Biais émotionnel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un biais émotionnel est un phénomène psychologique lié aux émotions. Il consiste en une distorsion de la connaissance et de la décision en raison de facteurs émotionnels.

Description[modifier | modifier le code]

Il se présente comme une réaction émotionnelle inadaptée à la situation et pouvant perturber la prise de décision. Il peut venir de l'individu lui-même, ou être un effet de la relation interpersonnelle, ou encore être conditionné par un effet de groupe.

Une personne sujette à un tel biais sera généralement encline :

  • à croire quelque chose qui a un effet émotionnel positif, qui donne un sentiment agréable, même s'il existe des preuves rationnels contraire.
  • à être réticente à accepter des réalités désagréables et donne une souffrance mentale, ou est une idée dérangeante car lié à une idée de souffrance : qui peut elle-même être conditionné par d'autre effet ou biais.

Les effets des biais émotionnels[modifier | modifier le code]

Les expériences en neurosciences ont montré comment les émotions et la cognition, qui sont présents dans différentes régions du cerveau humain des personnes, interfèrent entre eux dans le processus décisionnel, ce qui entraîne très souvent sur une primauté de l'émotion sur le raisonnement[1].

Ceci pourrait expliquer certaines réactions irrationnelles et dommageables et prouver que les mouvements qui pourraient avoir lieu pendant ces émotions sont biaisés (en cas de sur-optimisme ou sur-pessimisme par exemple).

Un biais émotionnel a des effets similaires à ceux d'un biais cognitif (il peut d'ailleurs être classé dans une sous-catégorie de ces biais). Toutefois la distorsion résulte d'un blocage de l'attention dû à l'affect plutôt qu'à l'intellect.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]