Berthe de Blangy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte Berthe et Berthe.

Berthe de Blangy, abbesse de Blangy en Artois (Blangy-sur-Ternoise), fille d'un leude de Clovis II, épousa un prince du nom de Sigefroi, se retira après la mort de son époux au couvent de Blangy qu'il avait fondé, et y mourut emmurée en 725.

C'est une sainte chrétienne honorée le 4 juillet sous le nom de sainte Berthe[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Berthe de Blangy est une nièce de Bathilde, reine de France[3], fille de Rigobert et de Ursane.

À 20 ans elle épouse Sigefroi et ils eurent cinq filles : Gertrude, Deotile, Emme, Gose et Goste, ces deux dernières moururent peu après leur baptême.

À la mort de son mari elle fit bâtir un monastère qui s'effondra. Sous les conseils de sa cousine Rictrude de Marchiennes, elles font un jeûne de trois jours et un ange désigne un lieu marqué de quatre pierres formant une croix près de la rivière Ternoise.

Elle reconstruit donc un monastère qui en 682 fut consacré par plusieurs évêques. Ce monastère deviendra l'abbaye Sainte-Berthe.

Elle meurt à l'âge de 79 ans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  1. Nominis : Sainte Berthe
  2. Forum orthodoxe.com : saints pour le 4 juillet du calendrier ecclésiastique
  3. Dominique de Jésus, La Monarchie sainte, historique, chronologique et généalogique de France, ou les vies des saints et bien-heureux, qui sont sortis de la tyge royale de France, Jacquard, 1670, [1]