Biscuiterie Saint-Michel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Michel.

Saint-Michel

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo figurant sur les biscuits Saint-Michel

Création 1905 à Saint-Michel-Chef-Chef
Dates clés 1994 : vente au groupe Bahlsen ; 2006 : rachat par Morina Baie Biscuits
Fondateurs Joseph Grellier
Slogan Biscuiterie familiale depuis 1905
Siège social Drapeau de France Contres (Loir-et-Cher(France)
Activité biscuiterie, pâtisserie
Produits galette Saint-Michel, palet Roudor, sablé de Retz
Société mère St Michel Biscuits
Sociétés sœurs Biscuiterie de la Baie du Mont-Saint-Michel, Morina Pâtissier, Crêpack
Filiales Champador
Site web http://www.stmichel.fr

La biscuiterie Saint-Michel est une entreprise agroalimentaire française appartenant à la société française St Michel Biscuits.

Le groupe produit et commercialise des biscuits, notamment la galette Saint-Michel, le sablé de Retz et le palet Roudor, mais aussi des pâtisseries (madeleines principalement, dont il est le leader national).

Géographie[modifier | modifier le code]

Boutique de la biscuiterie Saint-Michel à Saint-Michel-Chef-Chef.

Le siège social du groupe est situé à Contres dans le département de Loir-et-Cher.

Les sites de production sont établis à Saint-Michel-Chef-Chef, le site historique (Loire-Atlantique), Avranches (Manche), Champagnac-de-Belair (Dordogne), Contres, Commercy (Meuse), Saint-Père-en-Retz (Loire-Atlantique)[1].

Les produits sont acheminés et stockés à Contres où le groupe a mis en place un site logistique[2].

Un réseau de boutiques est déployé à Ardevon, Beauvoir, Commercy, Contres, La Mézière, Nantes, Rennes, Saint-Michel-Chef-Chef[3] et Vannes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Logo des galettes Saint-Michel

Au début du XXe siècle, un pâtissier, Joseph Grellier, produisait de petit biscuits dorés dans le bourg de Saint-Michel-Chef-Chef, dont il donna le nom à ses galettes[4].

Sa femme, Constance, décide en 1905 de vendre ces biscuits aux riches dames de Paris qui venaient aux bains de mer, à Tharon-Plage, station balnéaire dépendant de la commune de Saint-Michel.

Face à un succès grandissant, les biscuits sont produits industriellement à partir de 1919.

La biscuiterie demeure dans le giron de la famille Grellier jusqu'en 1994 et son acquisition par le groupe allemand Bahlsen. Elle devient alors une filiale de Bahlsen sous l'appellation de Bahlsen Saint-Michel.

En 2006, Bahlsen se sépare de la biscuiterie et la revend au groupe Morina Baie Biscuits[5] qui comprend déjà la société Morina Pâtissier et la Biscuiterie de la Baie du Mont-Saint-Michel[6].

Produits[modifier | modifier le code]

Publicité pour les madeleines sur un véhicule de la caravane du Tour de France.

Les produits phare de la biscuiterie sont :

  • Les galettes ;
  • Les Sablé de Retz ;
  • Les palets Roudor ;
  • Les biscuits Éventails d'Or ;
  • Les biscuits Tablett ;
  • Les biscuits Sirtaki ;
  • Les madeleines ;
  • Les moelleux ;
  • Les crêpes ;
  • Les goûters pour enfants Tronches de Cake et Tam Tam ;
  • Les biscuits Cocottes ingrédients de France ;
  • Les pâtisseries de Poulette aux œufs fermiers de Loué.

Produits agricoles employés[modifier | modifier le code]

Les produits Saint-Michel sont garantis sans colorants, sans conservateurs ni matières grasses hydrogénées. En 2010, ce fabricant s'est engagé également à ne plus employer d'huile de palme dans ses recettes. Des blés français labellisés Céréales et Ressources Contrôlées (CRC) sont employés[7]. L'entreprise ne communique pas sur l'emploi d'œufs et de beurres produits par des volailles et des bovins dont l'alimentation est issue de la technique OGM. Greenpeace nomme cette entreprise comme utilisatrice de ce type de produits agricoles[8].

La biscuiterie Saint-Michel est labellisée Origine France Garantie avec ses six usines situées en France et son approvisionnement en matières premières majoritairement françaises (blé, beurre,...)[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Saint-Michel-Chef-Chef », sur www.stmichel.fr, Morina Baie Biscuits,‎ 2013 (consulté le 17 août 2013)
  2. Morina et Andros stockeront leurs biscuits à Contres. La lettre Valloire, le 21 novembre 2007.
  3. « Boutiques », sur www.stmichel.fr, Morina Baie Biscuits,‎ 2013 (consulté le 17 août 2013)
  4. La biscuiterie Saint-Michel sur le site de la navigatrice Isabelle Joschke
  5. Morina Baie Biscuits prend en 2008 la dénomination de St Michel Biscuits.
  6. Morina Baie Biscuits acquiert Bahlsen Saint-Michel, L'usine nouvelle, Emmanuel Guimard, le 14 septembre 2006.
  7. (en) « La biscuiterie St Michel étend son blé labellisé à l'ensemble de sa production », 20 Minutes Nantes,‎ 2010
  8. http://guide-ogm.greenpeace.fr/guideogm.pdf
  9. « St Michel rejoint les nouveaux labellisés », sur http://www.profrance.org,‎ 10 février 2012 (consulté le 23 février 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]