BitDefender

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bitdefender
Image illustrative de l'article BitDefender
Logo

Développeur Bitdefender
Dernière version 2014(v.17.25) () [+/-]
Environnement Windows 98/ME/2000/XP/Vista/7/8

Linux FreeBSD Mac OS X Android

Type Antivirus et Antispywares
Licence Propriétaire
Site web Bitdefender.fr

Bitdefender est une entreprise roumaine basée à Bucarest qui développe, édite et commercialise des solutions de sécurité dans près de 200 pays. Créée en novembre 2001[1], la marque Bitdefender succède à la marque AVX (AntiVirus eXpert) de SOFTWIN, d’origine roumaine et commercialisée depuis 1996. En 2007, la marque Bitdefender devient une société indépendante du groupe SOFTWIN et emploie désormais près de 750 personnes dont plus de 250 en R&D. Ses technologies proactives protègent plus de 500 millions d’utilisateurs dans le monde.

Bitdefender propose une gamme complète de solutions de sécurité antivirus aux particuliers ainsi qu’aux entreprises quels que soient leur taille et leurs besoins :

  • Protection des ordinateurs individuels PC et MAC
  • Protection des appareils mobiles Android et iOS
  • Protection des postes de travail et serveurs physiques
  • Protection des environnements virtualisés

Bitdefender a reçu de nombreux prix dont celui de « Product of the Year 2012 » et « Best Repair 2012 », décernés respectivement par les organismes de tests indépendants AV-Comparatives et AV-Test en Janvier 2013.

Historique[modifier | modifier le code]

2001  : Bitdefender succède à AVX. Bitdefender est le premier antivirus au monde à proposer des mises à jour intelligentes[2].

2003  : Bitdefender lance le premier antivirus commercial pour serveurs Linux Samba 3

2009  : Bitdefender introduit Active Virus Control, une technologie proactive capable de détecter et de bloquer de nouveaux virus installés sur le système

2009  : Bitdefender propose Quickscan, un outil gratuit ultra-rapide[3] pour diagnostiquer les infections informatiques (environ 60 secondes)

2010  : Bitdefender lance Safego, la seule suite de sécurité gratuite et complète pour réseaux sociaux développée par un acteur majeur du marché de la sécurité sur Internet. Safego protège de façon proactive les utilisateurs de Facebook contre les arnaques sur les réseaux sociaux, le phishing et les autres e-menaces.

2011  : Security for Virtualized Environments by Bitdefender est la première solution de sécurité complète pour datacenters virtualisés.

2013 : Bitdefender lance GravityZone, une solution de protection unique destinée aux entreprises, qui permet de gérer la sécurité aussi bien des environnements physiques que virtuels et mobiles.

Produits Bitdefender[modifier | modifier le code]

La gamme Bitdefender comprend des solutions antimalware et antispam destinés aux particuliers, aux entreprises et aux fournisseurs d’accès à Internet. Ces solutions sont compatibles avec Microsoft Windows, Mac OS X, iOS, Linux, FreeBSD, Solaris, Android. La version actuelle de la suite de sécurité pour Particuliers/Bureaux à domicile comprend des modules antivirus, antispyware, pare-feu, antispam, de sauvegarde, d’optimisation et de contrôle parental[4]. Une analyse en ligne gratuite est proposée sur le site Internet de Bitdefender.

Solutions pour les particuliers[modifier | modifier le code]

Bitdefender Total Security Mutlidevice, Bitdefender Internet Security, Bitdefender Antivirus Plus, Bitdefender Antivirus Essential, Bitdefender Antivirus for Mac , Bitdefender Mobile Security, Bitdefender Parental Control, Bitdefender Anti-theft. Un module dédié spécifiquement à la protection des transactions en ligne (achats, banques, etc) a été ajouté aux solutions Windows depuis les versions 2013. Bitdefender Safepay se présente comme un navigateur indépendant ultra-sécurisé, même connecté à un réseau Wi-Fi non sécurisé en ouvrant une connexion VPN avec les serveurs Bitdefender[5].

