Bimbo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bimbo (homonymie).

Bimbo est un terme argotique emprunté à l'anglais et utilisé pour qualifier une femme aguicheuse, généralement provocante. Souvent associée au stéréotype de la blonde, une bimbo est généralement caractérisée par une intelligence qui peut paraître limitée et un comportement juvénile, naïf et superficiel.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot dérive du mot italien bimbo lui-même contraction du terme bambino et qui désigne un jeune garçon. Ce terme fut utilisé aux États-Unis (au moins depuis 1919) ; dans l'argot, il désignait originellement un homme adulte inintelligent ou grossier.

En quelques années, le terme glisse pour être associé aux femmes. Dans le film muet Desert Nights (1929), une femme riche et malhonnête est décrite comme une bimbo, et l'Oxford English Dictionary de 1929 donne pour définition du terme bimbo : « une femme ».

Bombasse[modifier | modifier le code]

Le terme bombasse entré au Petit Robert 2014[1] définit un concept équivalent, de jeune fille aguicheuse.

Bimbos dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Kelly Bundy en Mariés, deux enfants
  • Lily St. Regis en Annie
  • Dalia Royce en Suburgatory
  • Lorelei Lee en Les hommes préfèrent les blondes
  • Elle Woods en La Revanche d'une blonde
  • Dans les années 1990, le groupe danois Aqua a utilisé le mot bimbo dans leur grand succès Barbie Girl, en utilisant le dumb blonde archétype ainsi (« Je suis une fille bimbo blonde… »), qui a été noté par Mattel dans le conflit en justice contre Aqua et leur maison de disque pour la représentation de la célèbre poupée Barbie.
  • Bimboland, film français sorti en 1998.
  • La série Drop Dead Diva met en scène une bimbo tout juste décédée, qui est ensuite réincarnée dans le corps d'une brillante avocate en surpoids. On suit ainsi l'acclimatation du personnage à sa nouvelle apparence et à ses nouvelles capacités intellectuelles.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.liberation.fr/societe/2013/05/28/en-2014-la-bombasse-emballe-le-petit-robert_906297 Libération, 28 mai 2013 : en 2014, la « bombasse » emballe le Petit Robert