Bingerville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bingerville
Administration
Pays Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire
Région Lagunes
Maire Beugré Djoman
Démographie
Population 59 690 hab. (2010)
Géographie
Coordonnées 5° 21′ N 3° 54′ O / 5.35, -3.9 ()5° 21′ Nord 3° 54′ Ouest / 5.35, -3.9 ()  
Divers
Langue(s) parlée(s) Français, Ebrié
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte administrative de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Bingerville

Géolocalisation sur la carte : Côte d'Ivoire

Voir la carte topographique de Côte d'Ivoire
City locator 14.svg
Bingerville

Bingerville est une ville de Côte d'Ivoire, au bord de la lagune Ébrié. Elle appartenait au département d'Abidjan et à la région des Lagunes. La ville fait partie de l'agglomération d'Abidjan.

Bourgade de marché, elle devint capitale de la colonie française entre 1900 et 1934, avant de laisser la place à Abidjan.

Elle doit son nom au gouverneur français Louis-Gustave Binger.

On y trouve l'école des arts appliqués, souvent désignée sous le nom de École de sculpture Combes, du nom du sculpteur français qui s'y était installé dans les années 1950. Le musée Combes abrite d'anciennes sculptures de grande taille.

Bingerville abrite aussi un immense jardin botanique.

C'est dans cette ville que se situe le Centre des Métiers de l'Electricité qui est une école inter-africaine.

Bingerville est un des deux principaux sites ouest-africains, avec Iwo Eleru au sud du Nigéria, prouvant avec certitude une occupation par l'homme contemporain de l'ogolien (il y a entre 25 000 et 13 000 ans)[1].

Administrativement, c'est une sous-préfecture incluse depuis 2001 dans le département d'Abidjan.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1975 1988 2010
12 527 28 741 59 690


Infrastructures[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Enseignement supérieur
Public

  • Université de Cocody- campus de Bingerville
  • École nationale supérieure agronomique

Enseignement professionnel
Public

  • Centre des métiers de l'électricité
  • ERA-SUD (Ecole Régionale d'Agriculture Sud)

Enseignement secondaire
Lycée Public

  • Lycée moderne et classique de garçons
  • Lycée moderne de jeunes filles Mamie Houphouët Fêtai

lycée privé

  • Lycée moderne le conquérant
  • Lycée moderne Saint Cyrille

Collège public

  • Collège moderne

Enseignement Militaire Polyvalent

Santé[modifier | modifier le code]

Bingerville accueille un lieu dédié à l'hébergement des lépreux, nombreux en Côte d'Ivoire, le Village Marchoux[2].

Administration[modifier | modifier le code]

Une loi de 1978[3] a institué 27 communes de plein exercice sur le territoire du pays.

Liste des maires successifs
Date d'élection Identité Parti Qualité Statut
1960 PDCI-RDA Homme politique élu
1980 PDCI-RDA Homme politique élu
1985 PDCI-RDA Homme politique élu
1990 Jeanne Batlo PDCI-RDA Femme politique élu
1995 Jeanne Batlo PDCI-RDA Femme politique élu
2001 Beugré Djoman PDCI-RDA Homme politique élu

Langue[modifier | modifier le code]

Article connexe : Langues de Côte d'Ivoire.

Depuis l'indépendance, la langue officielle dans toute la Côte d'Ivoire est le français. La langue véhiculaire, parlée et comprise par la majeure partie de la population, est le dioula mais la langue vernaculaire de la région est l'Ebrié. Le français effectivement parlé dans la région, comme à Abidjan, est communément appelé le français populaire ivoirien ou français de Moussa[4] qui se distingue du français standard par la prononciation et qui le rend quasi inintelligible pour un francophone non ivoirien. Une autre forme de français parlé est le nouchi, un argot parlé surtout par les jeunes et qui est aussi la langue dans laquelle sont écrits 2 magazines satiriques, Gbich! et Y a fohi. Le département de Bingerville accueillant de nombreux ivoiriens issus de toutes les régions du pays, toutes les langues vernaculaires du pays, environ une soixantaine, y sont pratiquées.

Sport[modifier | modifier le code]

La ville dispose d'un club de football, l'Entente Sportive de Bingerville, qui évolue en MTN Ligue 1 et qui dispute ses matchs sur le terrain du stade municipal.

Comme dans la plupart des villes du pays, il est organisé, de façon informelle, des tournois de football à 7 joueurs qui, très populaires en Côte d'Ivoire, sont dénommés Maracanas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Peuplement humain et paléoenvironnement en Afrique de l'ouest
  2. Village Marchoux à Bingerville
  3. Loi no 78-07 du 9 janvier 1978
  4. Si, à Abidjan et dans le nord, on parle de français de Moussa, dans l'ouest du pays, on parle de français de Dago