Bertrand de Broc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Broc.
Bertrand de Broc Sailing pictogram.svg
Bertrand de Broc 2012.jpg
Bertrand de Broc en 2012
Contexte général
Sport Voile
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Naissance 23 septembre 1960 (53 ans)
Lieu de naissance Quimper
* Dernière mise à jour : 31 janvier 2014

Bertrand de Broc est un navigateur et un skipper professionnel français, né le 23 septembre 1960 à Quimper[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Scout dans sa jeunesse, Bertrand de Broc est très connu pour avoir dû se recoudre lui-même la langue : lors de l’édition 1992 du Vendée Globe, il se coupa la langue dans un choc avec une drisse de grand-voile. Après consultation du médecin de la course par télex, il procéda lui-même à une suture[2],[3]

Le 29 février 2012, il annonce son intention de participer au prochain Vendée Globe, et propose pour financer la course, comme il l'a déjà fait pour sa précédente participation, aux particuliers et aux entreprises de le sponsoriser à hauteur de cinquante euros minimum, en échange de quoi leur nom sera marqué sur la coque de son bateau[4].

Le 10 novembre 2012, jour du départ du Vendée Globe, son bateau Votre Nom autour du Monde avec EDM Projets est heurté par un semi-rigide. La collision troue la coque et empêche Bertrand de Broc de partir avec les autres concurrents. Réparé au ponton, il passe la ligne de départ dans la nuit 12 heures après[5]. Malgré des soucis de radar, de dessalinisateurs, et une pénalité de 12h, il finit 9 e le 10 février 2013[6].

Il habite à Combrit dans le Finistère.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Bertrand de Broc à Belle-Île-en-Mer lors du Trophée BPE

Événements en mer[modifier | modifier le code]

  • Vendée Globe 1992 : abandon en Nouvelle-Zélande sur problème structurel de sa quille, alors qu'il est en troisième position. Durant cette course en solitaire, il dut se recoudre la langue.
  • Vendée Globe 1996 : chavirage à trois cents milles de l'arrivée, dans le Golfe de Gascogne, alors qu'il était hors course suite à un arrêt à Ushuaïa pour des problèmes techniques.
  • Route du Rhum 2002 : abandon au large de Brest, une décision d'arrêter le solitaire sur un trimaran[Quoi ?].
  • Vendée Globe 2012-2013 : en quittant le port, une collision avec un bateau accompagnateur de son équipe provoque une voie d'eau. Il est obligé de faire demi-tour pour réparer quelques minutes avant le départ. Il repart dans la nuit suivante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1] www.franceinter.fr
  2. vidéo (14 novembre 2008). Bertrand De Broc se recoud la langue www.ouest-france.fr
  3. http://fr.wikipedia.org/wiki/Scoutisme_marin
  4. [2]
  5. [3]
  6. a et b « Bertrand de Broc, Votre Nom autour du Monde, 9e du Vendée Globe », sur vendeeglobe.org
  7. http://www.transat-jacques-vabre.com/fr/bertrand-de-broc-et-arnaud-boissieres-votre-nom-autour-du-monde-sixiemes-de-la-transat-jacques-vabre
  8. sur sport.fr
  9. a et b sur ouest-france.fr

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]