Bernon (abbé de Cluny)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernon.

Abbé Bernon (environ 850-13 janvier 927), premier abbé de Cluny. Il devient moine vers 880 au monastère bénédictin de Saint-Martin d'Autun[1].

Il fonde en 890 le monastère de Gigny, puis en 909, Guillaume Ier d'Aquitaine lui confie la fondation de l'abbaye de Cluny. Il place le monastère sous la règle de Saint-Benoît réformée par Benoît d'Aniane. Il prit l'habit religieux au monastère de Baume-les-Moines (Abbaye Saint-Pierre de Baume-les-Messieurs), dont il devint prieur. Il contribua à diffuser la réforme monastique et réforma plusieurs abbayes, dont celle de Souvigny. Il donna sa démission en 926, et partagea ses abbayes entre Vidon (ou Guy), son neveu auquel il donna Baume, Gigny et Mouthier-en-Bresse et à Odon son disciple[2], l'ancien chanoine de Tours, Cluny, et, en Berry, Déols et Massay.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Pacaut, Les ordres religieux au Moyen âge, Nathan, 1970, p.54
  2. Jean Richard (Dir.) Histoire de la Bourgogne, Éditions Privat, 1988 (ISBN 2-7089-1680-7)

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Bibliographie[modifier | modifier le code]