Billy the Kid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour l'album de Lucky Luke, voir Billy the Kid (Lucky Luke).

Billy the Kid

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Billy the Kid en 1880.

Nom de naissance William Henry McCarty
Alias
William H. Bonney, Henry McCarty, Henry Antrim, Kid Antrim
Naissance 23 novembre 1859
Inconnu — prétendument né au Nouveau-Mexique ou à New York
Décès 14 juillet 1881 (à 21 ans)
Fort Sumner, Territoire du Nouveau-Mexique, États-Unis
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Hors-la-loi
Famille

Père : inconnu — possibilité que ce soit Patrick Henry McCarty, Michael McCarty ou William Bonney
Beau-père : William Antrim
Mère : Catherine McCarty/Katherine McCarty Bonney

Demi-frère : Joseph Antrim

Billy the Kid est le surnom d'un célèbre hors-la-loi du Wild West américain. Son nom d'état civil présumé est William Henry McCarty. Il est probablement né le 23 novembre 1859 à New York (bien qu'aucune preuve n'atteste de cela[1],[2]) et mort le 14 juillet 1881 à Fort Sumner.

La plupart des éléments qui concernent sa vie et sa mort sont assez controversés et obscurs car issus de livres romancés, de biographies contradictoires et de témoignages erronés ou sans fondement[2]. Connu sous plusieurs pseudonymes (William Harrison Bonney, Henry Antrim, Kid Antrim, William Antrim), il fut un bandit et un meurtrier du XIXe siècle dont les faits d'armes sont entrés dans la légende. Il aurait notamment participé à la guerre du Comté de Lincoln. En tant que bandit, il est réputé pour avoir tué 21 hommes, un pour chaque année de sa vie. Mais cela semble avoir été exagéré et il n'aurait été responsable finalement que de la mort de neuf personnes (quatre seul et cinq au sein d'une bande). Juvénile (d'où son surnom de Kid : gamin), Billy possède une personnalité attachante mais également une attitude colérique et des qualités supérieures en maniement d'armes à feu. Il fut abattu par son ex-ami et shérif du comté de Lincoln, Pat Garrett, à Fort Sumner en 1881, qui publia par la suite le populaire livre The Authentic Life of Billy The Kid. Le « Kid » entra alors dans la légende.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les premières années[modifier | modifier le code]

Il n'existe aucune preuve du lieu et de la date de naissance de Billy the Kid[3],[1]. C'est Pat Garrett dans son livre The Authentic Life of Billy The Kid, rédigé par Ash Upson, qui écrit que Billy The Kid est né sous le nom de William Henry Bonney à New York le 23 novembre 1859[1]. Il semblerait que cette date ait été inventée par Upson qui serait lui-même né un 23 novembre[3],[1]. Le nom de Bonney était le nom sous lequel Billy the Kid était connu au moment de sa mort.

On ne sait que peu de choses de son enfance. Sa mère s'appelle Catherine McCarty et serait une immigrée irlandaise probablement née en 1829, venue aux États-Unis pour fuir la famine[4]. On en sait encore moins sur son père[1],[2],[4]. Le nom de McCarty ne serait pas le nom de jeune fille de sa mère[5]. Elle aurait été la veuve d'un nommé McCarty, mais il est possible que cet homme n'ait pas été le père de Billy the Kid[2]. Son père aurait pu être un certain Bonney[2], ce qui pourrait expliquer l'utilisation de ce nom par Billy the Kid plus tard dans sa vie. Il a un jeune frère nommé Joseph Mc Carty, mais il semblerait qu'il soit son demi-frère[2]. Néanmoins, selon Brushy Bill (qui prétendra quelques années être le vrai Billy The Kid), Catherine Mc Carty n'était pas sa mère mais sa tante[6]. Toujours est-il qu'il porte dans son enfance le nom de William Henry McCarty.

En 1870, Catherine, sa mère qui est veuve, s'installe avec ses enfants dans le Kansas et ouvre une laverie. Comme on lui diagnostique une tuberculose, elle doit migrer vers une région plus chaude et plus sèche. La famille se rend alors dans le Nouveau-Mexique, à Santa Fé, Catherine épouse un prospecteur d'argent, William Antrim, en 1873. Parce que son beau-père s'appelle aussi William, Billy The Kid est appelé par son deuxième prénom, Henry. Sa mère meurt l'année suivante à Silver City. William Henry prend le nom de son beau-père, Antrim. Ce dernier les place lui et son frère dans des familles d'accueil et quitte Silver City pour l'Arizona. À l'époque, il porte le nom de Henry Antrim.

