Bethylidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Bethylidae sont une famille d'insectes hyménoptères.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Caractères généraux de la famille[modifier | modifier le code]

La taille est moyenne. L'aspect général est noir ou brun noir. Ils ressemblent superficiellement à des fourmis.

  • Les ailes sont parfois absentes ou bien plutôt courtes à nervation réduite, avec lobe caractéristique sur la paire postérieure.
  • La tête est prognathe (allongée et dans le prolongement du corps).
  • Les antennes ont 12 ou 13 articles.
  • Gaster (abdomen) présentant 7 à 8 tergites visibles.
  • Jamais d'éclat métallique.
  • Fémur antérieur renflé.

Caractères des sous-familles[modifier | modifier le code]

Plus de 1 800 espèces ont été décrites, réparties en quatre sous-familles :

Phylogénie[modifier | modifier le code]

Les quatre sous-familles ci-décrites expriment le consensus actuel, toutefois selon les auteurs y sont ajoutées Afgoioginae Argaman, Galodoxinae Nagy et Parapenesiinae Terayama :


Avec les trois sous-familles discutées, d'après les travaux de Terayama :

Biologie[modifier | modifier le code]

Famille particulièrement abondante sous les Tropiques. Ce sont des parasites de Lépidoptères (principalement Microlepidoptera) et de Coléoptères, qu'ils peuvent attaquer sous forme larvaire ou imaginale selon les espèces. La femelle pique sa proie, seule ou en groupe, entrainant sa paralysie généralement définitive. Puis, les œufs sont pondus sur l'insecte paralysé et se développent à ses dépens. Les Sclerodermus sont prédateurs de larves de Coléoptères, les femelles sont aptères.

Lutte biologique[modifier | modifier le code]

À Madagascar fut introduit en 1973 en faible nombre Goniozus indicus pour lutter contre le borer blanc du riz Maliarpha separatella mais cette tentative a semble-t-il échoué. Cette espèce a été par contre ("re")-découverte en 1990 comme étant en fait indigène à Madagascar où elle parasite naturellement le borer blanc, essentiellement sur les régions côtières et a pu faire l'objet d'un élevage et de lâchers sur la région rizicole de l'Alaotra.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Howard E. Evans, « A synopsis of the American Bethylidae (Hymenoptera, Aculeata) », Bulletin of the Museum of Comparative Zoology, Harvard University, Museum of Comparative Zoology, Cambridge, Mass., vol. 132, no 1,‎ novembre 1964, p. 1-222 (lire en ligne)
  • (en) Mamoru Terayama, « Phylogenetic Systematics of the Family Bethylidae (Insecta: Hymenoptera) : Part I. Higher Classification », Academic Reports, Tokyo, Fac. Eng. Tokyo Polytech. Univ., vol. 26, no 1,‎ 2003, p. 1-15 (lire en ligne)
  • (en) Mamoru Terayama, « Phylogenetic Systematics of the Family Bethylidae (Insecta: Hymenoptera) : Part II. Keys to subfamilies, tribes and genera in the world », Academic Reports, Tokyo, Fac. Eng. Tokyo Polytech. Univ., vol. 26, no 1,‎ 2003, p. 16-29 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]