Binet-Valmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Binet-Valmer

Description de cette image, également commentée ci-après

Binet-Valmer en 1921.

Nom de naissance Jean-Auguste-Gustave Binet
Activités Écrivain
Naissance 3 juin 1875
Genève, Suisse
Décès 20 avril 1940 (à 64 ans)
Paris, France
Langue d'écriture Français

Signature

Signature de Binet-Valmer

Jean-Auguste-Gustave Binet, dit Binet-Valmer, né le 3 juin 1875 à Genève et mort le 20 avril 1940 à Paris, est un écrivain franco-suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Auguste Gustave Binet de Valmer, qui signe Binet-Valmer, naît en 1875 à Genève, en Suisse. Son père est médecin et lui-même étudie la médecine et se fixe à Paris comme externe des hôpitaux. Cependant il se consacre bientôt à la littérature, publie des romans et fonde la revue La Renaissance latine. Au début de la guerre, en 1914, il se fait naturaliser français, s'engage dans l'armée, est blessé trois fois et obtient le grade de sous-lieutenant. En 1919 il fonde la Ligue des chefs de section et des soldats combattants qui entre autres fait la proposition de transférer le Soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe. Binet-Valmer rédige aussi le texte inscrit sur le monument de la clairière de l'Armistice. En tant que fondateur et vice-président de la Ligue, il acquiert une certaine position mondaine. En 1922 il engage comme secrétaire un jeune Belge qui débarque à Paris : Georges Simenon[1].

Très prolifique, surtout des années 1910 aux années 1930, il publie de nombreux romans de mœurs. Certains, comme Lucien, traitent de l'homosexualité. Il fait paraître certains de ses romans dans la revue les Œuvres libres. Il collabore au quotidien Comoedia en tant que critique littéraire.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Sphinx de plâtre, 1900.
  • Les Métèques, roman de mœurs parisiennes, 1900.
  • Le Gamin tendre, 1901.
  • Lucien, Ollendorff, 1910 ; Flammarion, 1929.
  • Notre pauvre amour, 1911.
  • Le Cœur en désordre, 1912.
  • La Créature, 1913.
  • La Passion, 1914.
  • Mémoires d'un engagé volontaire, Flammarion, 1918 ; Nabu Press, 2010.
  • Le Mendiant magnifique, 1919.
  • L'Enfant qui meurt, 1921.
  • Les Jours sans gloire, 1922.
  • Le Plaisir, illustré par des bois de Paul Baudier, 1923.
  • Le Désordre, 1923.
  • Le Désir et le Péché, 1923.
  • Une femme a tué, 1924.
  • Le Sang, 1924.
  • Les Exaltées, 1925.
  • Ceux qui ne volent pas, 1926.
  • Un grand Français : Coligny, 1927.
  • Sur le sable couchées, Flammarion, 1928.
  • Irina l'exilée, 1928.
  • La Vie amoureuse de Marie Walewska, la femme polonaise de Napoléon, 1928.
  • La Tragédie du retour, roman de l'amour et de l'âge, 1929.
  • La Lumière, roman d'une cécité, 1929.
  • La Foire d'empoigne, roman d'une autre république, Flammarion, 1930.
  • La Femme qui travaille, Flammarion, 1930.
  • La Prostituée ingénue, 1930.
  • Le Jardin de l'impure, 1930.
  • aujourd' hui un homme, 1931
  • La Luxure, 1932.
  • Maîtres du monde, 1933.
  • Le Regard, 1934.
  • Bathilde et l'Assassin, 1935.
  • Sarah Bernhardt, 1936.
  • Le Fumier, 1936.
  • La Princesse nue, Fayard, 1937.
  • L'Héritage, 1938.
  • Les Esprits de ténèbres, 1940.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lacassin Francis, Simenon et la vraie vie de Maigret, Dragoon, 2003.