Bertall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bertall photographié par Disdéri.

Charles Albert d'Arnoux (Charles Constant Albert Nicolas d'Arnoux de Limoges Saint-Saens), dit Bertall, né le 18 décembre 1820 à Paris et mort le 24 mars 1882 à Soyons, est un illustrateur, caricaturiste et graveur français. Il est connu pour avoir été l'un des illustrateurs les plus féconds du XIXe siècle et compte parmi les pionniers de la photographie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père est un ancien commissaire des guerres. Sa famille le destine à l'École polytechnique, mais il choisit d'étudier la peinture et passe plusieurs années dans l'atelier de Michel Martin Drolling, au terme desquelles il décide de se consacrer exclusivement au dessin d'illustration et à la caricature[1]. Sur le conseil de Balzac, qui le protège à ses débuts et dont il est l'un des illustrateurs attitrés, il signe ses œuvres du nom de Bertall, d'après l'anagramme de son deuxième prénom. Il se marie avec Albertine Césarine Élisabeth Pellapra de Lolle et devient le père de triplées le 17 août 1866. Il a été fait Chevalier de la légion d'honneur[2] le 3 février 1875.

Il dessine pour Le Magasin pittoresque, Le Musée des familles, La Semaine des enfants, Le Journal pour tous, La Bibliothèque des chemins de fer et pour la Bibliothèque rose. Il fournit 3 600 dessins pour Les Romans populaires illustrés publiés en 30 volumes par Gustave Barba entre 1849 et 1855. Il contribue par de nombreuses caricatures à L'Illustration et à La Semaine, au Journal pour rire et au Grelot. Il écrit et illustre également ses propres textes, parmi lesquels notamment La Comédie de notre temps et La Vigne, voyage autour des vins de France.

Pionnier de la photographie, il collabore avec Hippolyte Bayard dès 1855, ouvrant ensuite avec lui un atelier, en 1860[3]. Installé à son compte en 1866, il devient un portraitiste à succès.

Jugements[modifier | modifier le code]

« Il nous est impossible, écrit Henri Beraldi, de fixer le nombre de dessins publiés par cet artiste très original et sans méchanceté ; un de ces hommes précieux qui ont eu le rare privilège de distraire et d'amuser leurs contemporains, ce dont il leur faut être bien reconnaissant ; il y en a tant qui les ennuient ! »[4]

Selon d'autres contemporains, il possède comme illustrateur « une touche vigoureuse et un cachet de mordante originalité »[5] et il a comme caricaturiste « peut-être moins de finesse et d'élégance que Gavarni, moins de verve grotesque que Daumier ; mais il est pétillant de gaieté malicieuse et de piquante originalité. »[6]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Omnibus, pérégrinations burlesques à travers tous chemins, avec Lefix (1843)
  • Les Buses-Graves Prospectus publicitaire (1843) : Parodie des Burgraves de Victor Hugo, Tortu Goth est aussi le pseudonyme de Bertall
  • Les Guêpes à la Bourse (1847)
  • Cahier des charges des chemins de fer (1847)
  • Les Enfants d'aujourd'hui, album de caricatures (1848)
  • La Revue comique à l'usage des gens sérieux (novembre 1848 - avril 1849)
  • Les Infortunes de Touche-à-tout (1861)
  • Mlle Marie sans-soin (1867)
  • M. Hurluberlu et ses déplorables aventures (1869)
  • Les Communeux, 1871. Types, caractères, costumes (1871)
  • Le Grelot au Salon. Le Salon de 1872 dépeint et dessiné par Bertall (1872)
  • La Comédie de notre temps : études au crayon et à la plume. I. La civilité, les habitudes, les moeurs, les coutumes, les manières et les manies de notre époque. II. Les enfants, les jeunes, les mûrs, les vieux. III. La vie hors de chez soi : l'hiver, le printemps, l'été, l'automne (3 volumes, 1874-1876) Texte en ligne 1 2 3
  • Les Contes de ma mère, recueillis et illustrés par Bertall (1877)
  • La Vigne, voyage autour des vins de France : étude physiologique, anecdotique, historique, humoristique et même scientifique (1878) Texte en ligne
  • Mademoiselle Jacasse (1879)
  • Les Plages de France (1886)
  • Georges le distrait (1889) Texte en ligne
Ouvrages illustrés par Bertall[7]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Éléments biographiques d'après :
    (1) Henri Beraldi, Les Graveurs du XIXe siècle, vol. II, 1885, p. 45-49.
    (2) Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains, vol. 1, 1858, p. 184.
  2. * Légion d'Honneur
  3. Claude Malécot et Anne-Marie de Brem, Le Monde de George Sand : portraits photographiques, Monum, Editions du patrimoine, 2003.
  4. Henri Beraldi, op. cit.
  5. Gustave Vapereau, op. cit.
  6. Pierre Larousse, Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, vol. II, 1867.
  7. Seul ou en collaboration. La liste n'est pas exhaustive.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Bertall Illustrations dans la base iconographique HeidICON