Bill Cook

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cook.

Bill Cook

alt=Description de l'image Bill Cook Saskatoon Crescents.jpg.
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 9 octobre 1896,
Brantford (Canada)
Mort le 6 avril 1986,
Kingston (Canada)
Entraîneur décédé
A entraîné Barons de Cleveland
Millers de Minneapolis
Quakers de Saskatoon
Rangers de New York
Activité 1937 – 1953
Joueur décédé
Position Ailier droit
Tirait de la droite
A joué pour Rangers de New York
Barons de Cleveland
Carrière pro. 1926 – 1938

Temple de la renommée : 1952

William Osser Xavier « Bill » Cook (né le 9 octobre 1896 à Brantford, dans la province de l'Ontario au Canada – mort le 6 avril 1986 à Kingston, également en Ontario) est un joueur canadien de hockey sur glace qui évoluait au poste d'ailier droit pour les Rangers de New York dans la ligue nationale de hockey.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Après avoir commencé le hockey en jouant pour les Frontenacs de Kingston[1] en tant que junior en 1916, il fait une pause dans sa carrière le temps de la Première Guerre mondiale. Il revient avec les Frontenacs après la guerre puis rejoint les Greyhounds de Sault Ste. Marie pour qui il joue entre 1920 et 1922. Il signe alors pour les Crescents de Saskatoon de la Western Canada Hockey League avec lesquels il remporte à deux reprises le titre de meilleur pointeur de la saison, notamment en 1925-26, saison où il inscrit 31 buts en 30 matchs[2].

Dans la LNH[modifier | modifier le code]

Alors que la WCHL met un terme à ses activités à l'issue de cette saison, il est le premier joueur à signer avec les Rangers de New York de la Ligue nationale de hockey. Il rejoint les Rangers le 18 octobre 1926 dans la nouvelle franchise de la LNH[3]. Il devient alors le premier capitaine de l'histoire de la franchise et le premier buteur de l'histoire de la franchise lors d'une victoire 1-0 contre les Maroons de Montréal le 16 novembre 1926[4].

Il reste le capitaine de l'équipe de son premier match en novembre 1926 jusqu'à son départ de la franchise en 1937 où il forme la Bread Line avec son frère Bun et Frank Boucher. Cette ligne marque tous les buts des Rangers au cours de la finale de la coupe Stanley en 1928 pour emmener l'équipe vers sa première victoire. Il est également capitaine quand les Rangers remportèrent leur deuxième coupe en 1932-33.

Il est sélectionné dans la première équipe d'étoiles de la LNH les trois premières années de son existence, de 1931 à 1933 ainsi que dans la deuxième équipe l'année suivante. Il finit meilleur pointeur de la LNH à deux reprises : lors de la première saison de la franchise en 1927 et en 1933 pour la seconde Coupe Stanley de l'équipe[5].

Il met fin à sa carrière dans la LNH en 1937 et joue une saison avec les Barons de Cleveland de l'International American Hockey Ligue, ancêtre de la Ligue américaine de hockey. Lors de cette ultime saison, il est joueur de l'équipe mais également entraîneur et rejoint la ligue la même année que son frère Bun, entraîneur-joueur des Reds de Providence[6].

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Il remporte la Coupe Calder à l'issue de la 1939, puis c'est au tour de son frère de la gagner la saison suivante. Il conduit une nouvelle fois son équipe à la Coupe Calder à l'issue de la saison 1940-41[7]. En 1943, il quitte l'équipe de la LAH, le poste étant alors repris par Bun Cook, puis devient entraîneur pour des équipes de ligues mineures : les Millers de Minneapolis de l'United States Hockey League pour la saison 1947-48 puis les Quakers de Saskatoon de la Pacific Coast Hockey League en 1951-52.

Il est alors contacté par les Rangers pour prendre la suite de Neil Colville au cours de la saison LNH et il ne peut refuser, son ancien coéquipier et ami, Frank Boucher, faisant appel à lui. Il ne reste que deux saisons à la tête des Rangers avant de quitter définitivement le monde du hockey sur glace[2].

Il est intronisé au temple de la renommée du hockey en 1952. En 1998, il est classé à la 44e position par The Hockey News dans la liste des 100 plus grands hockeyeurs de l'histoire.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[8]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1923–24 Crescents de Saskatoon WCHL 30 26 14 40            
1924–25 Sheiks de Saskatoon WCHL 28 27 6 33            
1925–26 Sheiks de Saskatoon WCHL 30 31 13 44            
1926–27 Rangers de New York LNH 44 33 4 37 58 2 1 0 1 6
1927–28 Rangers de New York LNH 43 18 6 24 42 9 2 3 5 26
1928–29 Rangers de New York LNH 43 15 8 23 41 6 0 0 0 6
1929–30 Rangers de New York LNH 44 29 30 59 56 4 0 1 1 11
1930–31 Rangers de New York LNH 43 30 12 42 39 4 3 0 3 4
1931–32 Rangers de New York LNH 48 34 14 48 33 7 3 3 6 2
1932–33 Rangers de New York LNH 48 28 22 50 51 8 3 2 5 4
1933–34 Rangers de New York LNH 48 13 13 26 21 2 0 0 0 2
1934–35 Rangers de New York LNH 48 21 15 36 23 4 1 2 3 7
1935–36 Rangers de New York LNH 44 7 10 17 16          
1936–37 Rangers de New York LNH 21 1 4 5 6          
1937–38 Barons de Cleveland IAHL 5 0 0 0 5 1 0 0 0 0
Totaux LNH 474 229 138 367 386 46 13 11 24 68

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'équipe en question est une des premières équipe de hockey à avoir porté ce nom.
  2. a et b (en) Biographie sur http://www.legendsofhockey.net/.
  3. (en) Fiche de carrière sur http://rangers.nhl.com.
  4. (en) Article sur Cook sur http://rangers.nhl.com.
  5. Le trophée Art Ross n'était pas encore donné pour récompensé pour le meilleur pointeur de la saison.
  6. (en) Biographie de son frère sur http://www.legendsofhockey.net.
  7. (en) Liste des vainqueurs de la Coupe Calder sur le site www.ahlhalloffame.com.
  8. (en) « Bill Cook hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.

Voir aussi[modifier | modifier le code]