Bernardo Provenzano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bernardo Provenzano (31 janvier 1933 à Corleone en Sicile - ) est un membre dirigeant de la mafia sicilienne, surnommé « Le tracteur », puis « Le Comptable ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernardo Provenzano devient le chef de la famille des Corleonesi, et donc de ce fait le capo di tutti capi de toute la Cosa Nostra, après l'arrestation en 1993 de Toto Riina, commanditaire des assassinats en 1992 des juges antimafia Giovanni Falcone et Paolo Borsellino. Il avait entretenu auparavant des relations conflictuelles avec Riina, ex-patron de la « cupola », le « parlement » de la mafia sicilienne.

Inculpé dans des centaines de procédures pénales, il a été cité dans de nombreux procès antimafia depuis le début des années 1980 par les « repentis ».

Comme Toto Riina, Provenzano a appartenu initialement à la bande de Luciano Liggio de Corleone. Il a commis ses premiers meurtres au début des années 1960, lors de la guerre qui a opposé le clan de Corleone au clan Navarra de Palerme. Parrain du maire de Palerme en 1970-71, Vito Ciancimino (qui devint en 1992 le premier politicien à être condamné suite aux révélations de Tommaso Buscetta), son visage était ignoré de la plupart de ses collaborateurs des clans corleonais. Il ne communiquait que par des messages codés sur papier avec ses hommes de confiance. Il est connu sous le nom de « Zu Binnu » en dialecte sicilien ou « u tratturi », le tracteur, pour sa détermination.

Âgé de 74 ans, il a été condamné par contumace et douze fois à la réclusion criminelle à perpétuité, notamment pour son rôle de commanditaire dans les assassinats des juges antimafia Giovanni Falcone et Paolo Borsellino en 1992.

Une longue cavale[modifier | modifier le code]

Fugitif depuis 1963, la dernière photo de lui datait de 1959. Un portrait-robot avait pu être établi en 2005 grâce aux témoignages des médecins d'une clinique à Marseille, où il avait été soigné plusieurs semaines (fait signalé dans Le Monde) fin 2003. Après des remontées de filières criminelles entre la Belgique et l'Italie entre 2003 et 2006, Provenzano a finalement été arrêté le 11 avril 2006 dans une ferme à Montagna dei Cavalli, à trois kilomètres de Corleone en Sicile par Renato Cortese, chef de la police palermitaine affectée à la traque des chefs mafieux, après une traque de 8 ans.

Procès[modifier | modifier le code]

Le 28 mai 2007 le procès des deux derniers chefs de la mafia sicilienne, Bernardo Provenzano et Toto Riina a commencé devant la cour d'assises de Palerme. Les faits remontent à 1969 et concernent une tuerie dans laquelle six hommes de Cosa Nostra avaient trouvé la mort à Palerme.

Bernardo Provenzano est accusé d'être l'un des acteurs directs de la fusillade survenue le 10 décembre 1969 et connue comme le « massacre de Viale Lazio », qui permit au clan des Corléonais de Provenzano et de Toto Riina d'éliminer plusieurs chefs rivaux. Les Corléonais devaient prendre définitivement le pouvoir au sein de Cosa Nostra au début des années 1980, après une guerre des clans qui fit plusieurs centaines de morts à Palerme.

Fin 2009, le général Mario Mori, ex-chef du Raggruppamento operativo speciale des carabinieri puis directeur du SISDE (it), fut inculpé, étant accusé d'avoir délibérément retardé la capture de Provenzano. Ce procès est lié de près aux révélations faites par Massimo Ciancimino, le fils de l'ex-maire de Palerme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]