Bernardo Tasso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernardo Tasso

Bernardo Tasso (Bergame, (11 novembre 1493 - Ostiglia 5 septembre 1569), est un poète italien, père du célèbre Torquato Tasso.

Il s'attache successivement au prince de Salerne (1531), à Guidobaldo II della Rovere, duc d'Urbin, et enfin à Guillaume de Mantoue duc de Milan, dont il est le secrétaire, et qui lui confie le gouvernement d'Ostiglia.

Biographie[modifier | modifier le code]

Descendant de Omedeo Tasso, Bernardo est le fils de Gabriele et de Caterina Tasso del Cornello qui étaient cousins[1]. A la mort de Gabriel et Caterina Tasso, c'est Luigi Tasso en tant que oncle de Bernardo Tasso qui se chargea de l'éducation du jeune garçon, surtout dans les domaines du latin, du grec de la poésie[2].

Arbre généalogique[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Reinerius Tasso[3] (1117)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Inconnue
 
Omedeo Tasso (1290)[4]
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Inconnue
 
Ruggero Tasso[5]
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Inconnue
 
Benedetto Tasso[6]
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Inconnue
 
Palazzo Tasso
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tonola de Magnasco (†1504)
 
Pasimo Tasso[7],[8],[9](†1496)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Inconnue
 
Pietro Tasso[10]
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Inconnue
 
Giovanni Tasso
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Catalina de Tassi[11]
 
Gabriel Tasso
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bernardo Tasso

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • l’Amadis de Gaule, poème en 100 chants, imité du roman de chevalerie de ce nom, qu'il termine en 1549
  • Floridant, poème qui ne paraît qu'en 1587 et est révisé par son fils
  • Salmi (Psaumes), poèmes d'inspiration religieuse
  • des églogues
  • des odes
  • des élégies, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]