Premiers méfaits[modifier | modifier le code]

Henry fait des petits boulots pour survivre, il se tourne alors vers la petite criminalité de Silver City[2]. Arrêté pour avoir caché le butin d'un vol commis dans une laverie chinoise, il s'évade de prison et s'enfuit chez son beau-père en Arizona. Rejeté par Antrim, il doit se débrouiller seul et gagne sa vie en travaillant dans les ranchs, en jouant aux cartes et occasionnellement, en volant des chevaux[7].

En 1877, il tue son premier homme lors d'une bagarre, Frank « Windy » Cahill à Camp Grant. Cahill l'avait plaqué au sol et le frappait au visage. Libérant sa main, Henry lui tira une balle dans le ventre[7]. Billy n'a que 18 ans, mais est loin de se douter qu'il va devenir un des plus grands criminels de l'Ouest et qu'il sera abattu dans 3 ans exactement. Recherché pour meurtre, il s'enfuit et retourne au Nouveau-Mexique dans la région de Lincoln. Henry rejoint alors un gang surnommé « The Boys »[7] qui commet des vols de chevaux dans la région. Quelque temps plus tard, il est arrêté pour avoir volé des biens appartenant à un jeune entrepreneur anglais John Tunstall, qui souhaite s'établir dans la région.

John Tunstall est opposé au clan de John Dolan et Lawrence Murphy, appuyé par John Chisum, propriétaire d'un grand ranch de plus 100 000 têtes de bétail[8] dans une guerre de territoire pour le bétail. Tunstall, qui a besoin d'hommes de main, propose à Henry de travailler pour lui en échange de l'abandon de sa plainte[7]. Le jeune homme accepte. C'est à cette époque qu'il change son nom en William H. Bonney[7].

La guerre du Comté de Lincoln[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Guerre du Comté de Lincoln.

Le 16 février 1878, alors qu'il convoie seul neuf chevaux vers Lincoln, John Tunstall est abattu de sang-froid par la bande du shérif William J. Brady, qui travaille aux ordres de Dolan et de Murphy. Cet évènement marque le début de ce que l'on va appeler la « guerre du Comté de Lincoln ». Les hommes de Tunstall décident de le venger et créent une bande, les « Regulators », dirigée par Dick Brewer et Frank McNab. La bande est composée d'une douzaine d'hommes, Américains et Mexicains, dont Charlie Bowdre, Tom O'Folliard, Doc Scurlock, George Coe, Frank Coe, John Middleton, Jim French Henry Newton Brown, Fred Waite, Jesus Chavez y Chavez et le « Kid » William Bonney.

Le 9 mars 1878, les « Regulators » capturent deux membres de la bande qui a tué Tunstall, Frank Baker et William Morton, et les exécutent près de Blackwater Creek. Le 1er avril 1878, le shérif Brady et son adjoint Hindman sont abattus dans la rue principale de Lincoln au cours d'une embuscade tendue par les « Regulators »[9]. Lors de la fusillade, le « Kid » est atteint d'une balle à la hanche par l'un des assistants du shérif, Billy Matthews[10]. Mais la blessure est superficielle.

Trois jours plus tard à Blazer's Mill, les « Regulators » abattent un autre homme du camp de Dolan, Andrew « Buckshot » Roberts. Lors de la fusillade, Dick Brewer est tué. McNab, promu chef de la bande à la suite de la mort de Brewer, meurt quelque temps plus tard au cours d'une fusillade au ranch Fritz qui opposaient les « Regulators » à un « posse » formé de deux autres bandes engagées par Dolan, le « Jesse Evans Gang » et les « Seven Rivers Warriors ».

La guerre du Comté de Lincoln atteint son point culminant. Les bandes armées engagées par Dolan prennent progressivement le dessus et le 15 juillet 1878 à Lincoln, les derniers « Regulators » se barricadent dans la maison d'Alexander McSween (l'ancien collaborateur de Tunstall) et tiennent le siège pendant plusieurs jours[7]. Le cinquième jour, les assaillants, avec l'appui de l'armée, mettent le feu à la maison[7] pour faire sortir ses occupants et les abattre. Si certains « Regulators » dont le « Kid » réussissent à fuir, d'autres comme Alexander McSween sont abattus et la bande est décimée[7].

