Bernard de Bade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bernard de Bade (en allemand : Bernhard Max Friedrich August Gustav Ludwig Kraft von Baden), prince héritier de Bade et duc de Zähringen, est né le 27 mai 1970 au Schloss Salem, à Salem, dans le Land de Bade-Wurtemberg, en Allemagne. Prince héritier du trône de Bade, c’est également un entrepreneur allemand.

Famille[modifier | modifier le code]

Bernard de Bade est le fils aîné du margrave Maximilien de Bade (1933), prétendant au trône de Bade, et de son épouse l’archiduchesse Valérie de Habsbourg-Toscane (1941). À travers son père, le prince est, par ailleurs, le petit-neveu du duc d'Édimbourg.

Les 22 et 23 juin 2001, il épouse civilement et religieusement la consultante en publicité Stéphanie Kaul (1966). Malgré les origines roturières de son épouse, l’union de Bernard a été acceptée par son père qui l’a confirmé dans son statut d’héritier du trône.

Du mariage de Bernard et de Stéphanie naissent trois enfants :

  • Léopold de Bade (2002) ;
  • Frédéric de Bade (2004) ;
  • Charles-Guillaume de Bade (2006).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une série de mauvais investissements, les finances de la Maison de Bade se dégradent dangereusement dans les années 1990 et le prince Bernard doit abandonner les études en sciences entreprenariales et en droit qu’il avait entreprises à l'Université de Hambourg. Nommé administrateur des domaines et des biens de sa famille par son père en 1998, Bernard organise la liquidation progressive des biens de la Maison Bade. Il vend ainsi le Schloss Eberstein en 2000, le Neues Schloss de Baden-Baden en 2003 et la majeure partie du Schloss Salem en 2009.

La Maison de Bade restant encore largement endettée, le prince Bernard poursuit sa politique d’assainissement des finances familiales. Ce faisant, il soulève, en 2006, une importante polémique médiatique en Allemagne lorsqu’il demande au gouvernement du Bade-Wurtemberg la mise en vente de manuscrits entreposés dans les archives du Land mais appartenant toujours, selon lui, à la Maison de Bade. En échange de la renonciation de sa famille à l’ensemble des collections entreposées dans les musées du Land, le prince espère en effet retirer soixante-dix millions d’euros de la vente de ces pièces.

Entre 2003 et 2011, le prince Bernard fut par ailleurs président de l'Internationaler Club Baden-Baden, qui dirige les courses hippiques internationales de Baden-Baden et qui organise le Grand Prix de Baden.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvre du prince[modifier | modifier le code]

  • (de) Bernhard von Baden, Das Salemer Münster, Theiss, 2002 (ISBN 3806217505)

Sur la Maison de Bade[modifier | modifier le code]

  • (de) Kathrin Ellwarth, Das Haus Baden in Vergangenheit und Gegenwart, Börde-Verlag, Werl, 2008 (ISBN 978-3-981-1993-1-4)

Articles et interviews en ligne[modifier | modifier le code]

Autres liens externes[modifier | modifier le code]

Généalogie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Bernhard Prinz von Baden » (voir la liste des auteurs)