Bertrandite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bertrandite[1]
Catégorie IX : silicates[2]
Bertrandite du Kazakhstan

Bertrandite du Kazakhstan
Général
Classe de Strunz 9.BD.05
Formule brute H2Be4O9Si2Be4Si2O7(OH)2
Identification
Masse formulaire[3] 238,2302 ± 0,0035 uma
H 0,85 %, Be 15,13 %, O 60,44 %, Si 23,58 %,
238,23 uma
Couleur incolore à jaune pâle
Classe cristalline et groupe d'espace Orthorhombique - Pyramidale ; Ccm21
Système cristallin orthorhombique
Réseau de Bravais Centré C
Macle Commun sur {011} ou {021} avec des axes de 60 ou 120 °
Clivage Parfait à {001} ; Distinct à {110} et {101}
Cassure conchoïdale
Habitus Tabulaire; prismatique; aciculaire; agrégat; radié; grenu; lamellaire
Échelle de Mohs 6 - 7
Trait blanc
Éclat vitreux à nacré
Propriétés optiques
Indice de réfraction nα=1,591 nβ=1,605 nγ=1,614
Biréfringence Δ=0,023 ; biaxe négatif
Dispersion 2vz ~ 76
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence translucide à transparent
Propriétés chimiques
Densité 2,59
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La bertrandite est une espèce minérale du groupe des silicates sous groupe des sorosilicates, formée d'hydroxyde sorosilicate de béryllium de composition chimique : Be4Si2O7(OH)2 avec des traces : Al;Fe;Ca. Elle est pyroélectrique. Les cristaux, de faciès proche des tourmalines peuvent atteindre 5 cm [4].

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Le découvreur est Baret qui le premier a trouvé ce minéral dans les granulites de Petit-Port près de Nantes. Les échantillons ont été confiés à Emile Bertrand pour une première analyse en 1880[5] C'est Alexis Damour en 1883 qui en fait une description complète ; il en est l'inventeur et a dédié l'espèce à Emile Bertand minéralogiste et ingénieur des mines français.

Topotype[modifier | modifier le code]

Cristallographie[modifier | modifier le code]

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Elle est communément trouvée dans les pegmatites riches en béryllium et est en partie une modification du béryl. La bertrandite se produit souvent comme un remplacement pseudomorphique du béryl. Avec le béryl, elle forme le minerai du béryllium.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Béryl, phénakite, herdérite, tourmaline, muscovite, fluorine, quartz.

Gisements remarquables[modifier | modifier le code]

  • Brésil
Golconda mine, près Governador Valadares, Minas Gerais
  • États-Unis
Strickland quarry, Portland, Comté de Middlesex, Connecticut
Amelia, Comté d'Amelia, Virginie
Pala district, Comté de San Diego, Californie
  • Italie
Val Vigezzo, Piémont
  • Kazakhstan
Akchatau, Kara-Oba, et Kounrad
  • Mexique
Sierra de Aguachile, Acuna, Coahuila,
  • Namibie
Klein Spitzkopje

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. American Mineralogist, volume 072, pp. 979(1987)
  2. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. The Handbook of Mineralogy Volume II, 1995 Mineralogical Society of America by Kenneth W. Bladh, Richard A. Bideaux, Elizabeth Anthony-Morton and Barbara G. Nichols
  5. Minéralogie de la France, Volume 1, Partie 1 par Alfred Lacroix Paris 1895. p. 115