Bismuthinite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Bismutite.
Bismuthinite
Catégorie II : sulfures et sulfosels[1]
Bismuthinite - Schlaggenwald (Horni Slavkov) - Bohème - Tchéquie (XX1,1cm)

Bismuthinite - Schlaggenwald (Horni Slavkov) - Bohème - Tchéquie (XX1,1cm)
Général
Numéro CAS 12233-37-3
Classe de Strunz 2.DB.05
Formule brute Bi2S3
Identification
Masse formulaire[2] 514,156 ± 0,015 uma
Bi 81,29 %, S 18,71 %,
Couleur gris de plomb; blanc d'étain; bleuâtre; irisé.
Classe cristalline et groupe d'espace Holoédrie orthorhombique - Pbnm
Système cristallin Orthorhombique
Réseau de Bravais Primitif P
Clivage Parfait sur {010}, imparfait sur {100} {110}
Cassure irrégulière
Habitus Prismatique, aciculaire, bipyramidal, massif
Échelle de Mohs 2 à 2,5
Trait gris sombre
Éclat Métallique
Propriétés optiques
Transparence opaque
Propriétés chimiques
Densité 6,78
Fusibilité Fond à la bougie
Solubilité dans l'acide nitrique chaud avec floculation de soufre
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La bismuthinite est une espèce minérale formée de sulfure de bismuth de formule Bi2S3 pouvant contenir des traces de Pb;Cu;Fe;As;Sb;Se;Te.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par François Sulpice Beudant en 1832. Le nom dérive du métal constituant, du latin "Bisemutum"[3].

Topotype[modifier | modifier le code]

La mine de Llallagua, Huanuni, Tazna Potosi Bolivie.

Cristallographie[modifier | modifier le code]

structure cristalline de la bismuthinte
  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 11.13, b = 11.27, c = 3.97, Z = 4; V = 497.98 Den(Calc)= 6.86

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

Elle forme une série avec l’aikinite (PbCuBiS3), d'une part et avec la stibine d'autre part.
La bismuthinite fait partie du groupe de la stibine

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Minéral typique des veines hydrothermales à basse ou haute température. Dans les rejets volcaniques récents.

Variétés en mélanges[modifier | modifier le code]

3 variétés reconnues

  • antimonian Bismuthinite - Mines de Vena, Hammar, Åmmeberg, Askersund, Närke, Suède [4]
  • argentiferous Bismuthinite - Huangsha W-(Cu) deposit, Yudu., Ganzhou, Jiangxi, Chine [5]
  • horobetsuite - Mine d'Horobetsu, Iburi, Hokkaido, Japon (plusieurs occurrences mondiales de cette variété contenant de l'antimoine)[6].

3 mélanges connus

  • cheleutite (Synonyme : kerstenite (Haidinger)) qui est un mélange de bismuthinite et de smaltite[7].
  • csiklovaïte qui désigne en fait un mélange de tétradymite, bismuthinite, et galenobismutite, déclassée du rang d'espèce en 1991 par l'IMA.
  • dognacskaite ou dognacskite décrite par Jòzsef Krenner en 1884; en référence à la localité hongroise de Dognàcska. Espèce déclassée comme mélange de bismuthinite et de chalcocite.

Synonymie[8][modifier | modifier le code]

  • bismuthine,
  • bismutholamprite
  • bismutinite

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

En France

Dans le monde

Utilité[modifier | modifier le code]

Principal minéral de bismuth.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. MINER Database von Jacques Lapaire - Minéraux et étymologie
  4. Dana 7:I:447.
  5. Wu, C.Y., Bai, G., and Xu, L.M. (2006): Types and distribution of silver ore deposits in China. Mineralium Deposita 28(4), 223-239.
  6. Hayase, K. (1955) Mineral. Journ. 1: 189-197.
  7. Palache, Charles, Harry Berman & Clifford Frondel (1944), The System of Mineralogy of James Dwight Dana and Edward Salisbury Dana Yale University 1837-1892, Volume I: Elements, Sulfides, Sulfosalts, Oxides. John Wiley and Sons, Inc., New York. 7th edition, revised and enlarged: 344.
  8. « Index alphabétique de nomenclature minéralogique » BRGM
  9. Werner, A.B.T., Sinclair, W.D., and Amey, E.B. (1998): US Geological Survey Circular 930-O.
  10. C.R. Acad. Sciences Paris, Série II, 1988, 307(10), 1231-1236
  11. Pillard F., Chauris L., Laforêt C. (1985), Inventaire minéralogique de la France, Ed. BRGM, n°13, pp: 60-66