Une vie de fugitif[modifier | modifier le code]

À l'automne 1878, un nouveau gouverneur, Lew Wallace (l'auteur de Ben-Hur), est nommé au Nouveau-Mexique pour ramener la paix et l'ordre. En mars 1879, le « Kid », qui en a assez de sa vie de fugitif, écrit au gouverneur qu'il serait prêt à témoigner contre John Dolan, si on l'amnistie de ses condamnations pour meurtres[7]. Après avoir négocié son pardon avec le gouverneur du Territoire du Nouveau-Mexique, Billy the Kid se rend aux autorités le 21 mars 1879. Mais lors du procès qui se déroule à Santa Fé, John Dolan est acquitté et le « Kid » est condamné pour le meurtre du shérif Brady[7]. Le procureur général veut défier les ordres de Wallace et le garder en détention. Le 17 juin, le « Kid » s'enfuit alors à la sortie du procès et reprend une vie de fugitif.

Tribunal prison de Lincoln au Nouveau-Mexique.

En 1880, Billy tue Joe Grant, un chasseur de primes qui s'était moqué de lui dans un saloon de Fort Sumner (Nouveau-Mexique)[11]. C'est à cette époque que le « Kid » aurait développé une certaine amitié avec un ex-chasseur de bisons, Patrick Garrett, néanmoins il semblerait que cette allégation a été fortement propagée par les romans et les films et qu'il n'y a pas de preuve que cette amitié ait vraiment existé[3]. Voulant s'établir comme restaurateur à Fort Sumner, Garrett se fait finalement élire shérif du comté de Lincoln en novembre 1880. Sa priorité est d'arrêter celui que l'on appelle désormais "Billy The Kid" et dont la tête est mise à prix pour 500 $. Le même mois, une fusillade éclate entre la bande de Billy The Kid et une autre bande dans un ranch à White Oaks (Nouveau-Mexique). Encerclés par la bande rivale, Billy The Kid et ses hommes abattent dans des circonstances obscures James Carlyle, une personne chargée de négocier leur reddition[12] et prennent la fuite. Pat Garrett et ses hommes, déterminés à les capturer, finissent par les encercler dans une maison à Stinking Springs[12] le 23 décembre 1880. Billy The Kid et trois de ses hommes finissent par se rendre après une courte fusillade.

La fin[modifier | modifier le code]

Emplacement de la mort d'Ollinger, sur le côté du tribunal-prison de Lincoln.

Billy the Kid est jugé à Mesilla pour le meurtre du shérif Brady et condamné à la pendaison. Le 28 avril 1881, alors qu'il est détenu dans la prison de Lincoln en attendant la sentence, il s'évade de manière spectaculaire[7]. Il existe plusieurs versions de cette évasion. La plus populaire veut qu'il ait récupéré un revolver (probablement déposé par un complice) dans les toilettes extérieures de la prison. Une autre prétend qu'il aurait réussi à glisser l'une de ses mains hors de ses menottes et à prendre l'arme de son geôlier James Bell[13]. Quelle que soit la version, il aurait abattu Bell dans les escaliers de la prison, puis aurait attendu à la fenêtre, un fusil à la main, l'arrivée du deuxième garde, Olinger, parti déjeuner au restaurant, qui revenait alerté par le coup de feu[13].

Cette évasion est largement médiatisée dans de nombreux journaux et participe à la popularité du hors-la-loi et à sa légende. Le New York Times en fera même mention. Néanmoins, au lieu de fuir vers le Mexique, le « Kid » reste dans les parages. Début juillet, Pat Garrett apprend que Billy The Kid est à Fort Sumner. Il se pourrait que cette information ait été donnée par Pete Maxwell, le frère de Paulita Maxwell, une probable petite amie du « Kid »[13] parce qu'il désapprouvait cette relation.

Dans la nuit du 14 au 15 juillet 1881, Pat Garrett se trouve dans la chambre de Pete Maxwell (fils de Lucien Maxwell, un rancher pionnier) et deux adjoints attendent dehors sur la terrasse[13]. Selon une version, Billy The Kid serait entré avec un revolver dans la pièce sans reconnaître Garrett et aurait dit « Quien es ? Quien es ? » (« Qui est là ? »). Selon une autre version, il était armé d'un couteau. À peine a-t-il prononcé ces mots que Pat Garrett fait feu deux fois. L'une des balles atteint le « Kid » au cœur et il meurt immédiatement[14]. Billy the Kid est enterré dans le cimetière militaire de Fort Sumner entre ses deux amis Bowdre et O'Folliard (34° 24′ 13″ N 104° 11′ 38″ O / 34.4037, -104.194 (tombe de Billy the Kid)).

Doutes concernant sa mort[modifier | modifier le code]

Pierre tombale de Billy the Kid à Fort Sumner.

