Betty Smith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Betty Smith

Nom de naissance Elisabeth Wehner
Activités Écrivain
Naissance 15 décembre 1896
Brooklyn, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 17 janvier 1972 (à 75 ans)
Shelton, Connecticut, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture anglais
Genres Romans pour la jeunesse

Œuvres principales

Betty Smith (15 décembre 189617 janvier 1972) est un écrivain américain, principalement connue pour son best-seller : Le Lys de Brooklyn (A Tree Grows in Brooklyn), écrit en 1943, paru en France pour la première fois en 1946.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née Elisabeth Wehner, de parents allemands récemment immigrés aux États-Unis, Betty Smith grandit dans la pauvreté dans le quartier de Brooklyn, à New York. Mariée à George H. E. Smith, elle donne naissance à deux filles puis obtient un diplôme en droit à l'Université de Michigan. Elle s’essaye au journalisme, à la littérature, à l’écriture de romans et de pièces de théâtre. Elle divorce en 1938 et se remarie en 1943 à Joseph Jones. Ses quatre romans ont tous été publiés en France.

Betty Smith meurt d'une pneumonie à l'âge de soixante-douze ans.

Le Lys de Brooklyn[modifier | modifier le code]

Son roman le plus célèbre raconte la petite enfance de l'auteur dans la banlieue de New York. Le roman se vendit à plus de six millions d’exemplaires et sera adapté pour le grand écran en 1945 par le réalisateur américain Elia Kazan, puis au théâtre, à Broadway, en 1951.

En France, ce roman a paru pour la première fois en 1946 chez Hachette sous le titre Le Lys de Brooklyn. Il a ensuite été adapté pour la jeunesse en 1957 chez Hachette dans la collection Bibliothèque verte sous le titre Une petite fille de Brooklyn

Romans parus en France[modifier | modifier le code]

Note : la première date est celle de la première édition française.

  • 1946 : Le Lys de Brooklyn (A Tree grows in Brooklyn, 1943)[1], Betty Smith, collection Grands romans étrangers. Traduit par Maurice Beerblock. Paris, Hachette ; roman, In-8° (225 x 150), 432 p.
  • 1950 : Tout ira mieux demain (To-morrow will be better, 1947), Betty Smith, traduit par Maurice Beerblock, collection Grands romans étrangers, Hachette; roman, In-8° (225 x 150), 250 p.
  • 1957 : Une petite fille de Brooklyn (A Tree grows in Brooklyn)[2] Betty Smith, traduit par Maurice Beerblock, Illustrations de Jacques Pecnard, Hachette, coll. Bibliothèque verte ; roman, In-16 (16 cm), 253 p.
  • 1960 : Maggy la Douce (Maggy-Now, 1958), traduit par Maurice Beerblock, collection Stendhal, Paris, Éditions de Trévise ; roman, In-8° (22 cm), 399 p.
  • 1964 : La Joie du matin (Joy in the morning, 1963), Betty Smith, , traduit par Gisèle Bernier, Paris : Éditions Stock (Bordeaux, impr. Delmas) ; roman, In-16 (19 cm), 286 p.

Adaptations au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice n°: FRBNF32636397 de la Bibliothèque nationale de France.
  2. Notice n°: FRBNF32636400 de la Bibliothèque nationale de France

Source[modifier | modifier le code]