Bill Bird

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

William Augustus Bird, plus connu comme Bill Bird (1888-1963), est un journaliste nord-américain qui, entre les 2 guerres, travaillait à Paris pour l'agence Consolidated Press Association. Il acquit une presse à imprimer et le matériel annexe et fonda une imprimerie artisanale [1], la Three Mountains Press, spécialisée dans les livres à tirage limité. Bird imprima en particulier les 2 premiers livres d’Ernest Hemingway et des ouvrages d’Ezra Pound.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Buffalo (New York), Bill Bird suit les cours de Trinity College (Connecticut) . Avec son ami David Lawrence, il fonde en 1920 la Consolidated Press Association (CPA) , qui durera jusqu’en 1933.

Bill Bird (qui dans le milieu des expatriés américains est un good guy , un brave garçon [2]) ouvre son imprimerie Three Mountains Press en 1922, au 29 du quai d’Anjou (sur l'île Saint-Louis). Il compose avec des caractères Caslon et imprime “ à l’ancienne ” avec une presse à main. Le cartouche caractéristique de la maison apparaît soit dans le colophon soit sur la page de couverture (voir encart).

Un des premiers ouvrages imprimés par Bill Bird est un guide d’œnologie (A Practical Guide to French Wines , 1922) qu’il a écrit lui-même.

Puis Bill Bird publie des Cantos d’Ezra Pound [3], et aussi The Great American Novel de William Carlos Williams , et Distinguished Air de Robert McAlmon.

Three Mountains Press était en relations commerciales avec les Contact Éditions de McAlmon, et à partir de 1925 TMT a hébergé Ford Madox Ford et la Transatlantic Review.

En ce qui concerne Ernest Hemingway : Bill Bird a imprimé en 1923 son tout premier ouvrage "Stories and 10 poems", à 300 exemplaires [4] . En 1924 a suivi un recueil de nouvelles d’Hemingway : "in our time". L’édition parisienne de "in our time" avait un titre en lettres minuscules, une couverture faite d’un collage de titres de journaux (voir encart) et était en vente à la librairie Shakespeare and Company de Sylvia Beach ; on trouvait dans "in our time" le portrait d'Hemingway (une gravure sur bois) par Henry Strater [5]. En 1964 (3 ans après la mort d'Hemingway), parait A Moveable Feast (Paris est une fête); Hemingway annonce dans la préface qu'il n'évoque pas le souvenir de ses bons amis Henry Strater et Bill Bird.


Peu avant la fin des années '20, Bird se lassa de l’imprimerie et il vendit son matériel à Nancy Cunard[6], qui emmena le tout en Normandie. Nancy Cunard ouvrit en 1928 l’imprimerie The Hours Press, qui fit paraître en particulier des livres de l’école moderniste, et des ouvrages de luxe.

Bird continua son métier de journaliste, et après la dissolution de la CPA (en 1933) travailla pour le The Sun (New York) . En 1940, il quitta Paris pour l’Espagne.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale Bill Bird vécut à Tanger, où il fit paraître la Tangier Gazette, jusqu’en 1960 [7].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. voir les articles small press et presse privée
  2. donc a decent guy, par opposition au flot d'Américains expatriés ("eccentriques, déclassés, bohémiens professionnels ou amateurs, fêtards, playboys et playgirls") qu'évoque Carlos Baker dans Hemingway as Artist (chapitre The Slopes of Montparnasse , p. 19)
  3. en 1925, Bird imprime moins d'une centaine de "A Draft of XVI. Cantos of Ezra Pound for the Beginning of a Poem of some Length now first made into a Book" . Le 1° livre d’Ezra Pound imprimé par Bird avait été "Indiscrétions" (1923)
  4. l’exemplaire n° 1 est dédicacé par Hemingway à Bill Bird et porte des annotations de Bird
  5. selon Modern american poets and their printers : http://library.trincoll.edu/research/watk/documents/ModernPoetsfinal1.pdf
  6. WP en dans l'article "Bill Bird" écrit "(Bird) sold the printing press, Caslon type and goodwill to Nancy Cunard"
  7. A Tanger, Bird a-t-il fréquenté les écrivains Paul Bowles, Tennessee Williams, Jean Genet, Mohamed Choukri, William S. Burroughs ? (voir l'article de WP en "Tangier' , § "Culture")