Bizkaibus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bizkaibus
Image illustrative de l'article Bizkaibus
Autobus de Bizkaibus

Situation Bizkaikobanderea.svg Biscaye,
Pays basque Pays basque
Drapeau de l'Espagne Espagne
Type Bus
Entrée en service 1988
Lignes 104
Propriétaire Consortium de Transports de Biscaye
Zones couvertes par Bizkaibus; Bilbao (zone 1) en blanc, la zone 2 en jaune, la zone 3 en vert, la zone 4 en violet et la zone 5 en ciel. Le noir montre les zones non desservies.

Bizkaibus est le nom du service d'autobus de transport public de passagers de la province de Biscaye en Pays basque Espagne. Les autobus peuvent facilement être identifiés par leur couleur jaune distinctive. Le service appartient et est opéré par la Députation forale de Biscaye, qui a groupé sous la marque Bizkaibus les diverses lignes provinciales de transport régulier de voyageurs. Les concessions sont attribuées aux entreprises privées d'autobus suivantes : Transportes Colectivos, Encartaciones S.A, Compañía de Autobuses Vascongados, PESA Bizkaia, EuskoTren, ADNOR et Autobuses de Lujua.

En 2007 le nombre d'utilisateurs est arrivé à plus de 30 millions[1], ce qui représente une diminution de 5,9 % par rapport à l'année précédente[2]. Cette perte de passagers s'avère continue depuis 2003, la principale cause de ce fait étant l'extension des lignes du métro de Bilbao[3],[4].

Couverture[modifier | modifier le code]

Les différentes lignes de Bizkaibus couvrent pratiquement la totalité du territoire provincial biscaïen. Seules les communes de Aracaldo, Cenarruza-Puebla de Bolívar, Izurza et Mañaria n'ont pas de service à cause de leur faible population[5]. Elle dessert également cinq communes d'Alava : Amurrio, Artziniega, Ayala, Laudio et Okondo. En outre Eibar au Guipuscoa et l'enclave cantabrique en Biscaye de Valle de Villaverde[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Bizkaibus a été mise en marche par la Députation forale de Biscaye pour prendre en compte tous les services interurbains de Biscaye. La première entreprise en entrer dans le programme de Bizkaibus a été les Transports Collectifs en 1988. Encartaciones S.A le fera en 1994, Compagnie d'Autobus Vascongados en 1996, Transports PESA en 1997, EuskoTren en 2002, Continental-Auto ou ADNOR en 2005 et Autobus de Loiu en 2007[7],[8],[9],[10]

En novembre 2005 les lignes qui reliaient Bilbao avec Castro Urdiales ont été sorties du réseau de Bizkaibus, étant uniquement gérées par Encartaciones SA[11].

En 2006, le déficit de Bizkaibus a augmenté de 47 à 56.2 millions d'Euro par la chute de voyageurs dans les lignes de la rive gauche, à cause de l'extension du métro (le métro offre un service plus ponctuel et meilleur marché) et offre plus de services, [4] au contraire des autobus urbains de Bilbao qui en effet ont obtenu le maintien et même une augmentation de voyageurs malgré le métro, [12],[13] jusqu'en 2008 qui a seulement baissé légèrement[14].

Le 19 novembre 2008, la Députation a mis en service une nouvelle application sur le site web de Bizkaibus, avec laquelle les utilisateurs pourront connaître la situation de chacun des autobus par des cartes et orthophotos, outre d'autres données en temps réel[15],[16]. D'autre part, s'est trouvé l'étude de la possibilité d'offrir ces services informatifs via SMS[17].

En septembre 2009 on a mené à bien une re-conception de l'image de marque de Bizkaibus, en remplaçant les couleurs institutionnelles jaune et bleu par le vert[18], le changement se verra tant dans la carrosserie des autobus que dans les arrêts et les points de repère de toute la Biscaye. Ce dernier sera progressif, puisque l'on ne repeindra pas les bus, mais on introduira la nouvelle conception dans les nouvelles unités à venir, en commençant avec quatre véhicules qui ont été inaugurés le 23 septembre. Il s'agit de la première re-conception durant 18 années, lorsque le jaune et bleu a remplacé le rouge original[19].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

En novembre 2008, le service de Bizkaibus est composé de 104 lignes et de 2.241 arrêts[17]. La flotte est composée de 314 véhicules avec une ancienneté moyenne de 6.7 années[20]. 77 % de ces derniers est adapté pour le transport de personnes à mobilité réduite, avec sol bas ou bien des pentes ou des plates-formes[20]. Tous les véhicules possèdent des panneaux indicateurs électroniques à l'intérieur pour informer des arrêts, presque tous sont climatisés et dans quelques arrêts - les principaux, il y a des terminaux d'information à l'utilisateur sur les temps d'attente.

Bizkaibus admet le paiement en liquide ou au moyen de titres comme Creditrans, un lien coordonné par le Consortium de Transports de Biscaye[21]. Ce titre est le moyen de paiement le plus fréquent, étant utilisé par 60 % des voyageurs[22]. Depuis le 23 juin 2008, Bizkaibus accepte aussi le lien Gizatrans, destiné aux personnes âgées de plus de 65 ans ou avec une invalidité égale ou supérieure à 65 %[23],[24], le prix du voyage dépend du nombre de zones que ce dernier comprend. Ces zones sont concentriques et vont depuis la 1 - qui comprend le territoire municipal de Bilbao à la 5, qui comprend les communes les plus éloignées de la capitale[25],[26].