Pendant de nombreuses années, les circonstances et l'histoire de la mort de Billy The Kid n'ont eu pour source que le livre de Pat Garrett, The Authentic Life of Billy the Kid. Cette seule source controversée a alimenté des hypothèses selon lesquelles Billy The Kid n'aurait pas été tué par Pat Garrett[15]. Ces hypothèses sont étayées par le fait que certaines personnes n'ont pas reconnu le corps du défunt et que celui-ci présentait une forte pilosité (alors que le "Kid" était imberbe)[15],[16]. John Poe, l'un des adjoints du shérif, était persuadé que Garrett avait tué la mauvaise personne et a déclaré que Garrett ne croyait pas à l'origine que le "Kid" se trouvait à Fort Sumner[17]. D'après Poe, Garrett aurait reconnu le "Kid" à sa voix et aurait tiré ensuite[17], et il est le seul à avoir certifié que le corps de la personne qu'il avait abattue était celui de Billy The Kid, puisque ni Poe ni Thomas McKinney (l'autre adjoint) n'avaient déjà vu le hors-la-loi[17]. Le coroner n'a d'ailleurs jamais vu le corps[16] et il n'existe aucun document officiel stipulant que le "Kid" est mort[16]. Certaines personnes ont prétendu par la suite avoir vu ou avoir été en contact avec Billy the Kid après le 14 juillet[17]. Il semblerait aussi qu'il existe deux preuves d'arrestations de Billy The Kid après la date de sa mort en 1882 et 1883[16].

De plus, il semblerait que Pat Garrett n'ait jamais touché la prime de 500 $, par manque de preuves sur l'identité de l'homme abattu[15]. En 1983, la fille de Pat Garrett a déclaré que son père n'avait pas tué Billy The Kid[17].

En 1950, un certain Brushy Bill Roberts déclara être le vrai Billy The Kid.

Réhabilitation ?[modifier | modifier le code]

Le 31 décembre 2010, Bill Richardson, gouverneur du Nouveau-Mexique, a déclaré qu'il ne gracierait pas Billy the Kid à titre posthume, n'étant pas en mesure de s'assurer avec certitude des motifs qui avaient poussé son lointain prédécesseur Lew Wallace à promettre cette grâce[18].

Droitier ou gaucher ?[modifier | modifier le code]

Pendant de longues années, on a pensé que Billy The Kid était gaucher du fait que sur la seule photo reconnue par les historiens, il portait l'étui de son revolver sur sa hanche gauche[19],[20].

Néanmoins, cette célèbre photo était en fait la reproduction en « miroir » de l'image réelle comme en témoignent les boutons de sa veste ou la boucle de sa ceinture, qui sont orientés du mauvais côté[21]. Cela accrédite le fait que Billy The kid était droitier[3].

Postérité[modifier | modifier le code]

Brushy Bill[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Brushy Bill Roberts.

En 1950[22], un avocat de Floride nommé William Morrison a localisé un homme du nom de Ollie P. Roberts, surnommé Brushy Bill, qui avoua être Billy the Kid (il nia dans un premier temps) et qui voulait faire une demande d'amnistie pour ses crimes. Il déclara ne pas avoir été tué par Pat Garrett en 1881 et prétendit qu'un imposteur était enterré à Fort Sumner. Selon l'opinion générale, cette option est peu probable mais toujours débattue[23] car, sans William Morrison, Brushy Bill serait mort dans l'anonymat sans s'être expliqué. La ville de Brushy Bill, Hico au Texas, a misé sur cette histoire en ouvrant un musée. Dans les années 1930, un autre individu, de Prescott en Arizona, affirma également être Billy the Kid[24]...

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le tourisme autour de Billy the Kid est en pleine croissance dans l'État du Nouveau-Mexique. Le Billy the Kid Scenic Byway est une boucle routière située entre les villes de Ruidoso, Capitan, Fort Stanton, Lincoln, Hondo et San Patricio. Il est possible également de parcourir à cheval la même randonnée que Billy, au mois de juillet de chaque année.

