Bithiah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Bithiah

Description de cette image, également commentée ci-après

Moïse sauvé des eaux par la fille du Pharaon,
peint par Frederick Goodall (1862)

Naissance Égypte
Descendants
Moïse (son fils adoptif)

Bithiah, en hébreu Batya (בִּתְיָה, littéralement Fille de Dieu), est le nom donné à un personnage de l'Exode dans le Midrash rabbinique. Dans le texte original[1], la fille du Pharaon, qui sauve Moïse sur le fleuve et en devient la mère adoptive, n'est pas nommée.

Dans la Bible et le Midrash[modifier | modifier le code]

Dans la Bible, elle est décrite comme étant la fille de Pharaon, mais n'est pas directement nommée. Le Midrash la nomme Bithiah, littéralement Fille de Dieu à cause de la compassion et la pitié dont elle a fait preuve lors du sauvetage de Moïse. Dans le Midrash (Leviticus Rabbah 1:3), Dieu lui dit que, parce qu'elle a accueilli un enfant qui n'était pas le sien et l'a appelé mon fils (Moïse peut signifier Fils en égyptien), Dieu l'accueillera et l'appellera Fille de Dieu (ce que signifie Bithiah). Le Midrash la décrit comme étant une femme pieuse et dévouée, qui se baigne dans le Nil afin de se purifier des impuretés de l'Égypte idolâtre. Elle est mentionnée dans les Livres des Chroniques, 4:18, comme étant la femme de Mered de la tribu de Juda, qui, dans le Midrash, est identifié sous le nom de Caleb, l'un des douze explorateurs envoyés par Moïse pour reconnaître le pays de Canaan. Le Midrash (Exodus Rabbah 18:3) rapporte également qu'elle ne fut pas affectée par les dix plaies d'Égypte et fut la seule femme aînée d'Égypte à survivre à la dixième plaie (la mort du premier-né).

Dans la tradition islamique[modifier | modifier le code]

Dans le Hadith, Bithiah est connue sous le nom de Âssiya, l'une des quatre « femmes accomplies », avec Fatima, Maryam (la Vierge Marie) et Khadija. Elle est désignée dans le Coran, sans que son nom ne soit cité, comme étant la femme de Fir`awn (Pharaon de l'Exode) dans le verset 11 de la sourate at-Tahrîm :

« et Allâh a cité en parabole pour ceux qui croient, la femme de Pharaon, quand elle dit : « Seigneur, construis-moi auprès de Toi une maison dans le Paradis, et sauve-moi de Pharaon et de son œuvre; et sauve-moi des gens injuste ». »

— Le Coran 66:11 - At-Tahrîm (L'interdiction)

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Bithiah est souvent présentée comme étant la fille ou la femme de Pharaon dans les adaptations du texte biblique, de manière à faire de Moïse le fils de Pharaon. Dans le film Les Dix Commandements, elle est présentée comme étant la fille de Ramsès Ier et la sœur de Séthi Ier, qui a élevé Moïse comme son propre fils après que son mari soit décédé avant de lui donner un enfant. Lors de l'Exode, elle rejoint Moïse. Dans le film Le Prince d'Égypte, elle est décrite comme étant la femme de Séthi Ier et la mère de Ramsès II.

Dans le film de 1956, elle est montrée comme étant une femme héroïque et pleine de compassion, liant son sort à celui du Peuple d'Israël et le rejoignant lors de l'Exode. Elle prit part au tout premier Séder. Lors de l'Exode, elle abandonne volontiers sa place dans sa riche litière au profit des Israélites les plus faibles. Lorsque les chars égyptiens attaquent, elle essaye de s'interposer entre l'armée et la foule. Son futur époux, Mered la dissuade dans cette noble mais suicidaire tâche. Lorsque l'armée égyptienne est engloutie par les eaux de la Mer Rouge, le film préfère montrer sa tristesse et son attitude de deuil plutôt que les danses et les chants, emmenés par Myriam, comme décrits dans le livre de l'Exode. Mered la réconforte dans son chagrin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]