Bernard de Saxe-Iéna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernard de Saxe-Iéna

Bernard de Saxe-Iéna (21 février 1638, Weimar - 3 mai 1678, Iéna), fut le premier duc du duché indépendant de Saxe-Iéna

Biographie[modifier | modifier le code]

Bernard est le septième des neuf enfants de Guillaume Ier de Saxe-Weimar et d'Éléonore Sophie, princesse d'Anhalt.

Il a étudié de février 1654 à novembre 1657 à l'Université d'Iéna. Le prince fut envoyé en France, où selon les plans de son père, il devait trouver une épouse parmi les dames de la cour, afin de renforcer les liens entre la branche ernestine et le roi de France Louis XIV. Le roi de France fit au contraire sentir l'insignifiance que lui inspirait le jeune prince en le faisant attendre un an et demi avant de lui accorder audience.

Lors de son séjour en France, il finit toutefois par épouser en 1662 Marie-Charlotte de La Trémoïlle (1630-1682), fille d'Henri de La Trémoille, duc de Thouars. La mariage eu lieu à Paris, le 10 juin 1662, puis Bernard et son épouse déménagèrent dans le magnifique palais royal édifié à Weimar par le duc d'Iéna (démoli en 1905), où se tiendra plus tard le Théâtre national allemand et ou sera édité le premier journal de Thuringe.

En 1672, il partage avec ses deux frères l'héritage de leur père, et fonde ainsi le duché libre de Saxe-Iéna indépendant du duché de Saxe-Weimar.

Couple et descendance[modifier | modifier le code]

Bernard eu plusieurs enfants avec Marie-Charlotte :

  • Guillaume (24 juillet 1664 - 21 juin 1666) ;
  • fille mort-née (7 avril 1666) ;
  • Bernard (9 novembre 1667 - 26 avril 1668) ;
  • Charlotte-Marie (20 décembre 1669 - 6 janvier 1703, Gräfentonna) ;
mariée en 1683 au duc Guillaume II de Saxe-Weimar (1662–1728), jusqu'en 1690.

En dépit de leurs nombreux enfants, le mariage fut particulièrement malheureux, et lorsqu'il s'avéra que le duc et sa femme devinrent irréconciliables, le duc décida de se marier avec une femme de sa cour, Marie-Élisabeth de Kospoth, de vieille noblesse saxonne; il lui promis solennellement de divorcer et de se marier avec elle, ce qui fait qu'elle céda à ses avances. Il eut avec elle une fille illégitime:

  • Émilie-Éléonore (20 septembre 1672 - 3 mai 1709, Merseburg), « comtesse d'Alstädt » (1676)
mariée en 1692 à Otto Wilhelm von Tümpling († 1730)

Cependant, malgré les efforts de Bernard, son mariage ne fut pas annulé, aucun théologien ne parvint à trouve un motif de divorce. De plus, il se serait apparemment réconcilié avec Marie-Charlotte.

Le 20 octobre 1672, il promit dans une lettre à sa maitresse qu'il ne l'oublierait jamais, et qu'il l'aiderait et la protégerait comme si elle était sa femme, lui donna le titre de « Dame d'Alstädt » et une rente annuelle de 1000 thaler. En 1674, il fut même marié avec elle par un jésuite du nom d'Andreas Wigand, faisant de Bernard un des rares cas de bigamie avéré chez les princes. Leur contrat de mariage stipula que leurs enfants seraient légitimés et nobles, jusqu'à ce qu'à une possible élévation de rang de la part de l'empereur. Une dot de 20 000 thaler lui fut donnée, mais Marie-Élisabeth fut assignée à résidence au château de Dornburg, et le mariage devait être tenu secret, jusqu'à la mort de la première femme du duc. S'il était révélé avant, le contrat serait brisé, et le duc libéré de tout lien avec elle.

Le 8 novembre 1676, Marie-Élisabeth est élevée par l'empereur au rang de Comtesse Impériale (Reichgräfin), ainsi que sa fille, ainsi que tous ses éventuels enfants légitimes, avec le titre de « comtesse d'Alstädt » (Gräfin von Altstädt) avec le rang de « hoch- und wohlgebohrne » (haut et estimé).

À la mort de Bernard, le seul fils qui lui avait survécu, Jean-Guillaume (Johann Wilhelm), né de sa première femme, après leur réconciliation en 1675, lui succéda au titre de duc de Saxe-Iéna.

Marie-Élisabeth obtient sa dot, non sans difficulté. Elle survécut à son mari 38 ans.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eckold, Paul, Das Herzogtum Sachsen-Jena (1672-1690), in: Lehmann, Walter: Jena. Thüringens Universitätsstadt in Vergangenheit und Gegenwart Bd. 5, Gustav-Fischer-Verlag Jena, 1940.
Précédé par Bernard Suivi par
-
duc de Saxe-Iéna
1672-1678)
Jean-Guillaume