Bernhard Lichtenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lichtenberg.
Bernhard Lichtenberg
Bienheureux, martyr de la foi
Naissance 3 décembre 1875
Ohlau en Silésie Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Décès 5 novembre 1943  (à 67 ans)
Hof en Bavière Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemande
Vénéré à cathédrale Sainte-Edwige de Berlin
Béatification 23 juin 1996 Berlin
par Jean-Paul II
Vénéré par l'Église catholique romaine
Attributs Martyr, Justes parmi les nations

Bernhard Lichtenberg, né le 3 décembre 1875 à Ohlau en Silésie prussienne, mort le 5 novembre 1943 à Hof en Bavière, était un prêtre catholique, qui s’est opposé au régime nazi. Il compte au nombre des Justes parmi les nations au mémorial de Yad Vashem. En 1965, le réalisateur ouest-allemand Peter Beauvais lui consacre le film Bernhard Lichtenberg. Il fut béatifié en 1996, en même temps que Karl Leisner.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie la théologie catholique de 1895 à 1898 à Innsbruck, puis à Breslau (Wrocław), où il est ordonné prêtre en 1899. De 1913 à 1930 il est curé de la paroisse du Sacré-Cœur à Berlin-Charlottenburg. Au cours de la première guerre mondiale, il est mobilisé dans un régiment de fantassins. Il reçoit une médaille de la Croix-Rouge. Il est un moment élu au parlement de Charlottenburg sous l’étiquette du parti catholique, le Zentrum. En 1931, l’évêque de Berlin l’appelle au chapitre de cathédrale, puis, en 1938, le nomme prévôt de la cathédrale.

En 1931, Lichtenberg appelle publiquement à regarder le film À l'Ouest, rien de nouveau (d’après le roman d’Erich Maria Remarque), interdit par le « Film-Oberprüfstelle », le comité de censure cinématographique de l'époque. Joseph Goebbels, le futur ministre de propagande nazi, lance alors une campagne d’intimidation contre Lichtenberg. En 1933, après la prise de pouvoir des nazis, le logement de Lichtenberg est fouillé par la Gestapo. En 1935, ayant appris la réalité des camps de concentration, il proteste dans une lettre adressée à Hermann Göring.

En novembre 1938, Bernhard Lichtenberg assiste aux premiers pogroms. Le soir même, il déclare au cours de son sermon à la cathédrale Sainte-Edwige de Berlin : « Dehors, la synagogue est en train de brûler, celle-là aussi est une maison de Dieu ». Il décide également de prier publiquement chaque soir au cours de l’office des Vêpres « pour les chrétiens non-aryens persécutés, pour les juifs ». Il étendra par la suite sa prière aux détenus des camps de concentration.

Le 23 octobre 1941, il est arrêté par les SS, emprisonné et torturé. En septembre 1943, il reçoit une visite en prison de son évêque. Mgr Konrad von Preysing lui apporte un message personnel du pape Pie XII. En 1943, il est déporté au camp de concentration de Dachau. Mais, malade du cœur, il meurt au cours de son transfert le 5 novembre 1943, dans des conditions non élucidées. Son corps est transporté pour ses funérailles le 16 novembre à l’église Saint-Sébastien, qui n’est pas encore détruite, puis inhumé au cimetière Sainte-Edwige et enfin transféré en 1965 dans la crypte de la cathédrale Sainte-Edwige de Berlin.

Béatification[modifier | modifier le code]

Le 23 juin 1996, Jean-Paul II a béatifié Bernhard Lichtenberg, au stade olympique de Berlin, en même temps que Karl Leisner, jeune prêtre qui avait été ordonné clandestinement dans le camp de Dachau par Mgr Gabriel Piguet, évêque de Clermont-Ferrand, lui aussi détenu.

Notes et références[modifier | modifier le code]