Bill Ward

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bill Ward

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Bill Ward en concert avec Black Sabbath à Stuttgart en décembre 1999

Informations générales
Nom de naissance William Thomas Ward
Naissance 5 mai 1948 (66 ans)
Royaume-Uni - Birmingham
Activité principale Musicien, auteur-compositeur
Genre musical Heavy metal, blues rock, hard rock
Instruments Batterie
Années actives De 1966 à aujourdh'ui
Labels Capitol
Site officiel http://www.billward.com/

Bill Ward (né William Thomas Ward le 5 mai 1948 à Aston (en), Birmingham, en Angleterre) est un musicien anglais plus connu pour être le batteur original du groupe britannique de heavy metal Black Sabbath.

En plus de son rôle de batteur et de cofondateur du groupe, Ward est le chanteur principal sur deux chansons : « It's Alright » sur l'album Technical Ecstasy et « Swinging the Chain » [1] sur Never Say Die!. Il a également inventé le terme « downer rock »[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant la formation de Black Sabbath, Bill Ward et le guitariste Tony Iommi jouent pour Mythology[3]. Ils rejoignent le chanteur Ozzy Osbourne et le bassiste Geezer Butler qui jouent ensemble dans le groupe Rare Breed[4].

De 1969 à 1980, Ward apparaît sur tous les albums de Black Sabbath. Il quitte le groupe pour jouer avec Max Havoc en août 1980 pendant la tournée pour l'album Heaven and Hell[3]. Il ne travaille pas sur l'album Mob Rules (1981) mais revient pour Born Again (1983). Il quitte une nouvelle fois le groupe après l'enregistrement de l'album pour des raisons de santé[5]. Il réintègre Black Sabbath lors de l'été 1984, bien que le groupe n'enregistre rien ni ne parte en tournée.

Tony Iommi raconte que lui et le groupe mettaient souvent le feu à la barbe de Ward et lui jouaient des tours du même genre. Ward a même souffert de brûlures au troisième degré[6]. Avant la véritable réunion de Black Sabbath, Ward et les membres originaux du groupe se retrouvent à deux occasions : pour le Live Aid en 1985 puis lors d'un spectacle d'Ozzy Osbourne à Costa Mesa en Californie en 1992. Sabbath avec comme chanteur Rob Halford (Judas Priest) en font l'ouverture. Le groupe d'Ozzy Osbourne (Osbourne, Zakk Wylde, Mike Inez, Randy Castillo et John Sinclair) fait son show avant qu'Osbourne s'entoure de Iommi, Butler et Ward le temps de quatre chansons.

Ward réintègre le groupe brièvement en 1994 pour une tournée en Amérique du Sud avant de finalement le rejoindre pour deux concerts au Birmingham NEC en Angleterre les 4 et 5 décembre 1997 d'où est sorti l'album Reunion. Quand ce qui avait annoncé comme étant la formation originale réunie pour l'Ozzfest de 1997, c'est Mike Bordin qui fit office de batteur. Ward n'apparut lors d'aucune représentation (sauf les deux dernières en 1998) à cause d'un infarctus du myocarde. Comme en 1980, Vinny Appice le remplaça à la dernière minute tout en sachant, cependant, que cela était temporaire. Remis sur pieds, il revient pour de bon en 1999 et ne quitte plus Black Sabbath jusqu'en février 2012[7],[8] .

Depuis 2002, il anime une émission radiophonique mensuelle (sur internet uniquement) intitulée Rock 50 sur la station WPMD du Cerritos College en Californie[9].

Ward a deux fils : Nigel et Aron ainsi qu'une fille, Emily. Il s'alimente selon un régime vegan[10].

Une source d'inspiration[modifier | modifier le code]

Ward a inspiré de nombreux batteurs, dont :

Discographie[modifier | modifier le code]

1970s[modifier | modifier le code]

1980s[modifier | modifier le code]

1990s[modifier | modifier le code]

2000s[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bill Ward's official website-Discography » (consulté le February 15, 2009)
  2. (en) Sleazegrinder, « The Lost Pioneers of Heavy Metal », Classic Rock,‎ mars 2007
  3. a et b « AllMusic Bill Ward biography » (consulté le 2009-01-24)
  4. « AllMusic Geezer Butler biography » (consulté le 2009-01-24)
  5. « Bill Ward: From Jazz to Black Sabbath » (consulté le 2009-01-24)
  6. Tony Iommi Burning Bill
  7. Bill Ward Says He May Be Forced To Sit Out Black Sabbath Reunion
  8. Black Sabbath: 'We Have No Choice But To Continue Recording Without Bill Ward'
  9. « Bill Ward—Rock 50 », billward.com (consulté le 7 November 2009)
  10. http://therocknrollcook.com/2009/10/31/the-heavy-metal-vegan-bill-ward-pt-1
  11. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m « Bill Ward on Answers.com » (consulté le November 26, 2010)
  12. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m « Bill Ward's biography Allmusic.com » (consulté le November 27, 2010)

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Eric Kroll, The Wonderful World of Bill Ward King of the Glamour Girls, Taschen, 2006.

Liens externes[modifier | modifier le code]