Bernardswiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Bernardvillé
Bernardswiller
Image illustrative de l'article Bernardswiller
Blason de Bernardswiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Obernai (chef-lieu)
Intercommunalité C.C. du Pays de Sainte-Odile
Maire
Mandat
Raymond Klein
2014-2020
Code postal 67210
Code commune 67031
Démographie
Gentilé Bernardswillerois(es)
Population
municipale
1 424 hab. (2011)
Densité 258 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 27′ 15″ N 7° 27′ 55″ E / 48.454167, 7.46527848° 27′ 15″ Nord 7° 27′ 55″ Est / 48.454167, 7.465278  
Altitude Min. 183 m – Max. 311 m
Superficie 5,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Bernardswiller

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Bernardswiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bernardswiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bernardswiller

Bernardswiller est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée du village de Bernardswiller.
La rue principale à Bernardswiller.

Bernardswiller est un village qui est situé au pied du mont Sainte-Odile. Il fait partie du canton d'Obernai et de l'arrondissement de Sélestat-Erstein. Situé sur la route des vins d'Alsace, il est traversé par la Véloroute du vignoble d'Alsace (EuroVelo 5).

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Obernai, Ottrott, Goxwiller, Heiligenstein, Niedernai, Blaesheim, Bœrsch, St-Nabor.

Transports[modifier | modifier le code]

Bus (réseau 67) / Gares voisines : Goxwiller et Obernai

Travaux récents[modifier | modifier le code]

Création de 2 ronds points et d'un feu tricolore (2011). Rénovation de la rue de la Schwemm, Rue du Landsberg et Rue du Feu de la St-Jean (2012 → ? )

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Dans le bas du village passe le "Dachsbach"

Histoire[modifier | modifier le code]

Bernardswiller est un village qui a été rattaché à Obernai XVIIIe siècle. Bernardswiller doit son nom à personnalité noble, Bernhard qui s'installa avec ses colons sur les terres. Le village se constitue au XIIIe siècle autour d'un fief impérial où les empereurs germaniques imposèrent différents seigneurs dont le plus puissant d'entre eux, Conrad Werher de Hattstatt. Les abbayes de Hohenbourg et de Niedermunster sont possessionnés dans la commune. Vers 1349 Bernardswiler est intégré définitivement à la ville d'Obernai et son histoire est étroitement lié ensuite avec celle d'Obernai jusqu'à la Révolution.Une description du milieu du XIVe siècle signale l'existence des restes de trois portes de ce village, disparues au XXe siècle. Sur la porte supérieure se trouvait l'écusson de la ville d'Obernai dont Bernardswiller a longtemps été une dépendance jusqu'en 1789. Au cours de la guerre de Trente Ans Bernardswiller comptait environ 800 âmes. En 1622 la localité connut de grands désordres. Vers 1674, sous Turenne, le village s'appellera Bertschwiller.La commune a conservé le souvenir dans ses armoiries (aigle à une tête) présentes sur les puits et les maisons. La viticulture se développe dès le XIVe siècle sur les terres de l'abbaye de Niedermunster,et reste encore de nos jours l'activité principale des habitants du lieu avec en particulier la production du Rouge d'Ottrott. Les portes cochères arborent également les emblèmes des vignerons et d'autres métiers témoins de la vie économique du village. La commune avait pour marque un aigle.Non loin du village et au pied de l'Ungersberg se trouvait une ferme appelée Baumgarten; elle occupe l'emplacement du monastère du même nom de l'ordre des Cîteaux fondé en 1125 par Cunon de Michelbach, évêque de Strasbourg.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Bertschwiller (1674), Bernhardsweiler (1871).
  • Batschwiller en alsacien.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Bernardswiller

Les armes de Bernardswiller se blasonnent ainsi :
« Parti : au premier mi-parti de gueules à l'aigle éployée d'or, au second de sable plain. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Raymond Klein[2] SE  
1983 2008 Raymond Klein SE  
1977 1983 Alphonse Pfister SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 424 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
1 136 1 343 1 307 1 428 1 431 1 287 1 284 1 316 1 302
1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
1 310 1 244 1 204 1 251 1 204 1 153 1 059 1 007 940
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
947 897 836 775 742 757 775 746 817
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
991 1 022 1 031 1 056 1 220 1 387 1 411 1 424 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame de l'Assomption[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame de l'Assomption.
Petite chapelle à l'intérieur du cimetière.
Mairie.

Bernardswiller a longtemps possédé une petite église ou chapelle construite au XVe siècle alors que la paroisse était encore rattachée à l'église d'Obernai. Le 20 juillet 1790, Bernardswiller devient une paroisse autonome détachée d'Obernai. L'église actuelle est édifiée à l'emplacement de l'ancienne église primitive remontant à 1495 ou 1497 déjà dédiée à la Vierge et dépendant de la paroisse d'Obernai. L'église paroissiale actuelle présente une grande similitude avec le beffroi de l'église d'Obernai dit Kappelturm. L'église comporte une nef et deux bas-côtés latéraux. Le mobilier, néogothique, a été réalisé par le menuisier-ébéniste Muller, à l'exception du tabernacle qui est le seul élément restant de l'ancienne église. Les vitraux de la nef, réalisés par Maréchal, présentent différentes scènes de la passion du Christ. La patronne de l'église actuelle est Notre-Dame de l'Assomption qui se fête le 16 août. L'église a un patron secondaire : saint Sébastien, martyr, qui est fêté le 20 janvier.

Mairie (1881)[modifier | modifier le code]

En 1865, la municipalité fait détruire la mairie qui se trouvait installé dans une bâtisse du XVIe siècle accolée à l'église. Le nouvel édifice est construit à l'emplacement d'une maison d'habitation partiellement conservée. Le rez-de-chaussée s'ouvre sur la rue avec de larges fenêtres en plein cintre et abrite la salle des fêtes, tandis que le premier étage est utilisé pour les bureaux municipaux. L'école dispose dès l'origine d'un bâtiment distinct de la mairie, en raison de l'importance de la population à cette époque : 1 300 habitants à la Révolution et 1059 à la fin du XIXe siècle.

Chapelle[modifier | modifier le code]

La chapelle est située à l'intérieur du cimetière. (Actuellement en rénovation, fin 2013)

Puits communal (1581)[modifier | modifier le code]

Maison vigneronne (1592)[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :