Birdland (morceau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Birdland (jazz))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Birdland.

Birdland est une composition instrumentale de Joe Zawinul, claviériste de Weather Report, qui a été jouée pour la première fois sur l'album Heavy Weather en 1977.

C'est un morceau de Jazz fusion, qui a rencontré un succès commercial inhabituel et est devenu un standard de jazz, en entrant dans le répertoire de beaucoup de groupes, notamment Buddy Rich, le grand orchestre de Maynard Ferguson et The Manhattan Transfer, qui a enregistré une version vocale sur des paroles de Jon Hendricks. Cette version connut un tel succès qu'elle est devenue « l'indicatif musical » du groupe The Manhattan Transfer. En 1989 Quincy Jones a également réuni une pléiade de musiciens jazz dont Ella Fitzgerald, Miles Davis, George Benson... sur son album Back on the block afin d’interpréter une reprise.

La version originale est facile à reconnaître, grâce à son introduction en harmoniques artificielles[1] jouée par le bassiste Jaco Pastorius.

Le nom du morceau vient de celui du club de jazz de New York Birdland, dans la 52e Rue ; qui vient lui-même du surnom Bird (l'oiseau) qui avait été donné au saxophoniste de jazz Charlie Parker. Ce morceau est un hommage à Charlie Parker et aussi au club que Joe Zawinul a beaucoup fréquenté alors qu'il était un jeune musicien (et où il a rencontré sa future femme).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sur Birdland, ou sur Portait of Tracy, Jaco Pastorius utilise les harmoniques sur sa guitare basse sans frette, ce qui était considéré auparavant comme quasi impossible (Marc-Édouard Nabe, Pastorius à mort, Jazzman n°138, août 2007, p.29).