Bibliothèque historique de la ville de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Bibliothèque de l'hôtel de ville de Paris.
Bibliothèque historique de la ville de Paris
Façade de l'hôtel de Lamoignon, où est installée la BHVP
Façade de l'hôtel de Lamoignon, où est installée la BHVP
Informations géographiques
Pays France
Ville Paris
Adresse 24 rue Pavée - 75004 Paris
Coordonnées 48° 51′ 25″ N 2° 21′ 42″ E / 48.857056, 2.361803 ()48° 51′ 25″ Nord 2° 21′ 42″ Est / 48.857056, 2.361803 ()  
Informations générales
Collections 2 millions de documents

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Bibliothèque historique de la ville de Paris

La Bibliothèque historique de la ville de Paris (BHVP) est une bibliothèque publique spécialisée dans l'histoire de Paris et de l'Île-de-France. Faisant partie du réseau des bibliothèques municipales de la ville de Paris, elle est située depuis 1969 dans l'hôtel d'Angoulême Lamoignon, au 24 rue Pavée, dans le 4e arrondissement.

Elle aborde l'histoire de Paris et de l'Île-de-France sous tous ses aspects : histoire topographique et monumentale, politique, religieuse, sociale et culturelle. Ses collections concernant le théâtre et la littérature sont également très riches.

Elle a pour mission de mettre à disposition de toute personne intéressée par ces sujets, les ressources documentaires qu'elle conserve et enrichit. Elle est dirigée depuis 2008 par Emmanuelle Toulet.

Historique[modifier | modifier le code]

La première bibliothèque de la Ville de Paris est constituée grâce à Antoine Moriau (1699-1759), procureur de la ville de Paris de 1722 à 1755, collectionneur de livres et de documents divers sur Paris, loue l'hôtel d'Angoulême Lamoignon pour y installer ses collections qu'il lègue à la Ville de Paris.
La municipalité décide alors d'y ouvrir la première bibliothèque publique qui est inaugurée le 13 avril 1763, avec à sa tête le bibliothécaire Pierre Nicolas Bonamy.

En mars 1795, un arrêté met la bibliothèque « à la disposition de l'Institut national des sciences et des arts », et les collections sont pour la plupart intégrées à la bibliothèque de l'Institut, privant ainsi la ville de Paris de sa bibliothèque.

En 1804, le préfet de la Seine, Nicolas Frochot, donne à la bibliothèque de l'École centrale de la rue Saint-Antoine le titre de Bibliothèque de la Ville de Paris. Elle est ensuite transférée successivement dans l'ancien hôtel des Vivres, dans les anciennes dépendances de Saint-Jean-en-Grève et en 1835 vers le quai d'Austerlitz avant d'être installée dans l'hôtel de ville.

Les collections de la bibliothèque sont entièrement détruites lors de l'incendie de l'hôtel de ville, durant la Commune de Paris le . Une nouvelle bibliothèque de la Ville est créée grâce au bibliothécaire Jules Cousin, qui fait don à la ville de sa collection personnelle composée d'environ 6 000 livres et 10 000 estampes.

Dès 1872, cette bibliothèque « publique et spécialement consacrée à l'histoire de Paris » (selon la décision du préfet de la Seine de l'époque, Léon Say, en 1872) est installée à l'hôtel Carnavalet, où est créé un musée consacré aux collections historique de la ville de Paris.

En 1893, après le départ en retraite de Jules Cousin, la bibliothèque compte 100 000 volumes. Les collections du musée et de la bibliothèque étant très riches, une séparation est opérée entre les deux établissements en 1898 : le musée demeure à Carnavalet et la bibliothèque s'installe dans un bel hôtel (connu par la suite sous le nom d'hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau au 29 rue de Sévigné. Le musée possède un Cabinet des estampes distinct des collections de la bibliothèque.

Jules Cousin est remplacé par Lucien Faucou auquel succède Paul Le Vayer. En 1903, Marcel Poëte reprend les rênes de la bibliothèque. Il est, avec Jules Cousin, un des bibliothécaires à avoir fait la renommée de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris.

Le transfert de la bibliothèque dans l'hôtel de Lamoignon en 1968, après les travaux de restauration et d'aménagement des trois architectes Jean Creuzot, Jean-Pierre Paquet et André Vois, marque le renouveau de la bibliothèque.

Hôtel d'Angoulême Lamoignon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Hôtel d'Angoulême Lamoignon.
Portail Bhvp.jpg

Situé à l'angle des rues Pavée et Neuve Sainte-Catherine (actuelle rue des Francs-Bourgeois), l'hôtel d'Angoulême Lamoignon est construit à la fin du XVIe pour Diane de France, duchesse d'Angoulême, fille naturelle du roi Henri II. Son neveu, Charles d'Angoulême, fils de Charles IX et de Marie Touchet, hérite cet hôtel particulier en 1619 à la mort de la duchesse et y vit jusqu'en 1650. L'hôtel est alors partagé entre plusieurs locataires dont Guillaume Ier de Lamoignon, premier président du Parlement de Paris, qui l'occupe dès 1658. Une véritable académie d'humanistes se réunit autour de lui pendant plusieurs décennies. Les Lamoignon deviennent propriétaires de l'hôtel en 1688. L'hôtel est classé monument historique en 1937.

Le pavillon et les statues[modifier | modifier le code]

Dans la cour, un petit pavillon moderne permet de garder la mémoire des deux premiers habitants de l'hôtel : Diane de France et Charles d'Angoulême. Leurs statues proviennent d'une chapelle, acquise par la duchesse pour abriter les sépultures de sa famille, dans l'ancienne église des Minimes de la Place royale, détruite à la Révolution.

La statue de la duchesse a été réalisée par Thomas Boudin en 1621 et celle de son neveu par Pierre II Biard en 1681.

Les collections[modifier | modifier le code]

Les collections de la bibliothèque comprennent plus de 2 millions de documents de toute nature, concernant l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, la littérature et le théâtre.

Elles se composent de livres imprimés, de journaux et documents éphémères divers, de manuscrits, de cartes et plans et de documents iconographiques (photographies, estampes, affiches, cartes postales).

Livres imprimés[modifier | modifier le code]

Revues et journaux[modifier | modifier le code]

  • Environ 5 000 tires de revues et journaux du XVIIe à nos jours dont 250 abonnements en cours.
  • Dépouillement d'articles de périodiques comprenant environ 150 000 références à partir de 1945.
  • Fichier sur papier consultable sur place jusqu'en 2008 et catalogue en ligne de 2009 à 2010.

Cartes et plans[modifier | modifier le code]

  • Environ 15 000 plans de Paris et de l'Île-de-France, manuscrits et imprimés, du XVIe à nos jours.
  • Catalogue consultable en ligne.
  • Certains documents ont été numérisés et sont consultables en ligne sur le catalogue.

Manuscrits[modifier | modifier le code]

Iconographies[modifier | modifier le code]

Photographies[modifier | modifier le code]

Affiches[modifier | modifier le code]

  • Environ 80 000 affiches du XVIe au XXe.
  • Fonds composé majoritairement d'affiches politiques typographiques concernant la Révolution française, les révolutions du XIXe, les élections municipales du XIXe et XXe, la vie à Paris pendant les deux guerres mondiales, etc.
  • Catalogue consultable en ligne.

Cartes postales[modifier | modifier le code]

  • Environ 200 000 cartes postales du XIXe et du début du XXe concernant Paris et la région parisienne.
  • Catalogue en ligne en cours de réalisation.

On recense également des milliers d'estampes.

Collections théâtrales[modifier | modifier le code]

Le cœur des collections théâtrales est constitué de la bibliothèque de l'Association de la Régie théâtrale (ART), entrée à la BHVP en 1969. Ce fonds documente principalement la vie des théâtres privés parisiens aux XIXe et XXe, à travers une grande variété de documents : livres, manuscrits dont plus de 6 000 relevés de mises en scènes dramatiques et lyriques, correspondances, programmes de théâtre (environ 60 000), maquettes planes et construites de décors et costumes (environ 2 000), dossiers d'articles de presse, photographies de scènes et de personnalités, affiches, estampes, etc.

Des fonds spécifiques provenant de metteurs en scène, de décorateurs, de directeurs de théâtre ou de comédiens sont également conservés, comme le fonds Jacques Hébertot, les archives de Jean Mercure, le fonds Jacques Noël, les archives des tournées Baret, ou bien encore le fonds des Frères Jacques.

Le fonds général de la BHVP est riche également de milliers de pièces de théâtres datant des XVIIIe, XIXe et XXe, et de périodiques anciens spécialisés en théâtre.

Fonds « des Actualités »[modifier | modifier le code]

La bibliothèque possède un fonds d'ephemera, « les Actualités », regroupant des documents « volants » : pièces de la rue, imprimés divers, prospectus, catalogues commerciaux essentiellement de la fin du XIXe et de la première moitié du XXe, classé thématiquement.

Salle de lecture[modifier | modifier le code]

Salle de lecture de la BHVP

Une salle de lecture de 86 places permet la consultation des documents et l'accès à des postes informatiques (catalogue informatisé, ressources électroniques, internet). La consultation des documents se fait uniquement sur place. Les documents de la bibliothèque peuvent être photographiés par les lecteurs sous réserve de leur état de conservation et dans le respect de la législation sur le droit d'auteur.

Informations pratiques[modifier | modifier le code]

La bibliothèque est ouverte du lundi au samedi de 10 h à 18 h. L'inscription est gratuite et donne accès à toutes les bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris.

Activités diverses[modifier | modifier le code]

La bibliothèque organise régulièrement des visites, des conférences sur l'histoire de paris et des ateliers pour enfants (dont le projet L'Art pour grandir). Elle organise des expositions à la Galerie des bibliothèques de la Ville de Paris (22 rue Malher, dans le 4e arrondissement).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Henry de Surirey de Saint Remy, La bibliothèque historique de la Ville de Paris, Hôtel de Lamoignon, 1969.
  • « Bibliothèque historique de la Ville de Paris », Patrimoine des bibliothèques de France, vol. 1 Île-de-France, Paris, 1995, p. 192-201.
  • Henry de Surirey de Saint Remy, « La bibliothèque historique de la Ville de Paris », Bulletin des bibliothèques de France, 1969, no 2, p. 47-62.
  • Les collections de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris, tiré à part de la revue Art et Métiers du Livre, no 194, 1995.
  • Henry Seguy, « Les statues de Diane de France et de Charles de Valois dans le « Pavillon d'Angoulême » », Bulletin de la société des amis de la Bibliothèques historique de la Ville de Paris, no 2, 1975.
  • Isabelle Pébay-Claude Troquet, Diane de France et l'hôtel d'Angoulême en 1619, 1995.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]