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) cotrabi.com, Informe del Transporte Público de Bizkaia, 2007, consulté le: 22-11-2008, Site Web officiel du Consortium de Transports de Bizkaia
  2. (es) cotrabi.com, Informe del Transporte Público de Bizkaia, 2006, consulté le: 22 novembre 2008, Site Web officiel du Consortium de Transports de Bizkaia
  3. (es) deia.com, Bizkaibus sigue perdiendo viajeros tras eliminar las líneas de Castro Urdiales y la ampliación del metro, 13-03-2007, consulté le: 22 novembre 2008, Editeur: Deia, auteur: Aitziber Atxutegi
  4. a et b (es) elcorreodigital.com, Bizkaibus eleva su déficit a 1,72 euros por viajero ante el empuje del metro, éditeur: El Correo, 13-03-2007, auteur: Teresa Abajo, consulté le: 22-11-2008
  5. (es) deia.com, Bizkaibus couvrira presque tout le territoire quand entrera en service la ligne Sopelana-Mungia, éditeur: Deia, 30-10-2007, consulté le: 22-11-2008, auteur: E. Castresana
  6. (es) [1], Recherche des lignes, de la situation d'autobus et des temps d'attente, éditeur: Députation forale de Biscaye, 19-11-2008, consulté le: 23-11-2008
  7. (es) pesa.net, Historia de la empresa, éditeur: Transports PESA, consulté le: 25-11-2008
  8. cotrabi.com, Informe del transporte público en Bizkaia, 2005, consulté le: 25-11-2008, site Web officiel du Consortium de Transports de Biscaye
  9. (es) elcorreodigital.com, Bizkaibus enlazará Mungia y Bilbao cada 15 minutos a principios de 2007, auteur: Teresa Abajo, El Correo, 19-10-2006, consulté le: 25-11-2008
  10. (es) encartaciones.es, Historia de la empresa, éditeur: Encartaciones S.A, consulté le: 25-11-2008
  11. (es) deia.com, Bizkaibus abandona la línea entre Bilbao y Castro sin que los usuarios se percaten, éditeur: Deia, 02-11-2005, consulté le: 22-11-2008, auteur: A. Durán
  12. (es) deia.com, l'essor du tram et de Bilbobus provoque que le mètre perde des voyageurs à Bilbao pour la première fois, éditeur: Deia, 16 février de 2005, auteur: Alberto G. Alonso, consulté le: 14-08-2009
  13. (es) bilbao.net, BILBOBUS BATE SU RECORD HISTÓRICO EN EL MES DE MARZO Y SUPERA LOS 2.600.000 VIAJES, éditeur: Site Web officiel de la mairie, 2007, consulté le: 14-08-2009
  14. (es) elcorreodigital.com, Bilbobus pierde viajeros por primera vez en seis años, éditeur: El Correo, auteur: Estibaliz Santamaría, consulté le: 22-08-2009
  15. (es) elcorreodigital.com,La nueva web de Bizkaibus permite ver dónde se encuentra cada autobús en todo momento, éditeur: El Correo du 19-11-2008, consulté le: 22-11-2008
  16. (es) finanzas.com, La nueva página de Bizkaibus en Internet ofrece información en tiempo real, éditeur: finanzas.com du 19-11-2008, consulté le: 22-11-2008
  17. a et b (es) elcorreodigital.com, Bizkaibus informará por sms de la situación de sus autobuses, éditeur: El Correo du 20-11-2008, consulté le: 22-11-2008, auteur: Jon Mayora
  18. (es) elmundo.es, Los autobuses de Bizkaibus se vestirán de verde en vez de amarillo, éditeur: El Mundo du 12 juin 2009, consulté le: 20 septembre 2009
  19. (es) elcorreodigital.com, Bizkaibus se pasa al verde, éditeur: elcorreodigital.com du 23-09-2009, consulté le: 04-11-2009
  20. a et b (es) [url = http://www.deia.com/es/impresa/2007/03/13/bizkaia/herrialdeak/346431.php?despiece=1 deia.com], Radiografía de Bizkaibus, éditeur: Deia du 13-03-2007, consulté le: 22-11-2007
  21. (es) creditrans.com,Cómo se puede utilizar (derechos y limitaciones), éditeur: creditrans.com, consulté le: 22 novembre 2008
  22. (es) actualidad.terra.es, El billete Creditrans fue utilizado por 90,6 millones de vizcainos el pasado año, un 3 por ciento más que el año anterior, éditeur: Terra, consulté le: 22-11-2008
  23. (es) bizkaia.net, Incorporación de Bizkaibus al Gizatrans, éditeur: Députation forale de Biscaye, consulté le: 22-11-2008
  24. (es) deia.com, Bizkaibus y EuskoTren se suman al sistema gizatrans de billetes con tarifa bonificada, éditeur: Deia du 17-06-2008, consulté le: 22-11-2008, auteur: Javier Fernández
  25. (es) 20minutos.es, El Bizkaibus sube desde este domingo hasta 0,10 €, éditeur: 20 minutos du 28-06-2008, consulté le: 22-11-2008, auteur: Manuel Romero
  26. (es) deia.com, Zona 5 Bizkaibus y "movilidad sostenible", éditeur: Deia du 21-09-2008, consulté le: 22-11-2008, auteur: Mikel Azkarate Eizagirre

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :