Bill Keith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bill Keith (né en 1939) est un banjoïste et un joueur de Pedal steel guitar américain connu pour avoir apporté une contribution significative à la technique du banjo à 5 cordes. Ce style considéré comme progressiste, est différent du traditionnel Scruggs style. Il est appelé melodic ou encore Keith style.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

William Bradford Keith est né à Boston, Massachusetts en 1939, et réside à Woodstock. C'est en jouant avec une violoniste, June Hall, qu'il découvre les limites des techniques traditionnelles pour jouer au banjo des airs écrits pour le violon (fiddles tunes). Il décompose alors les mélodies de deux classiques Devil's Dream et Sailor's Hornpipe et les joue note à note. Le « Keith Style » est né. Il enregistre ces morceaux en 1962 avec son compère Jim Rooney dans l'album Bluegrass, Livin' on the Mountain (paru en 1963). Il joue ensuite avec Red Allen, Frank Wakefield and Kentuckians[1] (album The Bluegrass, 1964). Après avoir rencontré le banjoiste Earl Scruggs à Baltimore, il est invité par ce dernier à Nashville pour travailler les tablatures de sur sa méthode de Banjo. Earl Scruggs présente BIll Keith au fondateur du bluegrass, Bill Monroe et a son violoniste Kenny Baker. Bill Keith leur joue Devil's Dream, ce qui lui vaut une offre d'engagement dans le groupe de Bill Monroe, les Blue Grass Boys[2]. Les enregistrements et concerts réalisés durant cette courte période de 9 mois avec le "roi du bluegrass" popularisent son nouveau style de jeu et contribuent à assoir sa réputation[3]. Il influencera ainsi de nombreux banjoïstes.

Après avoir quitté la formation de Bill Monroe, il expérimente de nouvelles techniques en jouant pendant 4 ans (1964-1968) dans le Jim Kweskin Jug Band. À la fin des années 1960, il joue de la Pedal steel guitar au sein du Blue Velvet Band, avec le violoniste Richard Greene, le guitariste Eric Weissberg et Jim Rooney (Sweet Moments, 1969). Il joue aussi ponctuellement pour d'autres artistes comme Ian and Sylvia ou Jonathan Edwards, puis Judy Collins. Il participe en 1972 au disque du collectif Mudacres (Music amont Friends, Rounder) avec en particulier Happy Traum et Jim Rooney.

En 1973, il participe à l'enregistrement d'un des albums les plus remarquables du domaine[réf. nécessaire], le « supergroupe » : Muleskinner[4], avec Peter Rowan (guitare, chant), David Grisman (Mandoline) Clarence White[5] (guitare) et Richard Greene (Violon). Dans la suite des années soixante dix, il vient souvent en Europe. D'abord avec Jim Rooney, puis avec le chanteur Jim Collier et le violoniste Kenny Kosek. Il complète alors sa formation avec des musiciens français comme Mike Larie, puis Pierre Bensusan et enfin Christian Seguret à la mandoline, Hervé de Sainte Foix puis Lionel Wendling à la basse... À ces occasions, il enregistre sur plusieurs disques, Les "Banjo Paris Session" vol 1 (1975) et 2 (1977), ou encore sur Old Fashion Love, l'album de Christian Seguret (1977). Il joue aussi à l'Olympia avec Marcel Dadi et participe à plusieurs des albums du guitariste, en France comme aux États-Unis.

Aux États-Unis, Il participe au disque de David Grisman (Rounder 1976)[6] et l'on retrouve en grande partie les mêmes musiciens que dans son propre album, produit chez Rounder : Something Auld, Something Newgrass, Something Borrowed, Something Bluegrass[7] (1976) : David Grisman (mandoline), Tony Rice (Guitar) Tom Gray (bassiste de Seldom Scene), les violonistes Vassar Clements et Kenny Kosek, sans oublier Jim Rooney au chant. Ce disque, distribué en France par Cezame a fortement influencé nos banjoistes hexagonaux. il a été réédité en CD en 1998. À la suite de cet enregistrement, il effectue en 1977 une première tournée européenne avec la formation de David Grisman (avec Tony Rice, Darol Anger et Bill Amatneek) et il jouera en particulier aux festivals de Lausanne, Courville et Cambridge, puis il reviendra eu Europe avec le Chanteur Jim Collier et le violoniste Kenny Kosek pour une nouvelle tournée avec Christian Seguret à la mandoline et Lionel Wendling à la basse. Ils enregistrent à cette occasion un album chez Hexagone (1978).

En 1999, le banjoïste Tony Trischka produit chez Rounder un disque intitulé "Fiddle Tunes for Banjo", où il invite les banjoistes Bill Keith et Bela Fleck. Cet album d'adaptions au banjo de ces mélodies pour violon dans l'esprit du Keith Style est devenu le classique du genre. Bill Keith enregistre un nouvel album en 1984: Banjoïstic (Rounder). Depuis lors, il joue occasionnellement avec d'anciens partenaire: Jim Rooney et Kenny Kosek dans New Blue Velvet Band ou Richard Greene et son groupe (The Grass is over, Rebel 1995)

En 2012, le Boston Bluegrass Union (BBU) Heritage Awards (2012), catégorie « Musicien », a été gagné par Bill Keith et Jim Rooney, mention Pioneering Boston-Based Bluegrass Performers[8].

Autres activités et publications[modifier | modifier le code]

Bill Keith a par ailleurs breveté des mécaniques les Keith Pegs qui permettent de changer rapidement la hauteur d'une note et qu'il continue de produire dans sa propre entreprise Beacon Banjo Company. Il possède lui même 4 de ces mécaniques sur son banjo et joue peut jouer un morceau entier ( Auld Lang Syne = ce n'est qu'un au revoir..) sans mettre un doigt sur la touche de son banjo ( Banjo Paris Session [9] ).

Dans le domaine de l'enseignement, Bill Keith a animé de nombreux stages, cours et workshops. Il écrit des tablatures pour banjo depuis le début des années soixante ou il a travaillé sur la méthode Earl Scruggs. Dans les années 1970, il copublie en français avec le banjoïste Jean-Marie Redon une méthode chez Chapell (1977) qui a été le bréviaire de nombreuses générations de banjoïstes. Il a également copublié avec Winnie Winston une méthode de Pedal Steel Guitar (Oak Publications, 1975), une livret de tablatures (Bill Keith Banjo) dans la collection Bluegrass Master series de Tony Trischka et tout récemment un DVD dans la collection Happy Traum : Play Bluegrass Banjo by Ear (Homespun, 2005)

Discographie[modifier | modifier le code]

1962 Bill Keith & Jim Rooney, Bluegrass Livin' on the Mountain, Prestige Folklore FL 14002

1976 Bill Keith, Something Auld, Something Newgrass, Something Borrowed, Something Bluegrass (1976) Rounder - CD 0084, 1998 (feat. Tony Rice, David Grisman)

1978 Bill Keith and Jim Collier, Hexagone 883020

1981 Tony Trischka, Bill Keith, Bela Fleck, Fiddle Tunes for Banjo, Rounder 0124, rred. 1999

1984 Bill Keith, Banjoistics Rounder Select OG US - 148

1993 Bill Keith, Beating Around The Bush Green, Linet.

Participation à des groupes de bluegrass

1963 Bill Monroe & his Bluegrass Boys Deca Session, 20 & 27 Mars 1963 reed. CD 3/4, plages 1 à 7 in : Bluegrass 1959-1969, Bear Family BCD 15529 (CD 1991)(feat. Del Mc Coury, guitar; Bill Keith, banjo; Kenny Baker, fiddle; Bessie Lee Mauldin, Bass ; Harry Silverstein, producer)

1963 Bill Monroe & his Bluegrass Boys July 1963: Two Days at Newport, And More Bears AMD / ACDAA 25001(CD 2003) (feat. Del Mc Coury, guitar ; Bill Keith, banjo; Billy Baker, fiddle; Ralph Rinzer, Bass, producer)

1963 Bill Monroe & his Bluegrass Boys "Live at Mechanic Hall" Acoustic Disc, ACD-59 (CD 2004), (recorded 11 nov 1963 by David Grisman ; feat. Del Mc Coury, guitar; Bill Keith, banjo; John Stuart, fiddle; Bessie Lee Mauldin, Bass)

1964 Red Allen, Frank Wakefield and Kentuckians, The Bluegrass, Folkways Records – FA 2408[10] CD 2004 Smithsonian Folkways Recordings SFW40127[11]

1964 Kentucky Colonels (Clarence White), Long Journey Home (Recorded live at the Newport Folk Festival, Newport, Rhode Island, July 1964 Vanguard reissue CD 1991/95 (VCD-) 77004) Bill Keith joue sur les plages (18-21)

1969 - Blue Velvet Band, Sweet Moments With The Blue Velvet Band, Warner Bros. Records WS-1802

1972 Mudacres, Music Among Fiends 1972, Rounder 3001

1973 Muleskinner, A Pot pourri of Bluegrass Jam, Warner Bros. records BS 2787 (feat. Peter Rowan, Clarence White, David Grisman)

1973 Muleskinner Live: Original Television Soundtrack, released in 1998, Sierra MSI-11059[12]

1975 Jim Rooney, One day at the Time, Rounder Records, 3008

1975 - 1977 Bill Keith & Jim Rooney, in Banjo Paris Session vol. 1 Pony/Musigrass; Cezame CEZ 1005 & vol 2 Cezame CEZ 1041

1976 The David Grisman Rounder Record (1976) reed. CD 0069, 1986 (feat. Tony Rice)

1985 Peter Rowan The First Whippoorwill , Sugar Hill, reed. CD 1990 SHCD 3749

1995 Richard Greene , The Grass is Greener, Rebel Records 1995 REBCD 1714

Publications de Bill Keith[modifier | modifier le code]

Publications sur Bill Keith[modifier | modifier le code]

  • Tony Trischka, Pete Wernick, Masters of the 5-String Banjo, Oak Publications, (1988)
  • Gérard Herzhaft, Jacques Brémond, Guide de la Country Music et du Folk, Fayard, 1999.
  • "Bill Keith" in The Encyclopedia of Country Music, The Ultimate Guide to the Music, ed. by The Country Music Foundation and Paul Kinsbury, Oxford University Press, 1998, p. 276.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Eric Von Schmidt, Jim Rooney (1979) p.155 « Bill »
  2. Eric Von Schmidt, Jim Rooney (1979) p.155-156 « Bill »
  3. Neil V. Rosenberg,Charles K. Wolfep The music of Bill Monroe, University of Illinois Press, 2007, p. 148-151, discographie p.168 sq. Bill Keith est identifié comme "Brad" Keith car Bill Monroe voulait être le seul « Bill » dans son groupe. cf. aussi Eric Von Schmidt, Jim Rooney (1979) p.157-162
  4. « Muleskinner Band: article Wikipedia(en) » (consulté le 12 fevrier 2012)
  5. L'ouvrage de Eric Von Schmidt, Jim Rooney (1979) décrivent la première rencontre entre Bill Keith et le futur guitariste des Byrds qui remonte à la fin de 1963, alors que Bill jouait encore avec Bill Monroe. Clarence White et Bill Keith journèrent alors ensemble quelques jours dans la maison de Tracy Swartz dans le New Jersey.
  6. « The David Grisman Rounder Record: article Wikipedia(en) » (consulté le 12 fevrier 2012)
  7. Référence au vieux proverbe anglais, où, lorsqu'on se marie, il faut porter « Something old, something new, something borrowed, something blue ».
  8. « BBU Heritage Awards 2012, Bill Keith & Jim Rooney, Pioneering Boston-Based Bluegrass Performers » (consulté le 12 fevrier 2012)
  9. « Banjo-Paris-Session » (consulté le 11 fevrier 2012)
  10. « Red Allen, Frank Wakefield And Kentuckians,1964 FA 2408; Bill Keith joue sur : A3, A5, B1, B3-5 » (consulté le 02/12/2012)
  11. « Red Allen, Frank Wakefield, The Folkways Years, 1964-1983, SFW40127; Bill Keith joue sur : 103, 105, 107, 109-111,114,116,118 » (consulté le 02/12/2012)
  12. « Muleskinner Live: Original TV Soundtrack, Wikipedia(en) » (consulté le 02/12/2012)

Liens externes (en anglais)[modifier | modifier le code]