Białogard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Białogard
Blason de Białogard
Héraldique
Drapeau de Białogard
Drapeau
Hôtel de ville
Hôtel de ville
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Poméranie occidentale
District Białogard
Maire Stefan Strzałkowski
Code postal 78-200
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 94
Immatriculation ZBI
Démographie
Population 24 716 hab. (2013)
Densité 961 hab./km2
Géographie
Coordonnées 54° 00′ N 15° 59′ E / 54, 15.983 ()54° 00′ Nord 15° 59′ Est / 54, 15.983 ()  
Superficie 2 573 ha = 25,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Białogard

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Białogard
Liens
Site web http://www.bialogard.info

Białogard (anciennement Białogród ; en allemand : Belgard ; en kachoube : Biôłogard) est une ville de la voïvodie de Poméranie occidentale, dans le nord-ouest de la Pologne. Sa population s'élevait à 24 716 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Białogard est située en Poméranie, près de la mer Baltique, sur la Parsęta. Elle est le chef-lieu d’un comté (powiat) de la voïvodie de Poméranie occidentale. Elle est un nœud ferroviaire important.

Histoire[modifier | modifier le code]

D’après les archéologues, la forteresse de Białogard a été construite sur la Parsęta au VIIIe siècle. Au Xe siècle, elle est un centre important du commerce grâce à sa situation privilégiée au carrefour de la route du sel (allant de Kołobrzeg à Poznań) et de la route traversant la Poméranie d’ouest en est (de Szczecin à Gdańsk). À l’époque, la Poméranie était habitée par plusieurs tribus et Białogard était sans doute la capitale d’une de ces tribus. À la fin du Xe siècle, la Poméranie est conquise par Mieszko Ier et Boleslas Ier le Vaillant. En l’an 1000, ce dernier crée un évêché dans la ville voisine de Kołobrzeg mais la région sera vite perdue par la Pologne et le monde chrétien. Cassubia était le nom de la région autour de Białogard[1].

C’est Gallus Anonymus qui mentionne la ville pour la première fois dans sa chronique écrite au début du XIIe siècle. Białogard est présentée comme une place forte très riche et très peuplée de Poméranie, la ville « royale blanche » (Alba Regia). La ville est conquise par Boleslas III le Bouche-Torse en 1107. En 1124, Boleslas III le Bouche-Torse et son vassal Warcisław Ier de Poméranie confient la christianisation de la Poméranie occidentale à Othon de Bamberg, l’évêque de Brandebourg. Białogard est une des villes visitées par l’évêque missionnaire. Au XIIe siècle, Białogard devient le siège d’un castellan (gouverneur de province). Elle est un des centres économiques les plus importants du duché de Poméranie. Son développement s’accélère quand le duc Bogusław IV lui donne le droit de Lübeck en 1299. Au XIVe siècle, Białogard devient une ville de la Hanse.

À la suite du démembrement féodal de la Poméranie, Białogard devient d’abord une ville du duché de Wolgast en 1295, ensuite une ville du duché de Słupsk à partir de 1368. En 1315, le duc Warcisław IV a choisi la ville comme son lieu de résidence principal. La Poméranie est réunifiée par le duc Bogusław X en 1478. Après 1569, Białogard fait partie du duché de Szczecin avant de réintégrer le duché de Poméranie réunifié par Bogusław XIV, le dernier monarque poméranien.

Après la Guerre de Trente Ans, la Poméranie est partagée entre la Suède, le Brandebourg et la Pologne. Białogard tombe dans les mains du Brandebourg (future Prusse). En 1724, Białogard devient la capitale d’un district de la province prussienne de Poméranie. Après une réorganisation de l’administration en 1815, la ville devient la capitale d’un comté du district (Hinterpommern) poméranien de Koszalin.

Le premier bureau de poste ouvre ses portes en 1825. En 1858, une ligne de chemin de fer relie Białogard à Koszalin et à Świdwin. En 1878, une autre ligne de chemin de fer relie la ville à Starogard et à Szczecinek. La même année, un quotidien local est fondé (le Belgarder Zeitung). Pendant la République de Weimar la ville penche vers le vote conservateur : en 1924 le parti national-conservateur DNVP obtient ici un de ses meilleurs scores dans les élections législatives allemandes.

L’Armée rouge s’empare de la ville les 4 et 5 mars 1945. C'est dans les environs de cette ville qu'une partie des SS français de la division SS Charlemagne avec à leur tête Edgar Puaud ont péri lors des combats[2].

À la suite de la Seconde Guerre mondiale, Białogard devient polonaise en 1945 et la population allemande de plus de 10 000 habitants est expropriée et expulsée vers la fin de 1945 à la suite des décrets Bierut. Elle est remplacée par des Polonais obligés de quitter les territoires orientaux polonais devenus soviétiques en 1945. Jusqu’en 1993, des unités de l’armée soviétique sont casernées dans la ville.

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :