Bertrand Bonvoisin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bertrand Bonvoisin

Description de cette image, également commentée ci-après

Bertrand Bonvoisin.

Naissance 1er août 1951
Villerville, France
Décès 6 juillet 1991
Villerville, France
Profession Acteur

Bertrand Bonvoisin (né le 1er août 1951 à Villerville, Calvados, et décédé dans la même commune le 6 juillet 1991) est un acteur de théâtre, cinéma et télévision français.

Repère biographiques[modifier | modifier le code]

Troisième enfant d'une fratrie de huit, Bertrand Bonvoisin, comme sa sœur Bérangère, est guidé vers le théâtre par sa mère, Jeanine Bonvoisin[1].
Il suit d'abord une formation au conservatoire de Rouen, puis travaille avec Alain Bézu et sa compagnie "Le Théâtre des deux rives", interprétant notamment Molière (L'Etourdi), Calderón (L'Alcade de Zalamea) ou Musset (On ne badine pas avec l'amour). C'est avec cette troupe qu'il signe, en 1975 ce qui sera son unique mise en scène : La Fausse Suivante de Marivaux. En 1976, il intègre le Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris, où il a Antoine Vitez et Marcel Bluwal comme professeurs[2].
Comédien exigeant, secret, admirateur de l'œuvre de Blanchot[3] Bertrand Bonvoisin travaille entre autres avec Bernard Sobel, Jean Jourdheuil ou Alain Françon. En 1986, il fait partie des six acteurs masculins choisis par Sophie Loucachevsky pour jouer les six personnages de femmes dans Madame de Sade de Yukio Mishima (il y est la Comtesse de Saint-Fond). En 1987, sa sœur Bérangère le met en scène dans Pionniers à Ingolstadt de Marieluise Fleisser aux côtés de Philippe Clévenot. L'année suivante, il interprète tous les personnages de Bartleby d'après Herman Melville à Théâtre Ouvert et joue pour Bruno Bayen le rôle-titre d'Œdipe à Colone de Sophocle au Festival d'Avignon. Ce sera sa dernière apparition sur les planches.

En 1991, alors qu'il répète Prométhée enchaîné d'Eschyle pour le Festival de Kinshasa au Zaïre et se fracture une clavicule, les médecins diagnostiquent un cancer généralisé. Rapatrié auprès des siens, il décède à l'âge de 39 ans.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Interview de Bérangère Bonvoisin par Fabian Gastellier, revue Acteurs, 1982.
  2. Fiche de Bertrand Bonvoisin sur le site des anciens élèves du Conservatoire.
  3. « Bertrand Bonvoisin, deux ou trois choses que l'on sait de lui », par Fabian Gastellier, Acteurs, 1982