Bilär

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bilar.

54° 59′ 07″ N 50° 23′ 52″ E / 54.9852722322, 50.3977194544 ()

Bilär (en tatar : Биләр ou Bilyar, Bülär, Бүләр) était une cité médiévale de la Bulgarie de la Volga et sa seconde capitale, après Bolghar, avant sa déstruction par les forces mongoles de Batu en 1236. Elle était située sur la rive gauche de la Petite Cheremshan dans ce qui est aujourd'hui le District d'Alexeyevsky au Tatarstan.

La cité fut fondée par les tribus Bulgares des Bilyar. Dans les Chronique des temps passés, elle était également connue sous le nom de la "Grande Ville" (Великий город), parce que sa population dépassait les 100,000 habitants[1]. Bilyar était un des points commerciaux et artisanaux principaux du bassin du cours moyen de la Volga et fut donc la capitale de la Bulgarie de la Volga après la mise à sac, en 969, de Bolghar, par le prince Svyatoslav, puis, au tournant du XIIe et XIIIe siècle, de la pression des souverains de Vladimir-Souzdal, notamment André Ier et Vsevolod III, soucieux de défendre leur frontières orientales. En 1236, la ville fut pillée  (en) par l'armée de Batu. La ville fut reconstruite ensuite, mais ne réussit jamais à retrouver sa gloire passée.

Les ruines de la cité (près de 8 km2) furent explorés par Richkov, Tatichtchev, Khalikov ainsi que Kouchine.

Bilyar est aujourd'hui un village russe. En 1654 l'armée russe a construit un fort frontalier. Entre 1930 et 1963, Bilyar fut le centre administratif du District de Bilyar. Au recensement de 2000, sa population s'élevait à 2,270 habitants. En 1877, le village fut la commune de naissance du chimiste russe puis Soviétique Alexandre Arbouzov.

Hommage Bulgare[modifier | modifier le code]

La Pointe de Bilyar, sur l'Île Livingston, dans les Îles Shetland du Sud, au Nord de l'Antarctique reçu ce nom en hommage à la ville de Bilyar.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Khalikov A.Kh., "Le Peuple Tatare et ses ancêtres", Kazan, Tatar Book Publishing, 1989, p.93 (Халиков А. Х., Татарский народ и его предки, Казань, Татарское кн. изд-во, 1989, С.93, en Russe

Liens externes[modifier | modifier le code]