Bey (Saône-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bey.
Bey
Image illustrative de l'article Bey (Saône-et-Loire)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Saint-Martin-en-Bresse
Intercommunalité Communauté de communes Saône Doubs Bresse
Maire
Mandat
Philippe Decroocq
2014-2020
Code postal 71620
Code commune 71033
Démographie
Gentilé Beydouins
Population
municipale
802 hab. (2011)
Densité 90 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 49′ 19″ N 4° 57′ 51″ E / 46.8219444444, 4.9641666666746° 49′ 19″ Nord 4° 57′ 51″ Est / 46.8219444444, 4.96416666667  
Altitude Min. 174 m – Max. 206 m
Superficie 8,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bey

Bey est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Bey fait partie de la Bresse chalonnaise. C'est une commune rurale de la proche périphérie de Chalon-sur-Saône (12 km).

Au niveau géographique, la commune appartient directement au bassin d'emplois chalonnais, auquel elle est reliée par l'axe majeur au niveau régional, qu'est la RN73.

Bey, jouit d’une situation géographique favorable :

  • Proximité des grands axes de circulation.
  • Proximité des centres urbains les plus importants.
  • Présence d'un cadre naturel intéressant (paysages, milieux).
  • Environnement attractif, favorable au cadre de vie et au tourisme (campagne, forêts, présence de la Saône, possibilités de promenades, loisirs et découverte...).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sassenay Gergy Damerey Rose des vents
Allériot N
O    Bey    E
S
Montcoy

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Bey est située en bordure de la vallée de la Saône, en rive gauche de la rivière. Il y a aussi des petits cours d'eau à l'Est.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune présente ainsi une physionomie variée rappelant tantôt la Bresse, tantôt le val de Saône. Son territoire est de petite taille (892 ha), dont 200 ha occupés par des bois et forêts[1]. Le relief de la commune est peu marqué, mais reste vallonné, notamment en bordure de la terrasse de la Saône et à proximité des petits cours d'eau qui marquent les paysages de l'Est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construction de l'église au XIe siècle[1]. Ce territoire faisait partie de la châtellerie de Verdun et à appartenu aux chartreux de Dijon[2]. Il y avait également dans le temps deux moulins à eau et un moulin à vent[2]. La commune a reçu en février 2010 le label Bien vieillir et vivre ensemble[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Autrefois nommé Boes, Boez puis Baes[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Decroocq Philippe    
2005 2008 Blandenet Suzie    
1987 2005 Servange Robert    
1971 1987 Gerlaud Emile    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Au niveau intercommunal, Bey appartient notamment à la communauté de communes Saône et Bresse.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 802 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
456 412 476 497 516 555 594 588 593
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
596 566 573 557 550 550 534 516 512
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
514 506 465 389 380 333 346 346 322
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
378 353 388 504 554 633 745 749 796
2011 - - - - - - - -
802 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village possède une centaine d'élèves de niveau élémentaire (maternelle et primaire) avec une cantine, une garderie et un accueil périscolaire[1]. Il y a aussi une bibliothèque.

Santé[modifier | modifier le code]

Il y aura bientôt cinq logement pour personnes âgées à mobilité réduite et un cabinet médical[1]. L'hôpital le plus proche se situe à Chalon-sur-Saône.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique dans l'église du village.

Sports[modifier | modifier le code]

Cette commune possède un stade de football ou évolue le club de la « Jeunesse Sportive de Bey » qui évolue pour son équipe première en 2e division du pays saônois en 2011-2012[5]. Il y a aussi une salle de sport situé dans l'école et un city stade.

Associations[modifier | modifier le code]

Il y a une dizaine d'associations dans ce village (Comité des Fêtes, parents d'élèves, football, conscrits, CCAS...)[1].

Manifestations[modifier | modifier le code]

Le comité des fêtes organise une kermesse fin juin, le repas de cochon fin octobre et une bourse aux jouets mi-décembre. Il y a aussi, le repas des conscrits début mars, la brocante du CCAS début mai, une foire de printemps et un spectacle de théâtre. Il y a également depuis 2010, un festival nommé « Rock and Bey » au mois de juillet[1].

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Il y a quatre commerces dans cette commune et l'agriculture y est présente avec des terres cultivées[1]. Il y a également 7 entreprises[6] (une entreprise de transport, un maçon, un club hippique...). Les commerces sont une superette, un salon de coiffure, une boulangerie et un restaurent (nommé l'Au-bey-rge).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église du XIe siècle. Cette église contient une piéta de la fin du XVIe siècle qui représente la vierge assise et portant le Christ mort sur les genoux[1].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Saône-et-Loire. Les 573 communes, éditions Delattre, Granvilliers, 2006, 255 pages, (ISBN 2-915907-23-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Le Journal de Saône-et-Loire, édition du mardi 10 janvier 2012, page local Chalon, Un jour, une commune : Bey, p.  16 et 17
  2. a, b et c La Saône-et-Loire ; les 573 communes, Bey, p. 23
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. Site du district du Pays Saônois, page sur le classement de la poule B de deuxième division, consulté le 30 janvier 2012.
  6. Site de la commune de Bey, page sur les entreprises, consulté le 30 janvier 2012.