Bibliothèque-musée de l'Opéra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 52′ 19″ N 2° 19′ 52″ E / 48.87194, 2.33111 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BMO.

La bibliothèque-musée de l’Opéra (BMO) est un service couplant bibliothèque et musée situé au sein de l’opéra Garnier, dans le IXe arrondissement de Paris. Il ne dépend plus de l’Opéra de Paris mais fait partie du département de la musique de la Bibliothèque nationale de France (BnF). Cela sert à se renseigner et à apprendre

Historique[modifier | modifier le code]

L’Académie royale de musique créée en 1669 comportait un bureau de copie qui permettait de faire les partitions. Ces dernières, conservées au bureau, constituaient peu à peu une véritable bibliothèque musicale, dont une partie s’est perdue par la suite. D'autre part, l’institution conservait ses archives dans un service distinct.

Le librettiste Charles Nuitter, nommé archiviste de l’Opéra, obtient la création officielle de la bibliothèque de l’Opéra par un arrêté du 16 mai 1866. Nommé bibliothécaire peu après, il contribue à classer et à cataloguer les documents, mais aussi à enrichir le fonds, en recevant notamment des livres issus du dépôt légal.

En 1875, le service prend le nom d’archives-bibliothèque de l’Opéra. En 1882, Nuitter est autorisé à utiliser le pavillon de l’empereur du palais Garnier pour y installer la bibliothèque et y adjoindre un musée.

Les archives, sauf les registres, passent en grande partie aux Archives nationales en 1932. Le service prend alors son nom actuel de bibliothèque-musée. En 1935 est décidée la réunion des bibliothèques musicales de Paris, au sein de la Réunion des bibliothèques nationales. Les trois fonds musicaux, ceux de la Bibliothèque nationale, ceux de la bibliothèque-musée et ceux du Conservatoire sont placés sous une direction unique. À la création du département de la musique en 1942, la bibliothèque-musée de l’Opéra lui est rattachée.

Collections[modifier | modifier le code]

La bibliothèque-musée de l’Opéra conserve près de 600 000 documents dont :

Elle abrite notamment les Archives internationales de la danse rassemblées par Rolf de Maré et données à la bibliothèque en 1953.

Le premier catalogue des fonds musicaux est celui établi par Théodore de Lajarte et intitulé Bibliothèque musicale du théâtre de l’Opéra (1878).

Les nombreux fichiers permettant de connaître les collections sont progressivement intégrés dans les catalogues informatisés de la BnF, et en particulier le catalogue général.

Le musée[modifier | modifier le code]

Bibliothèque-musée de l'Opéra : le danseur étoile Alexandre Kalioujny par le sculpteur Jacques Gestalder

Le musée est intégré dans la visite de l’opéra Garnier. Il se compose de cinq salles en enfilade présentant des tableaux, des maquettes et des costumes.

En haut de l'escalier conduisant au musée est érigé depuis 1990 le bronze du danseur étoile Alexandre Kalioujny saisi par le sculpteur Jacques Gestalder dans un saut des Danses polovtsiennes du Prince Igor.

Les visiteurs peuvent également voir des rayonnages de livres et partitions protégés par des grilles. Ces documents peuvent être communiqués au public, mais dans la mesure où le public fréquente ces espaces, la communication est différée d’une journée.

Les fonds du musée sont loin d’être intégralement exposés puisqu’ils sont estimés à environ 8 500 objets, dont 2 500 maquettes de décors, 3 000 œuvres diverses dont 500 tableaux, 3 000 bijoux de scène.

La bibliothèque-musée de l'Opéra a organisé vingt-cinq expositions depuis 1992 et collabore à celles de la BnF ou d’ailleurs. Des pièces issues des collections du musée sont aussi présentées alternativement au musée d'Orsay.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Théodore de Lajarte, Bibliothèque musicale du théâtre de l’Opéra, Paris, 1878, 2 vol. Réimpression Genève, Slatkine, 1969.
  • Pierre Vidal, « La bibliothèque-musée de l’Opéra et la conception du répertoire », dans Revue de la Bibliothèque nationale de France, 2000, vol. 5, p. 60-63.
  • Nicole Wild, « Le théâtre lyrique français du XIXe siècle dans les collections de la Bibliothèque de l’Opéra », dans Le Théâtre lyrique en France au XIXe siècle, Serpenoises, Metz, 1995, p. 279-295.

Lien externe[modifier | modifier le code]