Billy the Kid (Lucky Luke)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Billy the Kid
33e histoire de la série Lucky Luke
Billy the Kid en 1880
Billy the Kid en 1880

Scénario René Goscinny
Dessin Morris
Genre(s) Franco-Belge
Aventure

Personnages principaux Lucky Luke
Billy the Kid

Éditeur Dupuis
Première publication no 1210 de Spirou (1961)
ISBN ISBN 2-8001-1461-4
Albums de la série Lucky Luke
Précédent Les Rivaux de Painful Gulch Les Collines noires Suivant

Billy the Kid est le trente-troisième histoire de la série Lucky Luke par Morris (dessin) et René Goscinny (scénario). Elle est publiée pour la première fois du no 1210 au no 1231 du journal Spirou. Puis est publiée en album en 1962 en tant que 20e album de la série.

Dans cet album, les auteurs reprennent le personnage de Billy the Kid, bandit notoire, né en 1859 et mort à 21 ans. En fait, ils reprennent surtout son nom et jouent sur son surnom (kid signifie gamin en anglais) pour en faire un personnage de sale gosse. La véritable histoire de Billy the Kid n'est abordée à aucun moment dans l'album.

Univers[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

En braquant sa première diligence à cinq ans, Billy the Kid débute son impressionnante carrière de bandit. Il s'installe à Fort Weakling où il terrorise la population. Lucky Luke arrive à Fort Weakling, étonné que la rue soit aussi déserte. Il est ensuite bizarrement accueilli par le directeur de l'hôtel. Puis il fait la connaissance de Billy the Kid qui, drôlement, sympathise avec lui et l'invite à boire du chocolat chaud au saloon. Suite à une blague idiote de Billy, Luke lui écrase un gâteau sur le visage. Billy, lui, trouve ça drôle. Josh Belly, lorsqu'il apprend que Luke a tenu tête à Billy, le nomme adjoint du shérif.

Mais la lutte contre le bandit est plus difficile que prévu. Ses victimes sont tellement terrorisées qu'elles refusent de témoigner contre lui. Il réussit cependant à trouver un citoyen du coin pour témoigner contre lui. Il s'agit de Rawson, l'épicier du village, à qui Billy a volé des caramels rouges. Mais tout tourne mal. Rawson fuit le village pour ne pas avoir à témoigner. Lucky Luke le rattrape. Le procès lui-même est une vraie farce et se termine en queue de poisson. Les membres du juré refusent de se retirer pour délibérer et déclarent Billy the Kid non coupable. Celui-ci quitte le tribunal sous les applaudissements du juge, du témoin et des membres du juré.

Lucky Luke trouve alors un autre moyen de se débarrasser de Billy the Kid. Avec l'aide de Josh Belly, il fait semblant de se transformer en desperado et commence à terroriser la ville de Fort Weakling. Une attaque de diligence puis une attaque de banque sont organisées. Les citoyens commencent à manifester pour que Billy the Kid les défende contre Lucky Luke. Complètement désarçonné, Billy propose une alliance avec Luke qui la rejette avec mépris. Un duel est organisé entre les deux dans la grand rue mais les appuis de la population pour Billy le déconcentrent complètement et Luke n'a plus qu'à l'arrêter. Les citoyens ont compris que Billy the Kid n'était pas si terrible que ça et ils témoignent enfin à son procès. Billy est condamné à 1247 ans de prison qu'il va purger dans le même pénitencier que celui des frères Dalton.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Billy the Kid : gamin coléreux, au nez retroussé et au visage parsemé de taches de rousseur ; il ne boit que du chocolat chaud et adore les caramels mous. Il sera finalement condamné à plus de 1 200 ans de travaux forcés. Il apparaîtra aussi comme personnage principal dans L'Escorte, et comme personnage secondaire dans Les Collines noires (1963), Jesse James (1969) et Belle Starr (1995).
  • Josh Belly : directeur du journal Le Clairon, il ose résister à Billy et s'allie à Lucky Luke
  • M. Bonney : père de Billy, il lui administre une fessée lors de sa première attaque de diligence et le prive de dessert ; il ajoute que cette privation sera appliquée à chaque nouvelle attaque, ce qui entraîne le départ de Billy.
  • Kirk : Billy lui demande de lui lire le journal, mais comme celui-ci appelle à la mobilisation contre Billy, il préfère inventer un conte de fées.
  • Sarah et Foster Rawson : épiciers du village, fournisseurs de caramels mous pour Billy, par qui ils sont terrorisés.
  • Sam : barman du saloon, il ne sert que du chocolat chaud.
  • Juge Yelloliver (« yellow liver » = « foie jaune », surnom des traîtres au Far West) : il acquitte Billy lors de son premier procès, mais lorsque ce dernier, neutralisé, comparaît une deuxième fois, il le condamne à 1 247 ans de travaux forcés après neuf secondes de délibération.

Historique[modifier | modifier le code]

Une vignette montrant Billy bébé en train de téter un colt au lieu d'un biberon (case 6 de la page 3) sera censurée en 1962 lors de la deuxième édition, mais son aspect originel sera repris en 1981[1] .

Publication[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

Spirou N° 1210 à 1231, 1961

Album[modifier | modifier le code]

Éditions Dupuis, n° 20, 1962

Adaptation[modifier | modifier le code]

Cet album a été adapté dans la série animée Lucky Luke, diffusée pour la première fois en 1984 où le chien Rantanplan apparait dans cet épisode.

Billy the Kid apparaît dans le film Lucky Luke (2009) de James Huth où il est interprété par Michaël Youn.

Le nom de Billy the Kid est mentionné par sa mère dans le film Les Dalton (2004) de Philippe Haïm.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le Dictionnaire Goscinny, p. 685, Ed JC Lattès, 2003, ISBN 2-7096-2313-7

Sources[modifier | modifier le code]