Nouveau-Mexique

  • Ruidoso - centre des visiteurs adjacent au "Hubbard Museum of the American West"
  • Lincoln - ville historique protégée par l'État, tombes de John Tunstall et Alexander McSween
  • Fort Sumner - deux musées, tombe de Billy the Kid, plaques historiques
  • Las Cruces - tombe de Pat Garrett, plaque historique
  • Mesilla (en banlieue de Las Cruces) - restaurant La Posta, prison, plaza
  • White Oaks - ville fantôme historique, tombe de James W. Bell

Texas

  • Hico - ville de Brushy Bill Roberts, un musée et une statue de Billy the Kid
  • Hamilton - tombe de Brushy Bill Roberts
  • San Elizario (en banlieue d'El Paso) - vieille prison, restaurant Billy the Kid

Photographie[modifier | modifier le code]

Il n'existe qu'une seule photographie de Billy the Kid adulte, prise en 1880 devant un saloon du Nouveau-Mexique alors qu'il avait 20 ans[20]. Mesurant cinq centimètres sur huit, la photo est imprimée sur une plaque de métal. Payée à l'époque 25 cents par Billy the Kid, elle a été adjugée le 25 juin 2011 aux enchères du « Old West Show and Auction » de Denver à William Koch pour la somme de 2,3 millions de dollars. Il existe au moins deux autres photos de Billy the Kid enfant : l'une prise lorsqu'il est élève à l'école de Silver City et l'autre prise parmi six cow-boys dans un ranch près de Roswell[25].

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilm[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

  • Billy, la série, une web-série d'Aurélien Loevenbruck et Antoine Philias (2012-2014)

Cinéma[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Musique[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Billy the Kid apparaît dans plusieurs aventures de Lucky Luke, sous une forme assez éloignée de la réalité : Billy Bonney y est représenté comme un adolescent capricieux et infantile.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e http://historiquementlogique.com/2010/09/06/les-origines-de-billy-the-kid/
  2. a, b, c, d, e, f et g http://www.aboutbillythekid.com/early_life.htm
  3. a, b, c et d http://www.aboutbillythekid.com/fact_vs_myth.htm
  4. a et b http://www.aboutbillythekid.com/antrim_family.htm
  5. http://www.aboutbillythekid.com/frequently_asked_questions.htm#Was%20Billy%20the%20Kid%20ever%20married%20Did%20he%20have%20any%20children
  6. http://www.medarus.org/NM/NMPersonnages/NM_10_04_Biog_Outlaws/nm_10_04_billy_the_kid.htm
  7. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k http://www.aboutbillythekid.com/summary_billy.htm
  8. Kathy Weiser, New Mexico's Lincoln County War
  9. Sheriff William Brady
  10. http://www.aboutbillythekid.com/Lincoln_County_War.htm
  11. Billy the Kid sur le site du Nouveau-Mexique
  12. a et b http://www.aboutbillythekid.com/WANTED.htm
  13. a, b, c et d http://www.aboutbillythekid.com/Last_Days.htm
  14. William H. Wroth, Billy the Kid
  15. a, b et c http://historiquementlogique.com/2010/12/28/le-deces-controverse-de-billy-the-kid/
  16. a, b, c et d http://kcg.chez.com/bonney.htm
  17. a, b, c, d et e http://www.angelfire.com/mi2/billythekid/qandi.html
  18. « Le gouverneur du Nouveau-Mexique n'accordera pas sa grâce posthume à Billy the Kid », Le Nouvel Observateur, 31/12/2010
  19. Taken outside Beaver Smith's Saloon in Old Fort Sumner, probably in late 1879 or early 1880, the image was published in the first volume of G. B. Anderson's History of New Mexico: Its Resources & People in 1907. The photographer employed a tripod-mounted, box camera with a four-tube lens set that took four identical photographs at the same time. The image shown on this page came from the upper-left hand lens and is known as the 1907 halftone. It had been retouched to eliminate scratches and the original is now lost. The extant unretouched tintype taken by the lower-right hand lens, known as the Upham-Dedrick tintype, contains more detail and shows a hand holding a board to reflect light onto the subjects unlit side and has the thumbprints of the photographer on the bottom edge. Other details not shown clearly in the 1907 halftone include the holster having a strap to prevent the gun from falling out while riding and Billy wearing a "gambler's pinky ring," so called because it could be used as an aid to cheating at three-card monte. His shirt appears to have a design (a nautical anchor?) but it may be a necklace.[1] but further examination revealed that as all Winchester Model 1873 rifles were made with the loading gate on the right side of the receiver, the "left-handed" photograph is in fact a mirror image.
  20. a et b Billy the Kid's Famous Photo
  21. http://www.lefigaro.fr/international/2011/06/26/01003-20110626ARTFIG00090-le-portrait-de-billy-the-kid-vendu-23-millions-de-dollars.php
  22. Gerald E. Mcleod, « Day Trips », The Austin Chronicle, 2 avril 1998.
  23. Brushy Bill Roberts and Billy the Kid---The Complete Facts
  24. Leo W. Banks, A New Billy the Kid?
  25. Le Monde du 26 juin 2011

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]