Bernard Lesterlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bernard Lesterlin
Bernard Lesterlin (à gauche)
Bernard Lesterlin (à gauche)
Fonctions
Député de la 2e circonscription de l'Allier
En fonction depuis le 20 juin 2007
Élection 17 juin 2007
Réélection 17 juin 2012
Prédécesseur Pierre Goldberg
Biographie
Date de naissance 18 septembre 1949 (65 ans)
Lieu de naissance Vienne (Isère)
Parti politique PS

Bernard Lesterlin est un homme politique français, né le 18 septembre 1949 à Vienne (Isère). Il est membre du Parti socialiste. Il fait partie de l'équipe du conseil politique de Ségolène Royal[1].

Parcours[modifier | modifier le code]

Fils de médecins, il est remarqué pour son militantisme étudiant à Grenoble (il est le fondateur du MARC). Il devient le directeur de cabinet adjoint de Louis Mermaz puis l'assistant de François Mitterrand. Il a été administrateur supérieur de Wallis-et-Futuna en 1985-1986, ainsi que sous-préfet de l'Allier à Montluçon jusqu'en 2002. Il est père de trois enfants.

Mandat de député[modifier | modifier le code]

Bernard Lesterlin est membre du Parti socialiste depuis 35 ans. Il a été élu député le 17 juin 2007, pour la XIIIe législature (2007-2012), dans la 2e circonscription de l'Allier en battant, au deuxième tour, Daniel Dugléry (UMP) avec 53,39 % des suffrages. Il succède ainsi à Pierre Goldberg (PCF), démissionnaire le 16 mars 2007. Il est réélu le 17 juin 2012 pour un second mandat, en battant, au deuxième tour, Daniel Dugléry (UMP). Son suppléant est Nicolas Brien.

Dossiers législatifs[modifier | modifier le code]

Bernard Lesterlin s'est illustré en septembre 2007 par sa pugnacité à l'Assemblée nationale contre le projet de loi de Brice Hortefeux limitant l'immigration et le regroupement familial. Il a notamment accusé le ministre de l'Intérieur d'être « chargé de nettoyer de notre paysage des éléments qui font tache »[2].

En octobre 2007, il est le premier député à critiquer la méthode adoptée par la garde des Sceaux Rachida Dati dans sa réforme de la carte judiciaire, dénonçant un « coup de force » et « l'absence de concertation », proposant au contraire de revoir les compétences d'attribution des petits tribunaux d'instance, garants d'une « justice de proximité »[3].

Partisan des énergies renouvelables et spécialiste de l'aménagement du territoire, il refait parler de lui à l'automne 2008 lors de la discussion du projet de loi Grenelle I[réf. souhaitée] en dénonçant le non-respect des engagements pris lors du Grenelle Environnement.

Lors de la session 2009-2010, Bernard Lesterlin s'est attaqué à la problématique des violences conjugales[réf. souhaitée], en défendant la proposition de loi contre les violences faites aux femmes [4].

Avec Martin Hirsch et Yvon Collin, il est l'un des pères du service civique et siège au Comité Stratégique de l'Agence Nationale du Service Civique [5]

Depuis sa réélection en juin 2012, il se recentre sur son domaine de prédilection, l'Outre-Mer. Il est notamment l'auteur d'un rapport sur la vie chère en Outre-Mer [6]

Engagements locaux[modifier | modifier le code]

Lors des élections municipales de mars 2008, il conduit la liste d'union de la gauche (PS-Verts-PRG) à Montluçon. Face à lui deux listes, l'une communiste conduite par l'ancien député-maire PCF Pierre Goldberg, et l'autre UMP conduite par le maire UMP sortant Daniel Dugléry, qui est réélu dès le 1er tour. Bernard Lesterlin arrive en seconde position et prend au Parti communiste le leadership à gauche, pour la première fois depuis les années 1970.

Pendant la crise économique de 2008-2010, Bernard Lesterlin s'est fréquemment impliqué pour résoudre les conflits sociaux et tenter d'obtenir des aides pour les salariés de l'industrie sidérurgique et du secteur automobile, comme en juin 2010 pour l'usine Erasteel de Commentry [7] ou dès le mois de novembre 2011 pour les Pépinières Delbard[8].

Mandats[modifier | modifier le code]

Député
Maire ou conseiller municipal 

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :