Biergarten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un Biergarten typique dans Munich

On appelle Biergarten (mot allemand que l'on peut traduire par « brasserie en plein air », de Bier, « bière » et Garten, « jardin ») le jardin ou la terrasse d'un restaurant où, à l'origine, les consommateurs pouvaient s'asseoir et consommer leurs propres denrées à condition de commander les boissons, c'est-à-dire de la bière.

Le Biergarten est une invention typiquement munichoise même si la capitale bavaroise n'en revendique plus l'exclusivité aujourd'hui.

Brannenburger Biergarten (1893) de Max Liebermann

Au XIXe siècle, la bière (brune) de type lager était déjà prédominante. Selon un décret du roi Louis Ier, elle devait être brassée pendant les mois froids, car la fermentation basse doit avoir lieu à des températures entre quatre et huit degrés Celsius. Pour pouvoir conserver et servir la bière toute l'année, avant la réfrigération artificielle, les brasseurs munichois avaient creusé des caves dans les coteaux de l'Isar, où étaient stockés les fûts avec de la glace. Des marronniers étaient aussi plantés pour protéger le sol du soleil, et le dessus des caves recouvert de gravier.

Schweinshaxn et Obatzda, spécialité de Biergarten

Les clients qui venaient acheter de la bière prirent l'habitude d'en consommer sur place, transformant le lieu en une forme de débit de boisson. Les propriétaires n'eurent pas le droit de vendre d'autres choses pour ne pas nuire aux restaurants[réf. nécessaire]. De là vient la tradition toujours bien vivante d'apporter son casse-croûte au Biergarten. Ce droit d'apporter sa propre nourriture est toujours garanti par le règlement des Biergarten de Bavière (Bayerischen Biergartenverordnung) du 20 avril 1999.

Avec le temps, certains d'entre eux servent également des plats : Obatzda, poulets (Hendl), saucisses (Bratwurst), poissons grillés (Steckerlfisch), jarrets de porc (Schweinshaxn), frites, salades, et bien sûr les inévitables bretzels, parfois géants qui, à eux seuls, constituent presque un repas.

Véritable institution en Bavière, le Biergarten est planté de marronniers et comprend généralement deux parties : l'une où les tables (généralement longues pour 8 à 10 personnes, avec bancs en une seule pièce) sont couvertes d'une nappe et où l'on doit commander mets et boissons, et une autre aux tables nues où les consommateurs viennent s'installer avec leurs paniers remplis de denrées (légumes tels que radis noir découpé en spirale et charcuterie traditionnelle) et surtout une nappe à carreaux blancs et bleus, couleurs du blason de la Bavière.

Il y a souvent de la musique : du jazz (dixieland) ou un orchestre typique comme à la fête de la bière de Munich (Oktoberfest).

Biergarten célèbres d'Allemagne[modifier | modifier le code]

Le plus grand Biergarten traditionnel du monde se trouve dans le Hirschgarten (« Jardin des cerfs ») à Munich. Le plus connu des touristes — et le deuxième plus grand du monde — est près de la tour chinoise du Jardin anglais, toujours à Munich. Au centre de la ville, celui du Viktualienmarkt est très fréquenté. Le Paulaner am Nockherberg est célèbre par une publicité télévisée connue à l'échelle nationale. Le plus élevé des Biergarten se situe au sommet du Zugspitze, à près de 3 000 m d'altitude.

Certains Biergarten sont gérés par des monastères, comme ceux d'Andechs ou de Weltenburg.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]