Bernard Thériault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bernard Thériault (Caraquet, 12 décembre 1955 - ) est un historien et homme politique acadien. Il occupe le poste de chef de cabinet du Premier ministre du Nouveau-Brunswick, Shawn Graham, depuis le 12 octobre 2006.

Après des études secondaires à la polyvalente Louis-Mailloux de Caraquet, M. Thériault complète un baccalauréat en arts à l'Université de Moncton puis un certificat en administration de musée de l’École internationale de Bordeaux en 1982. Il trouve un emploi comme historien et curateur en chef du Village historique acadien. Il est impliqué dans plusieurs organismes à vocation communautaire dans la péninsule acadienne, dont le Festival acadien de Caraquet, le Théâtre populaire d'Acadie, la Chambre de commerce de Caraquet, en plus de siéger au Conseil d'administration du quotidien L'Acadie Nouvelle [1].

Élu député de Caraquet lors du balayage des libéraux de Frank McKenna à l'élection générale provinciale de 1987, M. Thériault préside un comité de l'Assemblée législative chargé de trouver une position dans le dossier de l'Accord du lac Meech qui tienne compte des réserves du nouveau gouvernement. Après plusieurs tergiversations, le comité recommandera finalement au gouvernement d'entériner l'entente constitutionnelle au printemps de 1990.

Réélu à trois reprises — en 1991, 1995 et 1999 —, M. Thériault accède au Cabinet le 27 avril 1994, en tant que ministre des Pêches, un poste qu'il occupe pendant trois ans. Il est muté au ministère des Affaires intergouvernementales et autochtones le 21 juillet 1997 un poste qu'il occupera jusqu'à la défaite des libéraux de Camille Thériault lors de l'élection générale de 1999. Il occupera également le poste de ministre de l'Éducation pendant trois mois, en 1998[1].

Peu près son départ de la vie politique provinciale, il se porte candidat libéral à l'élection fédérale de 2000 dans la circonscription d'Acadie—Bathurst, où il est défait par le député sortant Yvon Godin, du NPD.

Thériault réoriente alors sa carrière et accède à la fonction publique fédérale. Il travaille au ministère des Pêches et Océans à Moncton, où il occupe différents postes, dont un passage en tant que conseiller spécial du ministre sur les questions autochtones et directeur des pêches autochtones pour la région du golfe Saint-Laurent. Sa nomination sera contestée par un collègue. Après enquête. elle sera néanmoins confirmée en appel à la Commission de la fonction publique du Canada[2].

Le nouveau premier ministre libéral du Nouveau-Brunswick, Shawn Graham le nomme au poste de chef de cabinet peu après son élection en 2006[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Clarence LeBreton et Bernard Thériault, Caraquet, 1961-1981 : du plus long village du monde à la plus longue rue des Maritimes, Caraquet,‎ 1981, 106 p.
  • Bernard Thériault, La Taverne Poirier, Caraquet,‎ 1976, 39 p.
  • Bernard Thériault, Les Robin : présence jersiaise en Acadie, Caraquet,‎ 1975, 60 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, Répertoire biographique des parlementaires, 54e législature, Fredericton, Communications Nouveau-Brunswick,‎ octobre 2000, [PDF] (ISBN 978-1-55236-695-0, présentation en ligne, lire en ligne), p. 12.
  2. Commission de la fonction publique du Canada, « Glen Ferguson, dossier 04-DFO-00173 », Ottawa,‎ 12 mars 2004 (consulté le 25 avril 2009).
  3. Cabinet du premier ministre du Nouveau-Brunswick, « Nomination de cinq hauts fonctionnaires », sur Communications Nouveau-Brunswick,‎ 12 octobre 2006 (consulté le 25 avril 2009).