Bismutite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Bismuthinite.
Bismutite[1]
Catégorie V : carbonates et nitrates[2]
Bismutite de Schneeberg, Allemagne

Bismutite de Schneeberg, Allemagne
Général
Classe de Strunz 5.BE.25
Formule brute Bi2(CO3)O2
Identification
Masse formulaire 509.97 uma
Couleur Jaune à marron, vert à gris-vert, gris, noir.
Classe cristalline et groupe d'espace Pyramidale - Imm2
Système cristallin Orthorhombique
Réseau de Bravais Centré I
Clivage distinct à bon sur {001}
Habitus Rarement en cristaux aplatis, généralement fibreux à sphéroïdes, en agrégats denses et massifs
Jumelage pseudo-mérohédral le jumelage simule une symétrie tétragonale
Échelle de Mohs 2.5 - 3.5
Trait gris; blanc gris
Éclat vitreux; nacré; mat
Propriétés optiques
Indice de réfraction a=2.12-2.15, b=2.12-2.15, g=2.28
Biréfringence 0.1300-0.1600
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence opaque à transparent lorsqu'il est en fins grains
Propriétés chimiques
Densité 6,7-7,4
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La bismutite est une espèce minérale formée de carbonate de bismuth, de formule idéale : Bi2(CO3)O2 avec des traces de différents éléments : Pb, Ca, Fe, H2O. Elle ne donne que de rares cristaux qui ne dépassent pas 5 mm[3].

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Signalée dès 1805 par le minéralogiste allemand Meyer puis en 1817 par Abraham Gottlob Werner, c'est la description de Johann August Friedrich Breithaupt en 1841 qui fait référence. Le mot fait référence au métal dominant ici le bismuth[4].

Topotype[modifier | modifier le code]

  • Mine Arme Hulfe, Ullersreuth, Hirschberg, Vogtland, Saxe

Cristallographie[modifier | modifier le code]

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Agnésite (Brooke & Miller 1852 ) D'après la Mine de St Agnes Cornouailles, Angleterre[5].
  • Bismuth carbonaté[6]
  • Bismuthite
  • Bismutosparite
  • Bismutosphaerite
  • Gregorite (Adam 1869) Initialement dédiée au minéralogiste Mac Gregor.
  • Normannite (Weisbach 1877) [7]

Variété[modifier | modifier le code]

  • Hydrobismutite : variété de bismutite de formule idéale BiO2(CO3)3-2 H2O décrite à Schorl, Transbaikalia, Russie par le minéralogiste russe Nenadkevich en 1917[8]
Synonymie : Basobismutite.

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Elle est généralement formée par l'oxydation des produits du bismuth telle la bismuthinite et de bismuth natif présent dans des veines géologiques en présence de pegmatite[9].

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Bismuth natif, bismuthinite, tétradymite...

Références[modifier | modifier le code]

  1. American Mineralogist, volume 028, pp. 521-535(1943)
  2. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  3. The Handbook of Mineralogy John W. Anthony, Richard A. Bideaux, Kenneth W. Bladh, and Monte C. Nichols, and published by Mineral Data Publishing Volume III, 1997.
  4. Breithaupt, A. (1841): Ueber das natürliche kohlensaure Wismutoxyd.- Poggendorffs Annalen der Physik und Chemie: 53, 627-630.
  5. Joseph William Mellor - A comprehensive treatise on inorganic and theoretical chemistry, Volume 9 p.704
  6. Cyprien Prosper Brard,Pierre Auguste Joseph Drapie - Nouveaux éléments de minéralogie, ou, Manuel du minéralogiste, Volume 1 p.254 1838
  7. Weisbach (1877) Jahrbuch für das Berg- und Hüttenwesen im Königreiche Sachsen, Abhandlungen.
  8. Nenadkevich (1917) Bull. Ac. Sc., Petrograd: 11(6): 448.
  9. Mindat