Bernardino Realino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La châsse avec les reliques de St Bernardino Realino, à Lecce

Bernardino Realino (parfois francisé en Bernardin Realino), né le 1er décembre 1530 à Carpi, dans la province de Modène, en Émilie-Romagne (Italie) et mort le 2 juillet 1616 à Lecce (Italie), était un prêtre jésuite italien, missionnaire des campagnes autour de la ville de Lecce, où il passa presque toute sa vie.

Canonisé le 22 juin 1947 par Pie XII il est liturgiquement commémoré le 2 juillet[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernardino Realino nait en Émilie. Par la suite, à Bologne il mène une vie joyeuse d'étudiant insouciant. Brillant, il réussit sans difficulté ce qu'il entreprend: la médecine, les lettres, la philosophie, le droit. Il publie quelques écrits de philologie classique et muni du double doctorat en droit et droit canonique de l'université de Bologne (1556), il obtient facilement des charges publiques dans diverses villes italiennes.

À 34 ans, Dieu entre dans sa vie. Son style de vie change radicalement et il entre au noviciat des jésuites à Naples (13 octobre 1564). Il est ordonné prêtre trois ans plus tard, le 24 mai 1567. Attiré par les lointaines Indes, il est cependant nommé dans la petite ville méridionale italienne de Lecce dans les Pouilles.

Il consacre sa vie à y organiser et diriger des missions populaires et rurales, et son ministère est surtout marqué par la direction spirituelle et le confessionnal, accueillant chacun avec grande bonté et compréhension. Son renom est tel que, sur la fin de sa vie, avant sa mort à 86 ans, la ville de Lecce le désigne comme protecteur et patron.

Il meurt aveugle et paralysé, suscitant immédiatement une grande vénération populaire.

Bernardino Realino a été canonisé par le pape Pie XII le 22 juin 1947.

Notes et références[modifier | modifier le code]