Bill Browder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

William Felix "Bill" Browder, né en 1964, est le chief executive officer et cofondateur du fonds d'investissement Hermitage Capital Management (en).

Biographie[modifier | modifier le code]

Bill Browder est le fils du mathématicien Felix Browder et le petit-fils d'Earl Browder (en), l'ancien dirigeant du Parti communiste américain.

Il a grandi à Chicago (Illinois) et a fréquenté l'Université de Chicago où il a étudié l'économie. Il a obtenu un MBA de la Stanford Business School en 1989 où il avait comme condisciples Gary Kremen et Ryland Kelley. Il a ensuite pris la nationalité britannique.

Browder a travaillé chez Boston Consulting Group à Londres puis a dirigé le bureau russe des investissements chez Salomon Brothers. Il dirige actuellement le fonds d'investissement Hermitage Capital Management, une branche de la banque HSBC qui contrôle le plus grand fonds d’investissement étranger en Russie et possède notamment des parts dans des sociétés comme Gazprom, Inter RAO, Rosneft, Sberbank, Sidanko, Surgutneftegaz,... Persona non grata en Russie, il est lié à l'affaire d'escroquerie Sergueï Magnitski.

Hermitage Capital Management[modifier | modifier le code]

Déclarations[modifier | modifier le code]

Selon une déclaration qu'il a fait le 15 février 2015 à CNN, relayée aussitôt en France par Le Figaro, Libération, Le Monde et la plupart des grands médias écrits et audiovisuels, Vladimir Poutine est l'homme le plus riche du monde. Sa fortune s'élève selon lui à 200 milliards de dollars [1],[2], ce qui représente pas moins de 10% du PIB de la Russie. Celle de Bill Gates, considéré jusqu'à aujourd'hui comme l'homme le plus riche du monde ne s'élève qu'à 79,2 milliards de dollars. Les 200 milliards de Vladimir Poutine, affirme Bill Browder, ont été amassés en détournant les investissements publics russes (écoles, hôpitaux, etc) et se trouveraient en Suisse où ils représentent 10% du montant total des dépôts bancaires étrangers.

Publications[modifier | modifier le code]

traduction française par Renaud Bombard : Notice rouge, février 2015, édition Kéro.

Bill Browder y témoigne de son expérience en Russie et des attaques du gouvernement russe contre Hermitage Capital Management[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]