche.

Jadis la Black Belt pouvait aussi désigner certaines zones du quartier de South Side à Chicago[citation nécessaire].

La Black Belt, un centre de production d'automobiles japonaises[modifier | modifier le code]

Depuis les années 1990, la part de ces États dans la construction automobile américaine a augmenté, représentant aujourd'hui près de 15 % de celle-ci [1], localisée en particulier dans le Tennessee, le Kentucky, l'Alabama, les Carolines du Sud et du Nord, la Géorgie, etc. Alors que les Big Three (General Motors, Ford et Chrysler) sont en effet davantage implantés dans la Manufacturing Belt, les groupes japonais (dont Toyota) ont installé des usines au Sud-Est, caractérisé par des salaires moins élevés, un taux de syndicalisation moindre et un dumping fiscal omniprésent[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Laurent Carroué, Le cœur de l’automobile américaine a cessé de battre, Le Monde diplomatique, février 2009

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Du Bois, W. E. Burghardt. Black Reconstruction in America 1860-1880 (1935), ISBN 0-689-70820-3
  • (en) Haywood, Harry. Black Bolshevik: Autobiography of an Afro-American Communist. Chicago: Liberator Press, 1978.
  • (en) Wimberley, Ronald C. and Libby V. Morris. The Southern Black Belt: A National Perspective. Lexington: TVA Rural Studies and The University of Kentucky, 1997.
  • (fr) Washington, Booker T. (2008) Up From Slavery: ascension d'un esclave émancipé. Paris, Les éditeurs libres.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Twenty Five Years in the Black Belt - Electronic Edition. First person history by William Edwards, b. 1869. (from Documenting the American South. Univ. of NC).
  • (en) Freedom Road Socialist Organization, [1] "The Third International and the Struggle for a Correct Line on the African American National Question"]
  • (en) Mohr, James and John Nicols, "Cotton Production in the American South: 1790-1860" interactive map from Mohr and Nicols, eds., Mapping History: The Darkwing Atlas Project, Department of History, University of Oregon.