Beth Hatefutsoth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Beth Hatefutsoth, Université de Tel Aviv
Le début de l'exposition commence avec une copie de l'Arc de Titus de Rome célébrant la prise de Jérusalem

Le Musée de la Diaspora ou Beth Hatefutsoth ( (hébreu: בית התפוצות, signifiant "La Maison de la Diaspora "). Ce musée est également appelé dans sa version longue le "Musée Nahum Goldmann de la Diaspora ". Il est situé sur le campus de l'Université de Tel Aviv à Ramat Aviv, banlieue de la métropole de Tel Aviv en Israël. Son directeur est, en 2013, Natan Sharansky .

Histoire[modifier | modifier le code]

Le musée ouvrit en 1978. À cette époque il était considéré comme l'un des musées les plus innovants au monde[1]. L'idée à la genèse de la création de ce musée fut proposé par Nahum Goldman, homme politique et également président-fondateur du Congrès juif mondial afin de créer un monument célébrant la Diaspora juive passée et présente.

Utilisant divers médias audiovisuels, le musée retrace l'histoire des communautés juives de Diaspora à travers les âges et dans différentes régions du monde. Ces histoires parcourent le sort des juifs depuis l'époque de leur Exil à Babylone il y a 2600 ans jusqu'à nos jours. On y trouve également différentes comparaisons entre les communautés d'un point de vue socio-culturel (architecture, traditions, sacerdoce etc.)

La configuration du musée se fonde sur une idée du poète Abba Kovner avec une mise en scène des lieux divisée en six différents thèmes. Les expositions sont organisées par thème avec pour chacune d'entre elles des espaces de recherche. En 2011 le gouvernement israélien approuva le projet d'extension et d'amélioration du musée en utilisant les nouvelles technologies[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

32° 06′ 49.72″ N 34° 48′ 18.94″ E / 32.1138111, 34.8052611 ()