Solutions pour les entreprises[modifier | modifier le code]

Protection des systèmes physiques – Bitdefender GravityZone Security for Endpoints, Bitdefender GravityZone Security for Mobile Devices, Bitdefender Cloud Security for Endpoints, Bitdefender Client Security, Bitdefender Security for File Server, Bitdefender Security for Samba, Bitdefender Security for SharePoint, Bitdefender Security for Exchange, Bitdefender Security for Mail Servers Bitdefender Antivirus for Mac Business Edition, Bitdefender Antivirus Scanner for Unices, Bitdefender Cloud Security for Endpoints.

Protection des systèmes virtualisés – Bitdefender GravityZone Security for Virtualized Environments , Bitdefender Security as a Service on AWS, Bitdefender GravityZone-in-a-Box.

Face au développement de la virtualisation, Bitdefender a développé une solution antimalware spécifique compatible avec toutes les plateformes de virtualisation du marché (Vmware, Citrix, MS Hyper-V, Redhat, etc) et conçue spécifiquement pour les datacenters d’aujourd’hui.

Outils gratuits[modifier | modifier le code]

Bitdefender 60-Second Virus Scanner, Bitdefender Quickscan, Bitdefender Safego pour Facebook, Bitdefender Clueful, Bitdefender Antivirus Free pour Android, Bitdefender Virus Scanner pour Mac, Bitdefender TrafficLight, Bitdefender USB Immunizer, Bitdefender Power Tune-Up, Bitdefender USSD Wipe Stopper.

Plateformes mobiles[modifier | modifier le code]

Bitdefender Mobile Security[modifier | modifier le code]

Après avoir été un des pionniers de la protection mobile avec une protection pour Windows CE et Symbian OS, le fort développement des malwares sous Android amène l’éditeur à développer un antivirus destiné à cette plateforme mobile pour les tablettes et les smartphones. La protection antimalware et antiphishing, l’audit des applications, la localisation de l’appareil, la suppression des données, le verrouillage et l’émission d’alertes à distance sont les principales fonctionnalités de cette solution.

Bitdefender Antivirus Free Edition[modifier | modifier le code]

Bitdefender Antivirus Free est une solution qui utilise des technologies d'analyse in-the-cloud pour protéger les appareils Android contre les menaces. Au lieu de télécharger et de stocker des signatures de virus directement sur l’appareil, Bitdefender Antivirus Free utilise des technologies in-the-cloud pour protéger en temps réel contre les dernières menaces, tout en impactant peu la batterie. Une fonction appelée Autopilot permet de simplifier au maximum l’utilisation de la solution.

Clueful[modifier | modifier le code]

Pour les plateformes iOS, Bitdefender lance en 2012 l’application Clueful qui permet de vérifier les actions réelles des applis iOS en matière d’utilisation des données personnelles et de vie privée. Mais quelques semaines après son lancement, l’application est mystérieusement retirée de l’Apple store sans explication de la part d’Apple[6]. Bitdefender décide donc de rendre son application gratuite et disponible directement en ligne par le biais d’un site Internet qui recense toutes les applications utilisées.

Fort de son succès, Bitdefender décline quelques mois plus tard Clueful pour Android, sous forme d’une application gratuite à télécharger, qui permet à l’utilisateur de savoir quelle application récupère son numéro de téléphone, envoie des SMS sans permission, accède à l’historique de navigation, etc[7].

Certifications[modifier | modifier le code]

Les solutions Bitdefender sont certifiées par les plus grands organismes indépendants spécialisés sur les codes malveillants : AV Test, AV Comparatives, Virus Bulletin, ICSA Labs, Westcoast Lab, PCSL[8].

Bitdefender et ses solutions sont également certifiées OPSWAT, ce qui garantit leur compatibilité avec les principales solutions réseaux du marché dans des environnements hétérogènes[8]. Les solutions Bitdefender pour serveurs Windows sont certifiées Microsoft et celles pour Linux ont obtenu les certifications des éditeurs Linux Red Hat, SUSE/Novell, Mandriva et Ubuntu qui garantissent une compatibilité optimale avec leurs systèmes d’exploitation.

