Bian Lian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Biàn (變 ou 变) et Liǎn (臉 ou 脸).
costume standard du bianlian

Le Bianlian (chinois simplifié : 变脸 ; chinois traditionnel : 變臉 ; pinyin : biànliǎn ; littéralement : « visage changeant ») ou Chuanju bianlian (川剧变脸, chuānjù biànliǎn, « visage changeant de l'opéra du Sichuan » est un art vivant lié à l'opéra du Sichuan (川剧, chuānjù), en République populaire de Chine, dans laquelle l'artiste change de masquesà plusieurs reprises et doit, selon les règles, être imperceptible au spectateur. Dans les faits le changement se fait en une fraction de seconde et le même masque peut aller jusqu'à changer plusieurs dizaines de fois de motif. Ce type de spectacle mêle la gestuelle, la danse et la prestidigitation.

Le comédien pratiquant cet art possède généralement, une cape et un éventail, derrière lesquels il se cache au moment du changement et un grand chapeau aux décorations diverses. Il est de règle que le changement soit surprenant. Dans la gestuelle qui accompagne la danse, le protagoniste cache le visage derrière la cape ou l'éventail, et fait des mouvement brusques de la tête laissant présager un changement de visage. Il est fréquent que ces gestes soient effectués mais le changement ne soit pas fait, afin de mettre le spectateur en halène et de mieux le surprendre au moment du changement réel.

Certains de ces spectacles comportent plusieurs artistes pratiquant le bianlian simultanément, ajoutant de la saveur et la curiosité aux spectateurs généralement désireux d'observer le changement.

Les masques comportent différentes expressions, parfois souriantes, tristes et parfois effrayantes. La séquence de ceux-ci peut être choisi pour augmenter l'atmosphère de la pièce.

La chanson binalian devenu un standard[modifier | modifier le code]

Récemment, la chanson « Bianlian » (变脸), dont les paroles ont été écrites par Yán Sù (阎肃) et la musique composée par Meng Qingyun (孟庆云, Mèng Qìngyún) et Chen Xiaotao (陈小涛, chén xiǎotāo) notamment dans son interprétation par Chen Xiaotao est devenu un standard de fait de ces spectacles. Chanté en Sichuan hua (dialecte du Sichuan du mandarin) et commençant par une introduction à la musique très traditionnelle, typique du Sichuan, aux accents du Sud-Ouest, la musique de cette chanson évolue rapidement vers une musique aux rythmes électroniques très vifs, participant au côté émotif et surprenant du spectacle. Différents interprètes l'on repris selon les mêmes principes.

Les paroles de cette chanson décrivent les relations de cet art avec la province du Sichuan, exaltée pour cet art, et son côté pimenté [1], un clin d'œil à la cuisine locale très pimentée. Elle décrit également le comportement des spectateurs tenus en halène et curieux de ces changements.

Cette chanson permis à Cheng Xiaotao de devenir un représentant respecté de la culture du Sichuan[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. «热辣辣一丝震颤 », signifiant un faible tremblement pimenté chaud
  2. « 陈小涛 », baike.baidu.com (consulté le 3 juin 2014)