Les solutions Bitdefender pour la sécurité des environnements virtualisés sont certifiées VMware, Citrix et Amazon Web Services.

Bitdefender vient, par ailleurs, d'obtenir la certification GFI Max pour les produits suivant: Bitdefender Client Security, Bitdefender Cloud Security for Endpoints, Bitdefender GravityZone Security for Endpoints, Bitdefender Security for Exchange, Bitdefender Security for Mail Servers.

Bitdefender Epic Fail of 2010[modifier | modifier le code]

Le Bitdefender Epic Fail of 2010 est le nom donné par la communauté d'utilisateurs à un bug ayant affecté le 20 mars 2010 de 8h30 à 10h00 les ordinateurs équipés d'un système d'exploitation Windows 64 bits et d'une suite Bitdefender grand public. Quelques semaines plus tard, McAfee connaîtra le même genre de problème.

Les produits Bitdefender utilisés sur des systèmes 64 bits ont rencontré des problèmes liés à une mise à jour défectueuse[9]. De multiples fichiers Windows et Bitdefender ont été incorrectement détectés en tant que Trojan.FakeAlert.5 et ont été déplacées en quarantaine[10]. Basé sur les informations disponibles, seulement des fichiers .exe, .dll et d’autres fichiers binaires ont été mis en quarantaine (aucune image ou document n’est concerné). En conséquence, sur certains systèmes, Bitdefender ne fonctionne plus, ainsi que certaines applications et Windows ne démarre plus sur ces systèmes.

Bitdefender a réagi à cet incident et mis en place un correctif [11].

Technologies Bitdefender[modifier | modifier le code]

Filtres antispam[modifier | modifier le code]

Bitdefender repose son analyse des courriers indésirables sur différents filtres et technologies développées ces 10 dernières années. Initialement basées sur de simples filtres de mots clés, de langues, des listes noires, ou certains tags spécifiques (Sexually Explicit), les solutions antispam ont été complétées d’un moteur heuristique, d’un réseau neuronal (NeuNet), d’un filtre des images – breveté SID (pour Spam Image Distance) ou encore d’une analyse dans le cloud, LiveQuery, permettant de faire face en temps réel aux nouvelles vagues de spam apparaissant.

Technologies d’analyse comportementale[modifier | modifier le code]

B-HAVE[modifier | modifier le code]

En mai 2005, Bitdefender intègre B-HAVE, une technologie brevetée, afin de réduire la dépendance à l’égard des signatures de virus, grâce à la détection proactive des menaces inconnues. Cette technologie repose sur une analyse comportementale en environnement virtuel. Pour déterminer si un programme est ou non malveillant, cette technologie utilise un environnement virtuel dans lequel les fichiers sont exécutés et analysés. B-HAVE recherche des caractéristiques associées aux logiciels malveillants. Un programme peut être considéré comme malveillant s’il tente de modifier certains fichiers, de lire ou d’écrire dans une zone sensible de la mémoire, ou de créer un fichier issu d’un virus connu. Lorsque l'utilisateur essaie d’utiliser un programme suspect, B-HAVE en retarde son lancement jusqu’à ce que son comportement et ses caractéristiques aient été analysés et catalogués dans l’environnement virtuel. Si aucun agissement malveillant n’a été détecté, B-HAVE fait démarrer le programme normalement. En revanche, si une activité suspecte est détectée, B-HAVE place automatiquement l’application en quarantaine, ou la supprime[12].

Active Virus Control[modifier | modifier le code]

Bitdefender introduit une nouvelle technologie, Active Virus Control, en août 2009, qui est incorporée aux suites de sécurité 2010. Active Virus Control surveille en permanence les programmes en cours d’exécution à la recherche de comportements ressemblant à ceux des logiciels malveillants. À partir d’un certain nombre d’actions détectées, le processus les ayant réalisées est considéré comme nuisible. Contrairement aux solutions d’analyse heuristique qui vérifient les fichiers uniquement lors de leur accès ou lorsqu’ils sont lancés pour la première fois, Active Virus Control surveille les actions des applications tant que celles-ci sont actives.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]